Accueil » Culture » Dans l’univers inquiétant d’Harold Pinter
Photo Claude Devaux.
Culture Vendredi

Dans l’univers inquiétant d’Harold Pinter

Après "Les femmes savantes" de Molière, la troupe clermontoise met en scène "Le Monte-plats" de Pinter, précédé que quatre pièces courtes de l'auteur britannique.
Photo Claude Devaux.

Pour eux, tuer est un métier comme un autre qui demande rigueur, méthode, sang-froid et professionnalisme. Les deux tueurs à gage se retrouvent dans l’attente d’une mission qui va leur être indiquée. Presque une routine… Pourtant, rien ne va se dérouler comme prévu pour les deux compères. Tandis qu’ils trompent le temps, leur arrivent des indications pour le moins étonnantes, voire absurdes par l’intermédiaire d’un monte-plats. Dès lors, la tension s’installe au sein de ce duo, hors de ses repères.  Le monte-plats, de l’écrivain et dramaturge anglais Harold Pinter, est un huis clos qui conjugue ressorts psychologiques et mécanisme du suspense.

Théâtre contemporain

Après Les femmes savantes de Molière, Le monte-plats et courtes pièces est la deuxième création de la saison du Valet de Cœur. « Au tout départ, c’est le choix de certains comédiens de la troupe. Ils souhaitaient que nous montions une pièce avec peu de personnages. Nous avions déjà joué Pinter, il y a une vingtaine d’années. Il s’agit d’un auteur difficile, très contemporain, dont les sujets sont souvent en lien avec l’actualité, avec notre monde. Il est l’un des rares auteurs de théâtre à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature (NDLR : en 2005) » souligne Marie-Françoise Savary qui a mis en scène le nouveau spectacle.

Photo Claude Devaux.

Des duos de comédiens

Pour mieux pénétrer dans l’univers, souvent inquiétant et parfois oppressant, de Pinter, le Valet de Cœur a choisi d’ajouter quatre courtes pièces, en prélude au Monte-plats. A chaque fois, un duo de comédiens y est à l’œuvre. « Ce sont des gens sans but, sans lumière. J’ai choisi de faire croiser les personnages des différentes pièces. Ainsi, les histoires se chevauchent-elles, elles ne sont pas disjointes. C’est comme si une caméra allait d’un endroit vers l’autre » précise Marie-Françoise Savary. Six comédiens, au total, interprètent les différents individus imaginés par Pinter dont la vision, certes, n’est pas rose mais demeure lucide.

Les 10, 11, 17, 18, 24 et 25 janvier au Théâtre Le Valet de Cœur, 8 rue Antoine Dauvergne à Clermont, tél : 04-73-91-20-66. Site : theatre.valetdecoeur.free.fr       

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite