Accueil » Archives pour Yves Meunier
Yves Meunier

Bourbonnais originaire de Gannat où il s’est essayé au rugby sous le maillot de l’ASG pendant une douzaine d’années. Diplômé d’Etudes Supérieures en Sciences Economiques à l’Université de Clermont. Journaliste à France3 Région de 1972 à 2007. Aujourd’hui impliqué avec des amis dans une aventure viticole du côté de Saint-Emilion et toujours en prise avec le sport auvergnat au sein de l’Union des Journalistes de Sports en France.

Hors-Jeu

Auteur : Yves Meunier

Chroniques

“Le plus grand ennui, c’est d’exister sans vivre”

Il y a déjà deux mois, à l’heure où la pandémie plongeait le sport dans un ténébreux huis clos, je m’étais hasardé à croire que le pire était sans doute à venir. Entre le crépuscule et l’aube, il faudrait passer par le côté obscur de la force des choses. Nous y sommes.
Invitation à un voyage au bout de la nuit, en forme de ressenti, du côté de l’avenue de la République.

Chroniques

Kayako derrière le masque

Dans le monde d’avant, il n’était déjà pas simple à un journaliste d’extraire de sa bulle une figure du sport professionnel afin de converser librement devant un verre de bière ou une citronnade.
Dans notre monde d’après, le virus affecte non seulement le goût et l’odorat, mais aussi le toucher. Des cinq sens il n’en reste plus que deux à disposition: la vue et l’ouïe. Kayako s’en contente, poursuivant ses lièvres à travers l’hexagone.

Actualités

Ma première et insolite rencontre avec VGE

Yves Meunier était un tout jeune journaliste pour la télévision régionale lorsqu'il a interviewé Valéry Giscard d'Estaing, alors ministre de l'économie et des finances et maire de Chamalières, pour la première fois. Une interview dans une situation très particulière dont toute la France a parlé...

Chroniques

Le crépuscule et l’aube

En bon Gallois de la génération des JPR Williams, Phil Bennett ou Gareth Edwards, tous inscrits au panthéon des Diables rouges à l’emblème du poireau, Ken Follett n’avait sûrement pas le rugby en tête en titrant son dernier roman-fleuve qui ramène l’Angleterre aux heures sombres de son histoire.
Mais si l’on imagine remplacer les horribles attaquants Vikings du haut moyen-âge par l’affreux Covid de 2020, le crépuscule est bien évocateur du paysage sportif de cette fin d’année.

Chroniques

Starmania

Il est généralement établi qu’une décennie se termine à la fin d’une année en zéro. Concrètement, la deuxième décennie de notre siècle s’achèvera le 31 décembre 2020. Il est donc temps de répondre à la question qui brûle toutes les lèvres : Quelles stars l’Auvergne sportive a-t-elle révélées au fil de ces dix dernières années ?

Chroniques

Les verts aboient… la caravane passe !

Il est passé par ici et on espère bien qu’il repassera par là. Même si le virus l’a un peu aseptisé en le reléguant sur la fin d’été, le Tour demeure l’évènement adoré des foules. N’en déplaise à quelques néo-politiciens qui voudraient nous faire croire que le réchauffement climatique, c’est la faute aux vélos chevauchés par des hommes en jaune, en blanc à pois rouges…ou en vert !

Actualités

…Fiat Lux !

Hier soir, les jaunes affrontaient les bleus à une semaine de la reprise du Top 14. Outre ce combat interne, ce fut l'occasion de découvrir le nouvel éclairage du Stade Marcel-Michelin.

Chroniques

Le foot serein, l’ovale en mode survie

« Les événements de plus de 5000 personnes restent interdits jusqu’au 30 octobre » L’annonce faite le 11 août par le Premier ministre n’a pas du tout le même impact sur nos deux clubs pro, les premiers à reprendre la compétition dans leurs enceintes. Sérénité au Montpied, inquiétude au Michelin avec, des deux côtés, une grosse application à satisfaire aux contraintes sanitaires.

Chroniques

Pas de blues pour le businessman

Désormais retraité des feuilles de matchs, Davit Zirakashvili, dit Dato, n’a pas attendu qu’un méchant virus vienne rebattre les cartes du rugby pro pour organiser sa reconversion. Son escapade rochelaise comme pigiste-consultant auprès de la mêlée maritime ne l’éloignera pas de ses affaires. D’autant qu’en fin de bouche, les Marennes-Oléron distillent un petit arôme de noisette.