Accueil » Sports » Les sportifs Clermontois confinés mais pas résignés (2) !
Au golf de Riom, la nature reprend peu à peu ses droits.
Sports

Les sportifs Clermontois confinés mais pas résignés (2) !

Si du côté des sportifs on tente de s’adapter à la situation sanitaire complexe avec une certaine philosophie, les dirigeants de clubs et organisateurs d’évènements doivent composer avec des enjeux organisationnels et financiers. Mais comme l’ensemble du mouvement sportif clermontois, tous doivent accepter les nouvelles règles en vigueur…

Directeur général d’un club de football professionnel, organisateur d’un grand-prix moto à la renommée internationale, ou plus simplement Président d’un club sportif ouvert au grand public, François Ligny, Claude Michy et Daniel Klein doivent faire face à mille et une questions… Avec peu de certitude face à l’évolution de la situation sanitaire, chacun d’entre eux gère la situation à vue, avec le respect des consignes comme ligne directrice…

Gérer, c’est aussi savoir s’adapter !

Claude Michy- photo B.Cherasse.

On le dit souvent, gérer c’est prévoir toutes les situations. Pourtant face au coronavirus, les dirigeants doivent s’adapter quasi quotidiennement à une situation qu’ils ne maîtrisent pas. Pour Claude Michy, promoteur et organisateur du grand-prix de France moto, l’essentiel est ailleurs : « Qu’on le veuille ou pas, c’est le virus qui commande ! Il faut avant tout penser à ceux qui souffrent, ceux qui sont malades et les familles, qui sont déchirées dans ce contexte terrible. Le reste ne doit être qu’accessoire. On ne connait pas la durée de cette situation de crise et on doit tous rester serein et raisonnables devant les consignes qui nous sont données. » Toujours prêt à tenter l’impossible pour éviter les annulations, l’ancien président du Clermont Foot se montre patient : « Cette situation ne doit pas nous empêcher de réfléchir à une suite. Concernant le grand-prix moto, on va attendre début avril avant de prendre des décisions. Comme les 24h auto ont été reportés au mois de septembre, on a la possibilité de récupérer une date mi-juin, mais tout cela reste utopique pour le moment et l’essentiel est ailleurs… »  

 

Le Clermont Foot stoppé en plein élan 

Particulièrement en forme depuis plusieurs semaines, les joueurs du Clermont Foot ont vu leur élan stoppé par l’arrêt des compétitions, au moins jusqu’au 15 avril. Pour François Ligny, directeur-général du club, il a fallu s’adapter : « Pour tout ce qui concerne le secteur sportif, nous avons donné, dès le 13 mars, une période de vacances de dix jours, aussi bien aux joueurs qu’au staff technique. Concernant l’équipe administrative, nous avons organisé le télétravail dans un premier temps, mais comme l’activité ralentie, nous allons prendre les dispositions pour mettre en œuvre le chômage partiel. »  En lien permanent avec les différentes instances gérant le football français, François Ligny reste à l’écoute des solutions qui seront proposées, au sortir du confinement : « On peut spéculer sur une reprise ou non des compétitions mais avec la Ligue on fait en sorte de s’organiser, pour prévoir la suite des évènements. En cas d’annulation ou de match à huis-clos, c’est une perte sèche entre 150.000 et 200.000 euros par rencontre pour notre club. C’est pourquoi nous essayons d’anticiper les choses avec tous les différents acteurs, pour que la reprise se passe le mieux possible et avec la volonté commune d’essayer de finir les saisons sportives. »

 

Le sport de masse lui aussi impacté

L’entretien d’un green demande une attention toute particulière.

Si le Président de la république a évoqué sa volonté de maintenir un minimum d’activités physiques pour le grand public, le confinement a tout de même obligé les différents clubs de sport à se mettre en sommeil. Dans le cas particulier d’un parcours de golf, surtout au moment où le printemps s’installe, il faut tout de même être attentif aux structures malgré la période de fermeture au public. Une attention que détaille Daniel Klein, président du golf de Riom : « C’est une période où la nature est très active et, si notre personnel d’accueil et administratif a été placé en chômage partiel dès mardi dernier, notre équipe d’entretien du parcours et du practice doit rester active. On a la chance d’avoir un terrain compacté sur une dizaine d’hectares par rapport aux autres grands parcours qui nous entourent. Néanmoins, tout le monde fait l’effort, à tour de rôle, de surveiller attentivement l’évolution de notre parcours et en particulier les greens, qui demandent une tonte régulière. »

S’il est aujourd’hui impossible de prévoir une date précise de sortie de crise, les différents dirigeants du sport clermontois restent sur le qui-vive, pour parer à toutes les éventualités. Maintien ou annulation des saisons sportives ? Reprise ou non des activités dans les clubs de sports ? Chacun prend son mal en patience en espérant que les répercutions économiques ne mettent pas en danger leurs institutions.

Retrouvez notre premier article: Les sportifs clermontois confinés mais pas résignés.

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite