Accueil » Culture » Les musiques anciennes à la portée de tous avec La Camera delle Lacrime
Photo LCDL.
Culture Lundi

Les musiques anciennes à la portée de tous avec La Camera delle Lacrime

La compagnie organise, pour la sixième année, le festival "Imago Mundi/Journées Européennes des Musiques anciennes" à Clermont et à Cébazat, du 16 au 22 mars.
Bruno Bonhoure- photo Heather Stone.

La démarche est hautement singulière. Doublement conduite par le chanteur Bruno Bonhoure, né à Aurillac, et le metteur en scène Khaï-dong Luong, la compagnie La Camera delle Lacrime insuffle une dimension contemporaine au patrimoine musical médiéval. Une démarche exigeante au sein de laquelle l’esthétisme n’exclut pas la recherche et où la technologie peut s’allier aux instruments de l’époque. Avec le concours de spécialistes et d’universitaires, la Camera delle Lacrime invente des spectacles ayant pour fondement une source historique tout en recherchant à rendre la musique de répertoire le plus intelligible possible, par le biais d’un travail dramaturgique. Le choix des programmes ne doit rien au hasard : il s’opère toujours après une période de réflexion, de questionnements. Quant à la recherche du son, elle répond à un défi permanent que se pose la formation depuis sa création en 2005.

Du 16 au 22 mars

Pour la sixième année consécutive, la compagnie s’apprête à organiser, du 16 au 22 mars, le festival Imago Mundi/Journées Européennes des Musiques anciennes à Clermont et à Cébazat, où elle fut en résidence entre 2017 et 2019 pour la création de son spectacle Dante Inferno Troubadour. L’édition 2020 proposera des événements originaux et adaptés à tous les publics. Ainsi à trois reprises, à la Chapelle des Cordeliers et à Sémaphore, les 19 et 20 mars, une forme spectaculaire sera donnée, particulièrement adaptée aux écoliers. Sur scène, Bruno Bonhoure chantera et jouera de la harpe médiévale, en l’occurrence la  harpe figurée sur le sceau de Guilhem VIII (1192), seigneur de Montpellier, qui a été reconstruite en 2017 dans le cadre d’un atelier de lutherie. Pour sa part, Cristina Alis Raurich sera à l’orgue portatif et Khaï-dong Luong aura un rôle de médiateur auprès de la salle.

A la Chapelle des Cordeliers- photo LCDC.

Plus de 500 écoliers

Un concert final, en compagnie de la chorale vichyssoise Au Joly Bois, dirigée par Martine Pironin, sera également proposé vendredi 20 mars à 21h à la Chapelle des Cordeliers, en partenariat avec la Société Dante Alighieri de Clermont.  Tout au long du festival, le public pourra également assister à un événement musical en ligne. Le festival Imago Mundi/ Journées Européennes de Musiques anciennes de Clermont permet chaque année à plus de cinq cent écoliers de la métropole clermontoise de découvrir les musiques anciennes dans des dispositifs d’ateliers concerts interactifs.

Retrouver le programme complet du festival en cliquant. 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite