Accueil » Culture » Sous le sapin, des livres…
Culture Loisirs

Sous le sapin, des livres…

A Noël, le livre reste un incontournable. Voici notre sélection concoctée avec l'aide de deux librairies indépendantes de Clermont-Fd : La Librairie des Volcans et La Librairie de Clermont.

Polars

Les choix de Mathias, conseiller au rayon Polars (Les Volcans)  
L’étoile du Nord” D. B. John: après Flight from Berlin,  sorti en 2012, David John alias D. B. John revient avec L’étoile du Nord, mélange de roman d’espionnage et de thriller psychologique où se croisent les destins de trois personnages dans une Corée du Nord “opaque pour l’extérieur mais aussi de l’intérieur.” Un pays qu’il connait bien pour l’avoir visité à plusieurs reprises. Difficile de se détacher de ce roman haletant, basé sur des faits réels, “portrait assez saisissant et glaçant de la Corée du Nord.”
Editions Les Arènes, 624 p., 22 €.

Les sept morts d’Evelyn HardCastle, Stuart Turton.
Premier roman pour ce journaliste anglais qui reprend les codes du roman d’énigmes à la Whodunit pour mieux les renouveler. Un bal, un meurtre, un narrateur, Aiden Bishop. Jusque-là rien de bien neuf sous le fog. Ce qui l’est moins, c’est comment Aiden va utiliser la boucle temporelle dans laquelle il est coincé pour démasquer l’assassin. Car il va lui falloir vivre sept fois de suite la même journée dans la peau des sept invités de cette soirée meurtrière. Une construction vertigineuse pour ce Cluedo “à l’ambiance très anglaise (…) et à l’écriture très belle et soignée.” Divertissant à souhait.
Editions Sonatine, 544 p., 22 €.

Littérature

Le choix de Muriel, conseillère au rayon Littérature (Les Volcans)
-“Un livre de martyrs américains, Joyce Carol Oates.
Dernier roman de cette écrivaine majeure de la littérature américaine, son meilleur selon les critiques. Auscultation “précise et implacable d’une certaine mentalité américaine” qu’Oates analyse sous le prisme d’un sujet actuel qui divise la société américaine : la croisade anti-avortement. “Ni sombre, ni dramatique, encore moins manichéen“, ce roman “extrêmement intelligent” et d’une profonde humanité se lit “comme un polar, dans le sens du suspense psychologique des personnages. Un page-turner brillant.”
Editions Philippe Rey, 859 p., 25 €.

Le choix de Dominique, libraire (La Librairie de Clermont)
Nouvelles intégrales, Edgar Allan Poe en trois tomes dans une nouvelle traduction de Christian Garcin & Thierry Gillyboeuf.
Une première puisqu’enfin ces nouvelles sont accessibles dans leur intégralité. La traduction érudite fait passer en second plan celle de Baudelaire, qui, d’ailleurs, n’est pas le premier traducteur de Poe. “C’est une femme passée à la trappe, Isabelle Monnier, qui a traduit pour la première fois les nouvelles de Poe. Elle est restée dans les limbes de l’histoire. Christian Garcin lui rend hommage.” Une édition chronologique aux illustrations originales en noir et blanc de Sophie Potié. “Dans le premier tome, la préface est un indispensable.” A noter, “les annotations qui resituent la bibliographie de chaque nouvelle, dans quel journal elle a été publiée et les choix de traductions pour recadrer Baudelaire.”
Editions Phébus, 27,00 €.

Beaux-Arts  

Le choix de Olivier, responsable de la communication (Les Volcans)  
Le monde nouveau de Charlotte Perriand, Jacques Barsac & Sébastien Cherruet.
Un complément indispensable à l’exposition que consacre actuellement la fondation Vuitton à Charlotte Perriand, architecte et designer majeur du XXe siècle. Collaboratrice de Le Corbusier et de Pierre Jeanneret, elle resta longtemps dans leur ombre. C’est pourtant elle qui dessina la fameuse chaise longue LC4, modèle iconique du design moderne. Ce livre est un hommage à ce talent ainsi qu’un “voyage au cœur de la création d’un mobilier nouveau dont l’inspiration première est celle du Bauhaus, ce grand mouvement artistique qui naquit en Allemagne quelques années avant et qui fut concomitant à l’art déco.”
Editions Gallimard, 396 p., 49 €.

Le choix de Dominique, libraire (La Librairie de Clermont)
L’histoire des couleurs, Hervé Fischer.
C’est à la fois un livre d’art et d’histoire pour tous (…) La question de la couleur y est abordée d’un point de vue historique mais aussi économique, de la préhistoire jusqu’à notre époque (…) avec beaucoup de reproductions. Fischer est philosophe, sociologue et surtout artiste. C’est d’ailleurs par cet angle qu’il aborde ce thème de la couleur via un travail de recherche et de documentation fouillé qui néanmoins reste accessible à tout public.”
Editions Gallimard, collection Bibliothèque des Histoires, 512 pages, 35 €.

Photo D.R.

Revues

Le choix d’Olivier, responsable de la communication (Les Volcans)
Zadig : “Coffret en 4 volumes : N° 1, Réparer la France ; N° 2, La nature et nous ; N° 3, Le travail pourquoi faire ? ; N° 4, Heureux comme dieu(x) en France ?”, Eric Fottorino.
Coffret qui contient les quatre numéros de Zadig, journal conçu par Eric Fottorino, ancien directeur du Monde. ” Sa volonté : créer “un journal pluraliste.” Une particularité : ” Dans Zadig, il n’y a aucune publicité, il ne vit que grâce à ses abonnements. (…)  entre 32 et 45000 abonnés, actuellement. Pour rendre hommage à ses lecteurs, Fottorino a décidé de regrouper les quatre numéros parus, avec de grandes signatures. Une très bonne idée de cadeau, c’est intemporel, ça se lit, ça se relit et ça se conserve.
Editions Zadig, 792.p, 76 €.

Littérature Jeunesse

Les choix de Mélanie, conseillère livres (La Librairie de Clermont)

Akita et les grizzlys, Caroline Solé / Gaya Wisniewski. A partir de 6 ans.
Prix de la Fiction junior 2019 au salon du livre et de la presse jeunesse en  Seine Saint-Denis pour ce conte initiatique magnifiquement illustré qui se déroule dans les contrées polaires. “Un prix amplement mérité.
Collection Mouche/l’Ecole des Loisirs, 64 pages, 8,00 €

Eden, Rebecca Lighieri. A partir de 13 ans.
Passage à la littérature jeunesse réussi pour Emmanuelle Bayamack-Tam, autrice confirmée dans le roman adulte avec Husbands et Les garçons de l’été, parus tous deux chez P.O.L. “Assez rare qu’une entrée en jeunesse soit aussi bien réussie.” Chose faite avec ce “roman d’aventures, de voyages, d’enquêtes” qui tient en haleine. “L’écriture est superbe. (…) Une grosse pépite.
Collection Médium+/L’Ecole des Loisirs, 204 pages, 14,50 €.

Photo D.R.

 

 

À propos de l'auteur

Sandrine Planchon

Sandrine Planchon

Après une prépa lettres et des diplômes en sciences humaines, Sandrine Planchon s'oriente vers la radio. Depuis 1999 elle travaille différents formats sur Altitude, Arverne, RCF, RCCF. Investie depuis 2015 dans un projet sur le numérique avec Elise Aspord, historienne de l'art, elle encadre aussi depuis 2014 les projets d'étudiants du Kalamazoo College (US).

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite