Accueil » Sports » ASM Clermont : L’heure des (bonnes) résolutions ?
F. Azéma, un coach qui s'est posé des questions ces dernières semaines. Photo: Valentin Uta
Sports

ASM Clermont : L’heure des (bonnes) résolutions ?

Dimanche en fin d'après-midi, avec une dernière victoire sans bonus face au Castres Olympique (39-22), l’ASM-Clermont en a terminé avec son année 2019. Un succés qui n'efface pas tout à fait le récent déplacement à Toulon. Le coach Franck Azéma espère fermement que l'équipe va entamer 2020 sur les meilleurs rails.

Une mini crise vite dissipée entre les fêtes

la conquête, souvent chahutée quand les choses vont moins bien …
Photo: Valentin Uta.

Particulièrement remonté par le non match de son équipe en terre varoise, Franck Azéma a passé de mauvaises fêtes de Noël, avec pas mal de questions en têtes : « Ce serait mentir de dire que je n’ai pas pensé à ce non-match pendant les fêtes… ». Pour l’entraîneur en chef, la réaction d’un match à l’autre ne suffit plus, il faut maintenant trouver de la constance : « On a fait un retour, avec le groupe, sur notre match de Toulon, avec l’envie de se tourner rapidement sur nos prochaines échéances. Nous avons parlé du comportement que l’on doit avoir durant les prochaines semaines. Après Toulon, j’étais déçu et en colère et c’était important de partager tout cela entre nous. On a su être consistant sur nos trois derniers matchs, mais on s’est menti avant le match de Toulon, car nous avons été incapables de pousser le RCT dans ces derniers retranchements. Revenir sur ce qui n’a pas été se révèle important, mais pour moi l’essentiel c’est ce qu’on va faire maintenant et la manière dont on va réagir. » L’engagement, plusieurs fois pointée du doigt en 2019, doit revenir au cœur des préoccupations auvergnates, avec l’application des consignes du coach, comme l’explique le demi-d’ouverture Camille Lopez : « C’est vrai que notre coach a pu avoir le sentiment que l’équipe l’a lâché sur des matchs comme Toulouse, Bordeaux-Bègles ou Toulon. On a eu une séance vidéo musclée après le match de Toulon. On n’a pas forcément entendu que des choses agréables, mais c’était important de se dire les choses entre nous. Parler c’est bien, mais c’est à nous les joueurs de transformer les paroles en actes. »

Déjà quelques réponses, en forme de résolutions, avant la nouvelle année

Pour G. Laidlaw, 2020 marquera la fin de l’aventure en Auvergne. Photo Vincent Roche

Au sortir de cette fameuse séance-vidéo, jeudi matin, les Jaunards espèrent apporter des réponses sur le jeu à l’occasion d’un début d’année où l’ASM se déplacera au Racing (le 4 janvier), avant de jouer son avenir en Coupe d’Europe face à l’Ulster (le 11 janvier), dans le cadre d’une véritable finale de poule. Mais en coulisses, le club a retrouvé une certaine sérénité, suite à la décision définitive de Morgan Parra de rester à Clermont la saison prochaine. Une décision qui ne va pas être sans conséquence pour l’entraîneur en chef : « Il est normal de prendre en considération les questionnements de notre capitaine qui évolue depuis 12 ans chez nous. Cette réflexion était importante, pour le joueur comme pour l’homme, afin de savoir comment rester mobilisé pour la suite de sa carrière et je suis ravi de le voir prendre cette décision et continuer à se rendre disponible pour le projet du club. De facto, cette décision acte le départ de Graig Laidlaw et Charlie Cassang en fin de saison. » Avec le recrutement du Toulousain Sébastien Bézy, Clermont met fin aux interrogations sur ses futurs demis de mêlée. La prolongation de contrat d’Alexandre Lapandry est un autre cas épineux qui a trouvé son dénouement cette semaine. Pour troisième-ligne c’est un véritablement soulagement : « Je suis vraiment ravi et fier de pouvoir continuer l’aventure ici. Nous ne sommes plus que trois joueurs à avoir connu les trois titres de champions (avec Morgan Parra et Davit Zirakashvili) et il y a 3-4 mois de cela rien n’était sûr concernant la possibilité de prolonger. Je ne maîtrisais pas forcément tous les éléments de cette prolongation en termes d’effectif ou de salary-cap. Maintenant, j’ai juste envie de me consacrer à mon club et mes partenaires, avec une nouvelle année qui s’annonce excitante. »

À l’heure des bonnes résolutions de la nouvelle année, l’ASM Clermont a besoin de retrouver de la sérénité et des réponses sur ces passages à vide récurrents. Pour espérer enfin remporter la Champion’s Cup et continuer à être une des terreurs du championnat, les hommes de Franck Azéma doivent être prêt dès ce début d’année. Il sera bien temps de faire la fête en fin de saison avec un ou deux titres dans la poche…

 

 

 

 

 

 

 

 

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite