Accueil » Actualités » Railcoop travaille à la réouverture de la ligne Bordeaux-Lyon
ligne de chemin de fer au soleil couchant
Photo DR - Pexels
Actualités Économie

Railcoop travaille à la réouverture de la ligne Bordeaux-Lyon

L'ouverture à la concurrence du secteur ferroviaire permet l’émergence de projets sur des lignes délaissées. Ainsi, la ligne reliant Bordeaux à Lyon pourrait de nouveau fonctionner sous la houlette de Railcoop en 2022.

Les résidents de la métropole clermontoise le savent bien, les liaisons dites transversales sont les parents pauvres du réseau ferré français. Il est miraculeux de pouvoir encore compter sur une ligne reliant Clermont à Lyon, mais se rendre facilement de la capitale auvergnate vers une destination atlantique est devenu quasi impossible.
Avec l’ouverture à la concurrence, renaît l’espoir de pouvoir remonter à bord d’un train traversant le centre de la France pour se rendre à Bordeaux. La compagnie Railcoop vient en effet d’officialiser un projet de relance de la ligne Lyon-Bordeaux en 2022 en le déclarant à l’Autorité de Régulation des Transports. Cette ligne sur laquelle circulaient jadis les fameux et rapides Turbotrains orange et gris a été suspendue par la SNCF en 2012. Au départ de Lyon elle passe par Roanne, Saint-Germain-des-Fossés, Gannat, Montluçon, Guéret, Saint-Sulpice-Laurière, Limoges, Périgueux, Libourne pour arriver à son terminus de Bordeaux 6 heures 47 minutes plus tard. Il serait donc assez facile pour les clermontois « d’attraper une correspondance » à Saint-Germain ou Gannat à condition, bien entendu, qu’ils aient du temps pour voyager et qu’ils apprécient de traverser la France profonde, celle que l’on a oublié à force de circuler sur autoroute. Ce projet redonne de l’espoir et relance cette formidable idée de maillage ferroviaire français sacrifiée à coups de schémas directeurs et de calculs de rentabilités.

Railcoop, pionnier du citoyen ferroviaire

Crée en 2019 ety installée dans le Lot, Railcoop est la première coopérative ferroviaire en France.  Elle a comme ambition de « redonner du sens à la mobilité ferroviaire en impliquant citoyens, cheminots, entreprises et collectivités » et souhaite mettre sur les rails du réseau secondaire existant, des trains de voyageurs, (y compris des trains de nuit), et des trains de fret avec des offres adaptées aux besoins des territoires. En opposition avec le modèle de la SNCF qui montre quotidiennement ses limites, Railcoop tente de faire émerger une forme nouvelle dans l’économie du transport tout en renforçant les principes du service public. Sa philosophie basée sur l’équité et le respect de l’environnement a déjà séduit plus de 500 sociétaires* que l’on imagine citoyens engagés et faisant partie des 61 % des français qui préfèrent le train à l’avion pour des raisons écologiques.
Un jour peut-être verrons nous circuler des trains Railcoop en gare de Clermont. Les voyageurs auront à coup sur dans leur poche le livre de Carl Honoré, Éloge de la lenteur.

*Toute personne physique peut devenir sociétaire de Railcoop avec une souscription minimum de 100 euros. 
En tant que SCIC, la société doit respecter certaines obligations et 57,5 % de ses bénéfices doivent être réinvestis dans l’entreprise.
Elle procède actuellement à une  levée des fonds pour atteindre le 1,5 Million de capital nécessaire pour l’obtention de la licence délivrée par l’Autorité de régulation des transports.

Le Turbotrainen gare de Limoges
Le Turbotrain, ici en gare de Limoges, assurait la liaison Lyon-Bordeaux entre le début des années 70 et 2004 / Photo Wikipédia.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite