Accueil » Sports » VBC-Chamalières: Pas de crise de croissance en vue pour les Panthères
M. Toubani-Bardet prête à soulever des montagnes pour son club. Photo: Agence Kinic
Actualités Sports Week-End

VBC-Chamalières: Pas de crise de croissance en vue pour les Panthères

Après une intersaison quelque peu mouvementée en coulisse, les Panthères du VBC Chamalières ont démarré une nouvelle saison dans l’élite du volley-ball féminin. Finalement restée à la tête du club, Mylène Toubani-Bardet repart avec l’envie de faire encore grandir son club et d’obtenir enfin sa première victoire à domicile dans l’élite. Peut-être dès ce samedi face à Paris-Saint-Cloud ?

En réussissant l’exploit d’obtenir son maintien dans l’élite sur le terrain la saison passée, le VBCC s’est trouvé à la croisée des chemins. Grandir encore pour exister réellement dans l’élite, ou repartir sur un projet moins ambitieux dans les divisions inférieures, étaient au centre des questions qui se posaient à l’équipe dirigeante du club. Après avoir mis sa démission dans la balance, Mylène Toubani-Bardet est reparti pour un tour, avec l’expérience de Claude Michy dans ses bagages…

Un nouveau projet pour pérenniser le club dans l’élite

Mylène Toubani-Bardet et le nouveau venu,Claude Michy, scellent un partenariat fort avec le Crédit Mutuel du Massif-Central et son président, Frédéric Ranchon. Photo: Agence Kinic.

« Une division est apparue au sein du comité directeur du club avec deux projets différents qui ont vu le jour, pour donner suite à notre maintien sportif de la saison passée. Je proposais de trouver de nouveaux moyens pour aider le club à poursuivre sa progression et se lancer dans un projet plus ambitieux, maintenant que nous maîtrisons mieux les codes de l’élite. Le second projet, lui, était plus axé sur une continuité des structures actuelles et passait probablement par une installation sportive en seconde division. » Mylène Toubani-Bardet et son club ont alors dû entreprendre une grande réflexion sur la suite à donner au travail entrepris depuis plusieurs années, avec une certaine réussite, mais qui ne suffisait pas à installer durablement le club dans la sérénité. Face à cette opposition au sein de son bureau directeur, la Présidente a alors fait le choix de proposer sa démission, étant en minorité : « Mon mari, entraîneur, reçoit régulièrement des propositions d’autres clubs et cette fois nous avions vraiment fait le choix, en famille, de quitter notre Auvergne chérie pour rebondir dans un autre contexte. Finalement l’arrivée au club de Claude Michy a changé la donne. » Depuis de longues années, Mylène Toubani-Bardet et son équipe cherchaient des solutions pour aider leVBCC à prendre son envol. Régulièrement en contact avec les autres clubs de la région dans le cadre d’échanges d’expériences, Mylène Toubani-Bardet a entretenu le lien avec Claude Michy, fort de son expérience dans le football.

 

Claude Michy comme garant du développement sportif

Claude Michy passe du football au volley. Photo B.Cherasse.

Le départ du responsable de PHA du Clermont-Foot était pour la présidente une opportunité à ne surtout pas manquer : « Claude a réalisé un travail de structuration remarquable qui permet au Clermont Foot d’être un pensionnaire régulier en Ligue 2. Le club est aujourd’hui bien installé dans l’antichambre de l’élite et totalement autonome. Son expérience et ses contacts doivent nous permettre de franchir un cap. » Pour réussir dans cette nouvelle entreprise, l’organisateur du Grand-Prix de France Moto a souhaité que l’ancienne présidente et l’entraîneur puissent poursuivre leur travail afin de bénéficier de leur expérience unique à ce niveau. Ainsi, C’est un secteur extra-sportif surmotivé qui s’est (re)mis au travail pour monter une équipe compétitive en un minimum de temps. Si, côté coulisses, le retour au calme est d’actualité, sur le plan sportif, l’équipe a débuté la saison par deux défaites, avant de remporter son premier succès de la saison le week-end passé à Mougins (3 sets à 1). Une victoire qui doit lancer définitivement la saison des Panthères, selon sa présidente : « C’est une victoire importante dans l’optique du maintien. Maintenant, on a la volonté de remporter enfin notre premier succès dans notre salle et, si possible, dès samedi avec la réception de Paris-Saint-Cloud ! » Pour réussir à gagner à domicile, Mylène Toubani-Bardet et son staff vont une fois encore faire preuve d’ingéniosité, avec des matchs à thèmes ou des délocalisations. Des idées novatrices dans le monde du volley-ball, qui ont permis au club chamaliérois de se construire et de gravir les marches à pas de géant, tout en gagnant le respect de la concurrence.

Alors pour éviter la crise de croissance, il fallait donner un nouvel élan. Par son abnégation, Mylène Toubani-Bardet a réussi le tour de force de convaincre ses opposants et d’emmener dans son sillage tout un club. Avec cette nouvelle mandature, les ambitions sportives restent modestes pour cette saison (le maintien avant tout). Au-delà, on peut compter sur le nouveau duo Michy-Toubani-Bardet, pour dynamiser le seul club d’élite dans le sport féminin de la région Auvergne.

Championnat de France de Ligue A, 4e journée. VBC Chamalières- Stade Français-Paris-Saint-Cloud,  samedi à partir de 20h à la salle André-Chatrousse. Pour plus d’informations et la billetterie du match : www.volley-ball-chamalières.fr

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite