Accueil » Culture » Les belles soirées du Ciné-club de Riom
"Citoyen d'honneur" de Mariano Cohn et Gastón Duprat ouvrira la saison, le 21 septembre.
Culture

Les belles soirées du Ciné-club de Riom

Un film projeté chaque mois au cinéma Arcadia, une soirée spéciale comédie sans oublier un festival sur le thème de la justice : le Ciné Club de Riom annonce une saison foisonnante. Clap de début : le 21 septembre.

L’aventure a commencé entre les murs du défunt cinéma Le Lux au cœur de la ville. Elle se poursuit dans l’enceinte d’Arcadia, aux Jardins de la Culture. Le Ciné-club de Riom entamera, au mois de septembre, une nouvelle saison faisant rimer 7e art et convivialité, projections de films et partage, originalité de la programmation et émotions. Le cinéma vit sans doute des heures difficiles, il n’est pas le seul, ça n’est donc pas le moment de lui tourner le dos.

Une programmation très internationale

Tous les mois, le Ciné-Club proposera donc de découvrir un long-métrage que vous avez peu de chance de voir sur d’autres écrans. Ce sera le cas, pour l’ouverture de la saison, le 21 septembre, avec Citoyen d’honneur (2016) des réalisateurs argentins Mariano Cohn et Gastón Duprat, une comédie qui est aussi une réflexion sur la place de l’artiste dans la société. Le 12 octobre, le public pourra admirer Gare centrale de l’Egyptien Youssef Chahine. Réalisé en 1958, le film, d’une étonnante modernité, évoque le désir et la frustration. Avec La rue de la honte, tout dernier film du Japonais Kenji Mizoguchi (1956), au style réaliste et social, il sera question du regard que cinq femmes portent sur une maison close, menacée de fermeture. Tout au long de la saison, la programmation voyagera ainsi à travers les décennies et les continents, des Etats-Unis jusqu’à l’ancienne Tchécoslovaquie de l’époque du rideau de fer. Un périple, aussi, à travers les genres, du polar à la comédie, du road movie à l’œuvre sociale.

Festival sur le thème de la justice

Samedi 28 novembre, le Ciné-club de Riom renouvellera sa « soirée spéciale », avec deux films à l’affiche entrecoupés d’un repas. La comédie sera à l’ordre du jour avec Miracle au village de l’Américain Preston Sturges (1944) et Un coup de maître de l’Argentin Gastón Duprat (2018).

Et pour la troisième année consécutive, la structure organisera son festival, du 18 au 20 mars. Après le polar et les grands espaces, il sera cette fois question de justice sous l’intitulé « Festival au nom de la loi ». Quatre films (choisis par les invités) seront projetés tandis que des rencontres-dédicaces autour de la littérature (avec les libraires riomois), des conférences, un apéritif concert et des jeux seront organisés. Lorsque le festival s’achèvera, le printemps pointera le bout de son nez. Souhaitons qu’il ne soit pas masqué…

Contact : cinemaetc.riom@gmail.com

Plus d’infos sur cinemaetc.com.canalblog.com

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite