Accueil » Actualités » Une pétition clermontoise pour la réouverture des commerces de proximité
Photo DR
Actualités Vie publique

Une pétition clermontoise pour la réouverture des commerces de proximité

Tandis qu'ici ou là, en France, des maires prennent des arrêtés autorisant la réouverture des commerces de proximité pour des raisons sanitaires et d'équité, une pétition dans ce sens est désormais en ligne à Clermont.

A propos de la fermeture des petits commerces pour cause de confinement, Olivier Bianchi, maire de Clermont et président de la Métropole a rapidement indiqué qu’il suivrait à la lettre les instructions gouvernementales, tout en précisant « nous maintenons ouvert le fonds de soutien d’urgence instauré par la Métropole au mois de juillet dernier en coopération avec les chambres consulaires.»  (Voir notre article Clermont en mode confinement). Dans le même temps un certain nombre de maires en France n’ont pas hésité à prendre des arrêtés allant à l’encontre des mesures gouvernementales, afin d’autoriser les commerces de proximité à rester ouverts. Selon eux, il s’agit en premier lieu d’une question sanitaire et de bon sens : mieux vaudrait, en effet, en période de propagation, éviter l’entassement constaté dans les grandes surfaces où l’on fait régulièrement la queue aux caisses. Ces maires contestent aussi la fermeture des commerces de proximité au nom de l’équité. Ainsi le maire socialiste d’Aubusson (Creuse) regrette-t-il que “la charge de la responsabilité de l’épidémie soit à ce point supportée par le commerce de proximité.”

Des élus mobilisés

Le mouvement semble prendre de l’ampleur. A Chalon-sur-Saône, à Perpignan, à Brive, à Aubusson, à Migennes, les maires ont publié des arrêtés afin d’autoriser la réouverture des petits commerces de détail. Des décisions parfois contrées par les préfets qui les déclarent illégales. Ce sera donc, in fine, à la justice de se prononcer. Le maire de Reims, suivi par quelques députés, a, de son côté, saisi le premier ministre pour obtenir des aménagements. Et l’Association des Maires de France, à son tour, monte au créneau demandant au gouvernement “de revoir rapidement la définition de commerce de première nécessité et de l’élargir, dès lors que les conditions de sécurité sanitaire permettent de préserver la santé des commerçants, de leurs salariés et de leurs clients ». De toute évidence, la contestation va faire tâche d’huile.

Une pétition clermontoise 

Dans le même temps, une pétition a été ouverte sur le site www.change.org s’adressant aux habitants de la métropole clermontoise et exhortant Olivier Bianchi, à « prendre dès à présent un arrêté pour autoriser la réouverture de tous les commerces de proximité ». Les auteurs de la pétition rejettent les mesures prises sans nier toutefois la gravité de la pandémie. Ils jugent inacceptable le fait « d’appliquer, sans émettre aucune contradiction, des mesures qui créent une rupture d’égalité de traitement entre les citoyens ou entre les acteurs économiques de leur territoire » et dénoncent les mesures inéquitables qui conduisent à la fermeture des petits commerces alors que certaines grandes enseignes restent ouvertes. Lancée vendredi après-midi, la pétition avait réuni une petite quarantaine de signatures ce samedi matin. Elle ne devrait pas en rester là…

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite