Accueil » Économie » Terminus pour Railcoop
X 72500 Par Patrick Bossin
X 72500 Par Patrick Bossin
Économie

Terminus pour Railcoop

Les sociétaires de la coopérative Railcoop viennent de recevoir un message de la direction annonçant la prochaine liquidation de l'entreprise qui depuis 2019, tentait de ranimer la liaison ferroviaire Lyon-Bordeaux.

La mobilisation des sociétaires de Railcoop qui avaient marché ou roulé à vélo de Bordeaux à Lyon pour ce qui apparaissait comme « la marche de la dernière chance » n’aura pas suffit à recréer la dynamique pour sauver la société coopérative. « Le schéma prévu pour sortir du redressement judiciaire est désormais caduc. Le tribunal de commerce de Cahors ne devrait pas avoir d’autre choix que de prononcer, le 15 avril 2024, la liquidation de notre coopérative », vient d’indiquer la direction de Railcoop dans un message adressé à ses 14 838 sociétaires.

Trou dans la caisse

Déjà au bord de la cessation de paiement, en juin 2023 Railcoop avait lancé un appel pour lever 500.000 euros avant le 30 septembre, afin de payer les salaires et régler les fournisseurs. Elle n’avait réuni que 383.500 euros, la poussant à ouvrir une procédure collective devant le tribunal de commerce, compte tenu de son manque de fonds. La SCIC qui avait perdu 4,7 millions d’euros en 2022 dans ses activités de fret, (abandonnées en avril 2023) avait été placée en redressement judiciaire à la mi-octobre, ce qui ouvrait un délai de six mois pour trouver des capitaux afin de garantir la poursuite de son activité. Le fond d’investissement qui semblait vouloir entrer au capital n’a finalement pas donné suite à sa lettre d’intention.

Le tribunal donne raison à ACC M

L’estocade finale est arrivée du tribunal de commerce de Clermont. La coopérative avait en effet prévu de céder les deux rames X 72500, rachetées d’occasion à la région Auvergne-Rhône-Alpes et stockées à Clermont par ACC M. La société réclamait 880 000 euros de frais de garage, en plus des 350 000 euros déjà payés pour la réalisation de l’audit technique des rames. Le tribunal de commerce a finalement donné raison, le 21 mars dernier, à ACC M empêchant Railcoop de procéder à la vente des deux rames pourtant signée. De fait la SCIC perd une source de financement de court terme et se retrouve avec une nouvelle dette, qualifiée « d’insoutenable ». Fin de l’aventure.

Retrouvez l’ensemble de nos articles consacrés à Railcoop, depuis la création en 2019 jusqu’à l’annonce de la liquidation, en tapant « Railcoop » dans le moteur de recherche de notre média, en haut à droite sur la page d’accueil.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé