Accueil » Sports » Circuit de Charade : les nouvelles technologies en pole position
Photo DR
Économie Environnement Non classé Sports

Circuit de Charade : les nouvelles technologies en pole position

La traditionnelle présentation de saison a mis en évidence un avenir technologique pour le Circuit de Charade. Pour opérer sa mutation tout en respectant ses traditions, il changera de statut juridique en 2019.

Le circuit de Charade,  60 ans l’an passé, se devait d’évoluer pour ne pas tomber dans une désuétude qui à terme l’aurait définitivement condamné. Difficile mutation dans un contexte qui doit allier transition énergétique, donc évolution des sports mécaniques, et respect d’un passé glorieux animant un conservatisme nourri à la passion et la nostalgie. Le premier enjeu de l’année 2019 est le renouvellement de l’homologation* qui permet l’organisation des compétitions. Le circuit doit en particulier travailler sur la sécurité du public dans des zones rouvertes récemment ainsi que sur celle des usagers de la piste tout en respectant les obligations liées à Natura 2000 et à la tranquillité publique.
Le second enjeu est l’évolution vers un statut juridique qui permettra d’obtenir d’avantage de liberté vers une évolution future ouverte aux financements privés. Actuellement propriété du Conseil Départemental, le circuit sera à terme au cœur d’une SAS dont le fonctionnement est à l’étude sous la houlette de Jean-Paul Cuzin, conseillé départemental, premier adjoint de Beaumont et cadre dirigeant chez Michelin.

L’électricité puis l’hydrogène.

Le circuit possède aujourd’hui des bornes de recharge pour voitures électriques, mais celles-ci ne sont pas adaptées aux spécificités des voitures électriques de compétition. Deux bornes à recharge rapide seront donc installées dans les stands au cours du second semestre de l’année et des panneaux photovoltaïques prendront place sur les toits des stands. Ces équipements préfigurent ce que devrait devenir Charade, un circuit nouvelle génération où se côtoieront électricité et hydrogène, deux technologies qu’il ne faut pas opposer mais plutôt considérer comme complémentaires. L’arrivée de l’hydrogène ne se fera pas avant 10 ou 15 ans, mais cette échéance lointaine n’empêche pas certaines entreprises de se montrer déjà intéressées par une prise de participation dans la SAS à l’image de Michelin, Alstom, EDF ou Total. A l’horizon 2030, le Circuit de Charade sera peut-être l’épicentre régional des recherches sur les déplacement doux et respectueux de l’environnement, un avenir souvent évoqué et parfois intégré dans des programmes politiques.

Les rendez-vous 2019

Dans un avenir immédiat, le circuit s’apprête à sortir de son sommeil hivernal  et proposera cette année, deux rendez-vous  importants autour de la voiture électrique : Le Charad’e-date le 14 avril, organisé avec Didier Malga (photo ci-dessous) sur le principe des rassemblements Charade Classic et Le Charade Electric Festival dont la première édition se déroulera les 19 et 20 octobre avec présentation tous les moyens de locomotion électrique, voiture bien entendu mais aussi moto, camion, gyropode, vélo, trottinette.

Cette année, les amateurs de compétitions retrouveront le fameux Tour Auto Optic 2000 qui rassemble un plateaux de véhicules historiques de compétition totalement exceptionnel et les habituels  rendez-vous comme le Trophée Tourisme Endurance, l’Historic Tour, et le GP Camions inscrit dans le Championnat de France. Le site accueillera galement le traditionnel Atria Charade Tour (7 courses cyclistes et une pédestre), Le Charade Xtrem Day et les Off Road Days.

Enfin, côté rendez-vous récurrents,  d’avril à octobre, chaque 1er dimanche du mois, une nouvelle saison de Charade Classic permettra aux collectionneurs auto et moto de se rassembler selon des thèmes prédéfinis, avec c’est à noter,  le retour de la gratuité pour les collectionneurs qui présentent leurs véhicules. Une dizaine de soirées sportives non mécanique sont également inscrites au calendrier pour courir ou rouler à vélo sur la piste, offrant finalement dès cette année une manière douce de vivre le circuit…c’est dans l’ère du temps.

Agenda 2019 complet : Cliquez ici

*Échéance septembre 2019

D.Malga, Champion du Monde des rallyes Energies Nouvelles
Économie Environnement Non classé Sports
Carte

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite