Accueil » Sports » Jérôme Champagne : « hâte d’être le 8 août à Bordeaux ! »
Le Clermont Foot espère prolonger la fête en Ligue 1.
Le Clermont Foot espère prolonger la fête en Ligue 1 / Photo DR
Rencontre Sports

Jérôme Champagne : « hâte d’être le 8 août à Bordeaux ! »

Conseiller du Président Ahmet Schaefer, Jérôme Champagne a une grande expérience du monde du football. Une aubaine pour le Clermont Foot, novice dans l’élite du football français. Au cœur d’un été inévitablement très chargé, l’ancien membre de la FIFA fait le tour de l’actualité du club auvergnat, à une semaine de son premier match en Ligue 1, du côté de Bordeaux.

7 jours à Clermont : Jérôme, voici un peu plus de deux mois le Clermont Foot accédait à la Ligue 1 pour la première fois de son histoire. Vous avez eu le temps de savourer ?

J. Champagne (en haut au centre) lors des festivités de la montée en L1.

Jérôme Champagne :  C’est à l’image de notre équipe et de notre état d’esprit ! On a savouré tout cela collectivement. Avec les dirigeants, Ahmet Schaefer notre Président en premier lieu et notre staff technique, qui a été récompensé pour son formidable travail. Les joueurs aussi, qui ont su valoriser leur investissement, mais également à tous les étages du club, ou chacun à son poste a contribué à la réussite de cette saison historique ! On est censé avoir pris des vacances, mais on travaille tous 12 heures par jour pour réussir cette transition avec l’élite. On le fait avec tellement d’envie et de passion … Quand on ouvre les journaux ou les guides de présentation de la nouvelle saison, on mesure ce travail, en voyant Clermont dans les pages de Ligue 1. Alors c’est vrai, on s’est montré studieux, mais au fond de chacun de nous, il y a un bonheur incroyable.

7JC : Avec cette montée, il a été nécessaire d’être proactif pour se mettre aux normes de la Ligue 1 dans les temps. Tout sera prêt pour la réception de Troyes mi-août ?

J.C. : La Métropole effectue un boulot remarquable. La nouvelle pelouse est en place, le nouvel éclairage également. Une nouvelle tribune « Limagne » va rapidement sortir de terre et sera magnifique, avec ses 3000 places. La tribune de presse est en train de doubler sa capacité (de 25 à 50 places). C’est une course contre la montre que nous menons pour être aussi aux normes en termes de vidéo-surveillance, d’organisation des transports ou encore les protocoles liés au pass-sanitaire. On fait vraiment tout pour être prêt le 15 août à 15h pour le premier match historique à domicile dans l’élite, contre Troyes.

7JC : Une nouvelle pelouse entre autres, conforme au jeu que souhaite pratiquer Pascal Gastien ?

J.C. : Il faut encore laisser un peu de temps à cette pelouse de faire sa place, mais pour le moment elle est vraiment magnifique ! Elle sera propice à la bonne pratique du jeu que notre coach souhaite impulser à son équipe et une fois encore, il faut remercier la Métropole pour cette réalisation.

7JC : Une arrivée dans le grand monde de l’élite se prépare, on ne peut pas penser que vous n’aviez pas anticipé un minimum les choses ?

La nouvelle pelouse prend peu à peu racine.

J.C. : Bien sûr ! c’est notre travail d’anticiper les choses, car nous sommes des gens responsables. C’est-à-dire que, depuis même un peu plus de six mois, nous étions sur deux schémas possibles entre la montée en Ligue 1 ou le maintien en Ligue 2. À la fin du dernier match à Caen, les t-shirts célébrant la montée étaient déjà prêts. En collaboration avec le journal La Montagne, on avait préparé un documentaire de 52 minutes, qui relatait cette incroyable saison. Raphaël Clemente (Stadium-manager) et la Métropole étaient également sur le pont pour envisager les besoins et travaux nécessaires à l’accession en Ligue 1… On prend pour la première fois la seconde place du classement en février pour ne plus jamais la lâcher, dès-lors il fallait se tenir prêt et être concentré pour anticiper beaucoup d’éléments.

7JC : Le budget, logiquement en hausse, est-il suffisant pour rivaliser en Ligue 1 ?

J.C. : Nous ne changerons pas notre habitude, déjà propre à la gestion de Claude Michy et son équipe, de ne pas jouer avec de l’argent que l’on ne possède pas ! On ne va pas changer notre comportement « auvergnato-suisse » (rires). On a calculé notre budget sur une 17e place. Il faut prendre en considération les droits TV, qui ne sont pas au niveau du cycle précédent et représentent environ 14,5 millions d’euros. Avec le formidable engouement du public, on devrait approcher un budget d’environ 20 millions d’euros. On est un club saint financièrement et fort de cette gestion responsable, on est aujourd’hui dans une position ou on n’a nullement besoin de vendre des joueurs pour équilibrer les comptes. Grâce à ces bases, on peut maintenir notre effectif actuel et valider le projet de jeu en place, ce qui est une force pour aborder un championnat d’un niveau supérieur.

7JC : Une billetterie qui a pris un coup de chaud cet été avec la campagne d’abonnement, êtes-vous surpris par cet engouement ?

J.C. :  On se doutait qu’on aurait un engouement sur les abonnements. Mais multiplier notre base de supporters par plus de 10, c’est une vraie belle surprise ! 8735 abonnés pour notre première saison en Ligue 1, c’est tout de même incroyable … Mais on sait que le Puy-de-Dôme est une terre de football, avec 19.000 licenciés et même si le poids du rugby avait un peu tendance à cacher le peuple auvergnat du foot, on sentait que le volcan était prêt à exploser et avait cette envie forte de Ligue 1. On est tout de même l’une des cinq villes en France qui compte un club en Ligue 1 et en Top 14 de rugby ! Ce n’est pas rien et on peut tous en être fier ! On a vraiment hâte d’être le 8 août pour concrétiser définitivement cette accession…

« On n’a nullement besoin de vendre des joueurs pour équilibrer les comptes »

7JC : Maintenant il faut construire une équipe, ou plutôt la compléter compte-tenu du collectif bien huilé déjà en place ?

J.C.On fait face à un marché quelque peu atone pour de nombreuses raisons. On a déjà évoqué les droits TV, qui sont ce qu’ils sont, et dont on pense avec Ahmet Schaefer et Yannick Flavien (lui aussi conseiller du Président) qu’ils vont prendre du temps à sortir de la crise. La majeure partie des clubs français connait des difficultés et des pertes importantes, impliquant un phénomène de danger. Des états, comme le Qatar à Paris ou Abu-Dhabi à Troyes, ou de riches investisseurs, comme la famille Radcliffe et le groupe Inéos à Nice, voire même des « racheteurs de clubs », Comme Gérard Lopez à Bordeaux, permettent d’avancer dans ce contexte particulier. À Clermont, avec la gestion saine que nous avons mis en place, on a peut-être une carte à jouer, mais on ne fera aucune folie.

7JC : Arial Mendy et Elbasan Rashani ont signé au club, allons-nous voir d’autres arrivées ?

E. Rashani avec P. Gastien. Photo: clermontfoot.com.

 

J.C. :  Ce sont deux très bons joueurs, qui vont apporter leurs expériences respectives et leurs qualités, pour compléter notre groupe déjà bien établi. Le marché se termine le 31 août à minuit et d’ici-là il y aura des mouvements, c’est évident. On a cette volonté de renforcer le groupe, mais il est déjà très solide. On voit d’ailleurs poindre des rumeurs de départ de Mohamed Bayo à Bordeaux dans le journal L’Équipe, que je souhaite démentir formellement ! Je le redis, nous n’avons pas besoin de vendre ! On souhaite rester dans le projet sportif de Pascal Gastien et rester fidèle à nos valeurs.

7J : Quels profils sont-ils ciblés ?

J.C. : C’est Pascal Gastien qui guide le projet sportif de notre club. Nous, dirigeants, sommes présents à ses côtés pour lui donner des moyens. Je ne ferai donc que répéter ce que Pascal souhaite pour compléter son effectif, à savoir renforcer des positions au milieu de terrain (6-8-10), renforcer la défense centrale mais aussi travailler sur des positions d’avants excentrés. Notre coach bâtit la structure de son effectif et identifie ses besoins. Nous, ensuite, on fait en sorte de se mettre à son service…

7JC : Une campagne de matchs de préparation ne veut pas dire grand-chose, néanmoins on sent une montée en puissance avec ce très bon match à Saint-Etienne la semaine passée en particulier (victoire 3-2) …

J.Allevinah lors du match de préparation contre Rodez. Photo: clermontfoot.com

J.C. : Vous avez raison ! Un match amical de préparation n’est qu’un match amical de préparation… Néanmoins, il vaut mieux s’appuyer sur de bons résultats comme c’est notre cas, d’autant que ce sont des matchs intéressants, où on a su rebondir plusieurs fois après avoir concédé l’ouverture du score. À Saint-Étienne, on a affronté une équipe qui a pris le match avec beaucoup de sérieux… On voit bien que quand on perd le ballon face à une équipe de Ligue 2, on a un peu plus de temps de réaction et ça coûte souvent plus cher contre une équipe de Ligue 1 ! On reste évidemment modeste devant ces résultats, mais ça fait du bien au moral d’être invaincu. Le moment de vérité, ce sera le 8 août à Bordeaux et le marathon de 38 matchs qui nous attendra ensuite.

7JC : Bordeaux comme entrée puis Troyes à domicile avant de se déplacer à Lyon. Le calendrier est plutôt équilibré avec des chocs et des matchs déjà importants pour le maintien…

J.C. : On a surtout la satisfaction que la Ligue accède à nos vœux pour l’établissement de ce calendrier. Avec la fermeture de l’aéroport d’Aulnat en août, on souhaitait jouer nos matchs à l’extérieur à distance de bus. De même, on préférait jouer notre premier match à l’extérieur pour faire en sorte d’être prêt pour jouer la deuxième journée dans notre stade. En ce sens on est plutôt bien servi pour ce premier mois de compétition sur le plan logistique ! Quant au plan sportif, je me garderai bien de tout pronostic et c’est ce qui fait la beauté du sport…

Bordeaux – Clermont Foot 63, 1ère journée de Ligue 1, dimanche 8 août à 15h au Matmut-Atlantique de Bordeaux et sur Amazon Prime. Pour plus d’informations sur la rencontre: www.clermontfoot.com

 

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite