Accueil » Économie » Les stations thermales souffrent mais préparent la sortie de crise
L'établissement thermal à Vichy - photo L.Plancke / Ville de Vichy.
Économie

Les stations thermales souffrent mais préparent la sortie de crise

Les établissements thermaux sont logiquement fermés en France jusqu'à nouvel ordre. Pourtant, face à la crise, les stations auvergnates ne restent pas inactives...

Les secteurs économiques frappés de plein fouet par l’actuelle crise sanitaire, et les mesures qui en découlent, ne se comptent plus. En fait, et à quelques exceptions près, c’est tout un pays qui est en panne. Pour ne pas dire une grande partie de la planète. Le 12 mars dernier, de façon logique, l’Agence Régionale de Santé, a notifié la recommandation de fermeture, jusqu’à nouvel ordre, des établissements thermaux de France. Une décision de bon sens pour contribuer à l’arrêt de la propagation du virus qui impacte évidemment directement l’activité des stations thermales.

Il allait de soi que les établissements thermaux, dont la priorité est de protéger la santé et d’améliorer la santé de leurs patients, se comporteraient de manière solidaire et responsable. Depuis leur fermeture effective, ils s’efforcent d’apporter, dans leur ensemble, les données pratiques aux curistes, en coordination avec l’Assurance Maladie. Cela va des informations pratiques sur l’actuelle épidémie aux meilleures conditions de report sur la saison thermale 2020, voire la suivante. En la circonstance, cet accompagnement dépasse régulièrement le cadre des Thermes, avec des démarches prises auprès des hébergeurs des curistes pour leur demander compréhension et sollicitude en fonction de la situation.

Des stations joignables

Durant toute la période du confinement, les stations d’Auvergne Thermale restent joignables pour toute information ou réservation. La plupart des établissements thermaux assurent ainsi une permanence téléphonique à des horaires définis et incitent à privilégier le courriel comme mode de contact. Si des difficultés ont pu être rencontrées pour joindre les centres thermaux en début de crise, en raison d’un grand nombre de demandes d’information et de report, il semble que tout soit désormais rentrée dans l’ordre.

A la recherche des meilleures solutions

Photo Marielsa Niels.

Comme d’autres, les stations thermales auvergnates souffrent. Mais elles ne restent pas inactives. Le tout étant de préparer au mieux les beaux jours qui, inéluctablement, finiront par revenir. La visibilité sur l’activité des prochaines semaines étant limitée, il est très compliqué de dater précisément la future réouverture. Toutefois, plusieurs stations d’Auvergne Thermale ont fait le choix de considérer le 15 juin comme date de référence, le report des cures dû à la crise du coronavirus pouvant s’effectuer à partir de cette date. L’idée d’une prolongation de la saison sur les mois de novembre et décembre se fait jour pour plusieurs des stations, avec une amplitude horaire accrue à certaines périodes. Cette solution aurait le mérite d’absorber au mieux le flux de reports, notamment sur l’automne.

Un événement à venir

Afin d’absorber ce flux de reports, notamment sur l’automne, plusieurs stations envisagent une prolongation de la saison sur les mois de novembre et décembre et une amplitude horaire journalière plus large à certaines périodes. L’Auvergne Thermale travaille également sur un événement collectif de promotion, en sortie de crise, susceptible de remplacer Le Printemps du thermalisme en Auvergne qui a du être annulé. De toute évidence, les villes d’eaux entendent bien rebondir  lorsque l’heure sera venue.

Plus d’informations sur: www.auvergne-thermale.com

 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite