Accueil » Culture » Pierre-Gabriel Gonzalez décrypte les relations entre Michelin et sa ville
Pierre-Gabriel Gonzalez.
Culture

Pierre-Gabriel Gonzalez décrypte les relations entre Michelin et sa ville

Journaliste, organisateur de la Convention internationale des collectionneurs d’objets et guides Michelin, Pierre-Gabriel Gonzalez publie "Michelin et sa ville", un ouvrage où il revient sur les relations intimes et complexes entre le manufacturier et la ville de Clermont.

Sur la une du livre, la silhouette pneumatique de Bib se conjugue avec celle, emblématique, de la statue de Vercingétorix, enfantée par Bartholdi. Les histoires se mélangent…

Bib, c’est évidemment, Michelin. Et l’entreprise Michelin, Pierre-Gabriel Gonzalez la connaît bien lui qui organise depuis le début du siècle la Convention internationale des collectionneurs d’objets et guides Michelin. Le journaliste a également écrit de nombreux articles et ouvrages sur l’histoire du manufacturier et il est un spécialiste reconnu du patrimoine de la marque.

Le début de l’histoire

Le 2 février 1993, François Michelin, alors PDG du groupe Michelin, recevait une vingtaine de nos confrères lors d’un déjeuner sur l’initiative du Club de la Presse Clermont/Auvergne. Pierre-Gabriel Gonzalez en était. Et cette toute « première » fut sans doute source d’inspiration pour le journaliste. Aujourd’hui, Pierre-Gabriel Gonzalez publie Michelin et sa ville aux Editions De Borée, une édition enrichie et actualisée d’un ouvrage écrit précédemment. Le livre est plus spécifiquement consacré aux relations, toujours intimes, souvent chaotiques et complexes, entre Clermont et l’entreprise à la dimension internationale. ” C’est aussi l’occasion d’un coup de gueule contre les politiques en place à l’époque et leurs tergiversations devant l’offre, en 2005, de faire des Pistes et de 7 hectares du fond de Cataroux un véritable La Villette de la mobilité” explique l’auteur.

Une relation qui perdure

Plus de 130 ans de relations sont ainsi relatées au fur et à mesure de pages qui pénètrent parfois dans l’envers du décor. Les hommes, bien sûr, traversent le récit : Roger Quilliot, Valéry Giscard d’Estaing, Serge Godard, René Souchon, du côté des politiques, François et Edouard Michelin, René Zingraff, Dominique Senard au sein de l’entreprise, mais encore Bernard Vassy, le commissaire-priseur, Isidore Fartaria ou les collectionneurs Alain Morel ou Gilles Dutto pour n’en citer que quelques-uns. Et le livre fourmille d’événements, d’épisodes, de manifestations, de projets qui  soulignent le cadre du rapport complexe entre la ville, ses représentants, ses milieux économiques et  la « grande maison » dont l’aura dépasse évidemment les frontières. Un ouvrage dont le tout dernier “acte » se situe le 17 mai dernier lors l’Assemblée Générale des Actionnaires Michelin…

Le sous-titre du livre, « Je t’aime moi non plus », est sans doute révélateur de ce mariage de raison. Un mariage qui dure depuis 130 ans dans une époque où les séparations sont légion.

“Michelin et sa ville” par Pierre-Gabriel Gonzalez aux Editions de Borée– collection Histoire & documents. L’auteur dédicacera son ouvrage samedi 7 décembre de 15h à 18h à la librairie “Les Raconteurs d’histoire”, 16 avenue des Thermes à Chamalières.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite