Accueil » Sports » ASM-Bordeaux à guichets fermés : “t’as voulu voir Penaud…”
Stade Michelin à guichets fermés pour ASM-Bordeaux / Photo Yves Meunier
Stade Michelin à guichets fermés pour ASM-Bordeaux / Photo Yves Meunier
Sports

ASM-Bordeaux à guichets fermés : « t’as voulu voir Penaud… »

18 875 spectateurs au Stade Marcel Michelin pour la très attendue rencontre ASM-Bordeaux. Malheureusement les jaunards n'ont pas reçu leur cadeau de fin d'année.

18 875 spectateurs au Michelin en ce dernier vendredi soir de l’année, soit 3337 de plus que l’affluence moyenne de la saison en cours. On peut s’autoriser à penser que faute d’être emballés par les dernières prestations clermontoises, les supporters avaient envie de voir à l’œuvre cette fameuse attaque de l’UBB qui met le feu aux gazons. En particulier, tous attendaient le ‘’retour au pays’’ de l’actuel serial marqueur d’essai Damian Penaud. Mais voilà, englués dans leurs calendriers irresponsables, les clubs du TOP14 avancent la nécessité de ‘’faire tourner’’, d’où les absences notables des stars internationales Jalibert, Bielle-Biarrey et Penaud dans les rangs de la cavalerie girondine.

Bordeaux et ses atouts

L’affiche s’en trouva donc un peu ternie mais le scénario fut sensass pour les tribunes et la télé. Emmenés par leur talentueux numéro 9 Maxime Lucu, les feux-follets de Bordeaux profitaient de préjudiciables largesses défensives pour prendre les devants 20 à 7, les panzers auvergnats parvenant tout juste à limiter la casse.
Avec un déficit de 8 points à la pause, l’ASM entamait dés lors une course poursuite de folie appuyée par des éclairs de Raka et Delguy et la botte de Belleau. Par deux fois, à grand coup de courage, la troupe d’Urios allait prendre puis reperdre l’avantage, de peu certes, avant que tout le stade puisse croire la victoire acquise quand Belleau passait la pénalité (presque) décisive : 35-33 pour Clermont à 3 petites minutes de la sirène.

Clermont et ses démons

Et puis, et puis, la remise en jeu de l’UBB, une réception indigente, comme d’autres fois dans ce match, et au final un quatrième essai bordelais qui condamnait irrémédiablement l’ASM. Quatre essais de chaque côté, le courage n’avait pas suffi aux Jaune et Bleu plombés par une défense trop souvent aux abois… même sans Penaud en face. Marquer 35 points c’est bien mais en prendre 40 à la maison « ça fout les boules ! » comme disait Christophe Urios. Et ce n’est pas le bonus défensif qui pouvait consoler qui que ce soit. Désolant !
‘’T’as voulu voir Penaud… et on a vu Bordeaux ! » Qui ne connait pas la chanson.

À propos de l'auteur

Yves Meunier

Bourbonnais originaire de Gannat où il s’est essayé au rugby sous le maillot de l’ASG pendant une douzaine d’années. Diplômé d’Etudes Supérieures en Sciences Economiques à l’Université de Clermont. Journaliste à France3 Région de 1972 à 2007. Aujourd’hui impliqué avec des amis dans une aventure viticole du côté de Saint-Emilion et toujours en prise avec le sport auvergnat au sein de l’Union des Journalistes de Sports en France.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé