Accueil » Sports » Paris-Nice révèle son parcours 2019
Romain Bardet sera présent à Paris-Nice- photo Patrick Dorckel.
News de la rédaction Sports

Paris-Nice révèle son parcours 2019

Pas d'arrivée à Châtel-Guyon pour le Paris-Nice 2019 mais un départ d'étape à Vichy. La Course au Soleil, qui se disputera du 10 au 17 mars, pourrait bien se jouer sur les pentes du Turini. Romain Bardet sera présent.

Paris-Nice, la Course au soleil: la première épreuve épreuve par étape majeure de la saison cycliste, disputée sur le territoire français. Raymond Poulidor y avait damé le pion au grand Eddy Merckx en 1972 et 73. La compétition a son pendant en Italie avec Tirreno-Adriatico, la superbe « course des deux mers », tracée de l’ouest vers l’est de la péninsule. Les organisateurs ont dévoilé le parcours de l’édition 2019  de Paris-Nice qui aura lieu du 10 au 17 mars. L’Auvergne figure assez naturellement sur le parcours qui va de l’Ile de France jusqu’à la Côte d’Azur, à l’époque des mimosas en fleur. Contrairement à 2018 (Châtel-Guyon), le département du Puy-de-Dôme n’accueillera toutefois pas d’arrivée d’étape. Un terminus à Moulins, un départ à Vichy (pour se rendre à  Pélussin dans les vignobles de Condrieu) et il sera temps pour le peloton de mettre délibérément le cap au sud.

Rendu célèbre par le Rallye de Monte-Carlo

La nouveauté de l’édition 2019 sera l’escalade du col du Turini, rendue célèbre par le Rallye de Monte-Carlo. Une ascension inédite pour Paris-Nice mais déjà réalisée à trois reprises lors du Tour de France, en 1948, 1950 et 1973. Successivement, Louison Bobet, Jean Robic et l’Espagnol Vicente Lopez Carril, ce dernier sous les couleurs de l’équipe ibérique Kas, avaient franchi le sommet en tête. Le Turini, qui culmine à 1607 mètres d’altitude, sera servi en guise d’ascension finale de l’avant-dernière étape et pourrait bien se révéler déterminant avec ses 15km de montée à 7,3% de moyenne.

Bardet, Quintana et Yates

Pour le reste, le parcours proposé aux 23 équipes demeurera assez classique, offrant des perspectives aux sprinteurs, aux rouleurs (un contre-la-montre de 25,5 km), aux grimpeurs voire aux puncheurs. Le plateau, pour sa part, souffrira de la concurrence de Tirreno-Adriatico mais demeurera digne d’intérêt avec la présence de Nairo Quintana, de Romain Bardet, de Simon Yates (vainqueur de la Vuelta), de Miguel Angel Lopez et de Tim Wellens, sans oublier Marc Soler, le tenant du titre. Côté sprinteurs, Dylan Groenewegen, Mark Cavendish, Alexander Kristoff et Arnaud Demare sont annoncés. Lorsque les coureurs boucleront le parcours sur la Promenade des Anglais, l’heure des classiques sera presque venue, avec pour premier rendez-vous, Milan-San Remo, la « Primavera », disputée samedi 23 mars. Le printemps vivra ses premiers jours.

 

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite