Accueil » Sports » VBC Chamalières : une équipe de Coup(e) qui assume pleinement !
A.Toubani, le coach des Panthères donne ses consignes. Photo: Bruno Courteix.
Mardi Sports

VBC Chamalières : une équipe de Coup(e) qui assume pleinement !

En difficulté en championnat, les Panthères de Chamalières abordent l’année 2019 le mors aux dents. Avec un calendrier particulièrement chargé au mois de Janvier, le coach Atman Toubani n’a pas envie de faire de choix et aborde la rencontre de Coupe de France de ce mardi face à Saint-Raphaël avec gourmandise… L’occasion de faire un premier bilan du début de saison du VBCC.

Un exploit pour commencer … peu suivi d’effet

le VBCC espère une belle fête pour la réception de St-Raphaël. Photo: Bruno Courteix.

Chamalières a lancé sa saison par un succès majuscule dans la salle du Canet, une des équipes les plus puissantes d’Europe et invitée à disputer le Mondial des clubs. Un succès qui aurait dû s’avérer comme fondateur pour les joueuses d’Atman Toubani mais qui n’a pas vraiment trouvé de suite : « C’était déjà l’occasion pour nous de prendre nos trois premiers points en championnat. Après, c’est vrai qu’il aurait mieux valu qu’on perde ce match de début de saison et qu’on gagne plus régulièrement dans des affrontements directs pour le maintien. On a aujourd’hui 3 à 4 points de retard sur le tableau de marche qu’on s’était fixé pour se maintenir. Mais on reste encore dans le match avec deux, voire trois équipes pour ce championnat du bas de tableau.» Actuelles 13edu classement (sur 14 équipes), les Panthères ont encore 16 matchs de championnat pour atteindre leurs objectifs.

 

Une Coupe de France pour se relancer ?

Si le maintien reste logiquement la priorité des Chamalièrois, l’histoire récente avec la Coupe de France a montré que le VBCC a la faculté à pouvoir gérer deux objectifs de front : « Nous avons aujourd’hui deux projets forts. D’abord la volonté de se maintenir dans l’élite du volley féminin. C’est important mais le club est aujourd’hui parfaitement sain et une éventuelle descente n’apparaîtrait pas comme une catastrophe économique. Cet objectif est parfaitement compatible avec la Coupe de France. Cette compétition représente une bouée d’oxygène et une juste récompense pour le travail de nos bénévoles et nos dirigeants. Elle est l’opportunité de se regrouper et se motiver sur un deuxième projet fort au cœur de notre saison. » En 2017 le club auvergnat avait remporté la seconde Coupe de France, le début d’une belle aventure …

 

Jouer sur les deux tableaux est-il compatible ?

L’esprit d’équipe pour faire la différence. Photo: Vincent Roche.

Si la Coupe de France de football réuni près de 7000 clubs et propose plus d’une dizaine de matchs pour atteindre la finale, le célèbre trophée du volley féminin s’avère moins gourmand en énergie : « Nous sommes déjà au stade des Quarts de finales et en terme de fatigue, c’est un match de plus dans la saison, peut-être trois au maximum, si on se qualifie pour le Final-Four. On sait qu’il peut exister un risque à jouer sur les deux tableaux mais nous l’assumons pleinement. Lorsque nous avions remporté la Coupe de France des amateurs, nous avions su profiter des bonnes performances en Coupe pour se motiver plus encore en championnat. » Il y a deux saisons déjà, le VBCC avait en effet su faire de son parcours en Coupe de France une force pour obtenir sa promotion en Ligue A de Volley féminin.

 

Saint-Raphaël, un ténor du championnat

Pour réussir à atteindre les phases-finales de la compétition, Chamalières doit donc venir à bout de Saint-Raphaël dans sa salle André-Chatrousse. Un adversaire habitué du très haut niveau, et qui s’est imposé récemment en terre auvergnate dans le cadre du championnat (3 sets à 1). Un défi qui plait à Atman Toubani : « lors de cette rencontre, on a pu mesurer la différence de niveau qui existe entre les deux équipes sur le travail d’une saison. Mais sur un match, tout est possible et si nous rêvons de nous qualifier, Saint-Raphaël est dans l’obligation de l’emporter pour coller à ses objectifs. Cette équipe semble un peu décrochée en championnat (6e) et dès-lors, la pression sera clairement sur eux. » Au milieu d’une saison chaotique, les Varoises ont à cœur de briller en Coupe pour ramener un trophée en fin de saison.

 

Un match dans le match : Toubani – Bregoli

A. Toubani, un coach de caractère pour les Panthères. Photo: Vincent Roche.

Sur le terrain les duels seront nombreux, mais l’attention (ou la tension) sera aussi sur les bancs de touche, où deux forts caractères s’affronteront. Entre Atman Toubani et l’entraineur italien Cesare Bregoli, c’est une longue histoire : « C’est un entraîneur italien qui possède un superbe palmarès et on adore le jouer, car il peut se montrer parfois un peu arrogant envers notre club. Il y aura l’aspect sportif bien sûr mais aussi une bataille d’ego, car on veut leur montrer qu’on n’est pas aussi « petit » qu’ils le pensent. Le fait que cette équipe peut parfois nous prendre un peu de haut est une immense source de motivation pour le groupe comme pour moi. » Mardi soir, le spectacle sera autant sur le parquet qu’en bord de terrain, où les deux coachs auront la volonté de jouer un rôle prépondérant.

C’est en tous cas un match qui sent la poudre ! Et pour attirer une fois encore un public nombreux, le club propose un pack « 2 matchs ». Pour 11 euros (au lieu de 15 €, avec deux boissons offertes), les supporters peuvent accéder à cette rencontre mais aussi pour la rencontre de championnat face à Vandoeuvre-Nancy le 25 janvier.

 

VBC-Chamalières – Saint-Raphaël, Quart de finale de la Coupe de France de volley-ball féminin, mardi 15 janvier à 20h, salle André-Chatrousse. Pour plus d’informations : www.volley-ball-chamalieres.fr

 

 

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

  • Ce bon vieux Atman qui nous parle de l’égo de l’Ialien… lui qui, sur le bord de la touche, s’est emporté en novembre dernier et cassé une chaise.
    Preuve qu’il y a du caractère et beaucoup de volonté au sein de cette équipe.
    Nous irons la supporter comme à chaque fois, et espérons que cette fois la rencontre se finisse avec le sourire car en fait, sur le terrain en décembre dernier, nous n’avons pas vu autant de différences que cela entre les deux protagonistes.
    Allez Chamalières !

Sponsorisé

Les infos dans votre boite