Accueil » Vie publique » Un train de mesures pour la ligne Clermont-Paris
Photo Olivier Perrot
Vie publique

Un train de mesures pour la ligne Clermont-Paris

Le secrétaire d'état chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari annonce des investissements importants consacrés à ligne ferroviaire Clermont-Paris.

La ligne SNCF Clermont-Paris a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps et certains usagers y ont perdu leur patience. Retards fréquents, annulations en pagaille, incidents multiples. Avec un record toutes catégories battu le 28 juin dernier lorsque le train reliant la capitale à la cité arverne accusait… 10h45 de retard. De quoi vraiment s’arracher les cheveux pour qui a vécu ce voyage digne du temps des diligences.

L’hypothèse d’une ligne TGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon étant, semble-t-il repoussé aux calendes grecques, les Clermontois seraient-ils destinés à subir indéfiniment les affres de tels dysfonctionnements ?

Les voies et le matériel roulant

Le secrétaire d’état chargé des transports Jean-Baptiste Djebbari a sans doute voulu désamorcer la colère des usagers auvergnats et répondre à la mobilisation des élus. Accompagné du sempiternel président de la SNCF Guillaume Pepy. Il a donc pris la direction de Clermont. Et s’il a choisi de se rendre, hier, dans la préfecture du Puy-de-Dôme, c’est évidemment pour y faire part d’un « train » de mesures.  Dès le matin lors d’une interview à RTL, le secrétaire d’état avait annoncé le déblocage de 700 millions d’euros pour le matériel roulant empruntant les lignes Clermont-Paris et Paris-Toulouse qui, visiblement, toutes deux, connaissent des problèmes récurrents. « Le matériel a 40 ans, il est vieux et n’est pas satisfaisant » a-t-il indiqué. Ce que les usagers avaient remarqué… L’Etat va donc financer l’achat de douze nouvelles rames qui circuleront entre Clermont et Paris.

Horizon 2025

L’autre point important abordé par le secrétaire d’Etat lors de sa visite : celui de la régénération des voies. Leur état est à l’origine de nombreux retards et de difficultés de circulation.  760 millions d’euros devraient être consacrés à leur remise à niveau dans les prochaines années. Selon le secrétaire d’état, cet investissement devrait permettre de « gagner du temps pour les usagers ». Souhaitons déjà que cela leur serve à ne plus en perdre…  C’est à l’horizon 2025 que l’ensemble de ces mesures devrait se concrétiser. D’ici là, évidemment, il faudra faire avec les moyens du bord…

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

2 Commentaires

Cliquez ici pour commenter

  • Pour avoir bien suivi le dossier et les commentaires qui ont suivi cette réunion, j’ai l’impression qu’il va falloir quand même être réservé concernant les possibles résultats attendus.
    Aux questions traditionnelles, les usagers ont donc eu droit à des réponses bateau, mais il fallait s’y attendre.
    On retiendra seulement :
    1/ qu’une personne fera le nettoyage – mais ne sera probablement en mesure de réparer la climatisation déffectueuse lorsque celle-ci tombera en panne.
    2/ que réparer une ligne c’est déjà cher, alors en construire une nouvelle… on oublie – sans blague !
    3/ qu’il y aura des trains neufs et 760 millions d’euros de travaux sur la voie – font-ils partie des 2 milliards précédemment annoncés par le Gouvernement ???
    4/ que la SNCF est très mal connectée – merci on le savait déjà !

    Après avoir fait tant de bruits autour de cette réunion, n’est-ce pas un petit peu pauvre comme retour, non ?
    Même pas un mot sur un possible développement de l’hyperloop. A croire que je suis le seul au courant de ce qui se passe à Toulouse et dans le monde – ce n’est pas possible…

    Initialement, j’avais cru comprendre que Monsieur Pepy s’engageait pour 2022… quand il ne sera plus là ; alors 2025 !
    Comme disait Charles Pasqua, je cite : « Les promesses n’engagent vraiment que ceux qui les croient ! »

Sponsorisé

Les infos dans votre boite