Accueil » Sports » CF63 – TFC : Monter le curseur !
CF63 - TFC 2023-2024
CF63 - TFC 2023-2024
Sports Week-End

CF63 – TFC : Monter le curseur !

Le CF63 se prépare à accueillir le TFC (prononcé téfécé) dans un match, qui, comme les 7 autres à venir, sera capital pour sa survie en Ligue 1 Uber Eats (bientôt McDonald’s).

Le club auvergnat, actuellement ancré à la dernière place du classement, cherche désespérément à enchaîner une deuxième victoire consécutive, performance qu’il n’a pas encore réalisé cette saison.

Face à lui, des toulousains, mieux classés, équilibrés et relativement solides, mais pas forcément imprenables pour des clermontois dans un bon jour. Et il y a matière à espérer, car depuis son arrivée en Ligue 1, Clermont a su tenir tête à Toulouse, puisqu’il n’a jamais subi de défaite face à cette équipe. Pourvu que cela dure malgré la chance insolente des Toulousains…

Le Facteur Chance du Téfécé

Car oui, le Toulouse FC se distingue cette saison par une chance insolite, ses montants ayant repoussé les assauts adverses à 18 reprises, record de la ligue, avec 8 unités de plus que son premier poursuivant… le Clermont Foot! 

Si c’est parfois ce qui fait la réussite d’une saison, cette statistique souligne la finesse de la marge séparant les Violets de résultats moins favorables plus proches de ceux des Clermontois.

En face, le Clermont Foot, lui, se distingue par de rares victoires étriquées, ne s’étant jamais imposé avec plus d’un but d’écart durant cette campagne, mais aussi pour sa capacité incroyable à viser les montants plutôt que le fond des filets.

Face à un Toulouse FC qui reste sur deux défaites consécutives, dont une contre Le Havre (que Clermont vient de battre) et une autre dans un match serré contre un Lyon retrouvé, le CF63 voit, malgré tout, une opportunité de renverser la vapeur et de recoller à Metz, défait lourdement hier soir contre Monaco (2-5).

Avec un stade à guichets fermés, l’espoir d’une « folle remontada » en cette fin de saison est encore vivant avant ce match et les supporters se prennent à rêver de ce qui pourrait être le début d’une incroyable lutte pour le maintien.

Monter le curseur : pré-requis pour faire la différence

Mais pour cela, aucun autre résultat qu’une victoire ne saurait satisfaire le duo Gastien / Bichard qui devra trouver la faille face à une solide équipe toulousaine.

Car au-delà de la chance, le TFC a globalement été plus robuste au fil de la saison que le CF63 dont il partage néanmoins certaines caractéristiques : la répartition de la possession de balle sur le terrain, l’équilibre entre les zones offensives et défensives et la latéralisation des attaques sont proches entre deux clubs qui essaient de proposer du jeu.

Cependant, de nombreuses absences majeures risquent d’entraver cette ambition clermontoise, dimanche, face à une équipe qui dispose d’un effectif plus étoffé. La motivation de s’offrir le scalp toulousain devra donc être d’autant plus marquée côté auvergnat que les tauliers ne seront pas là pour offrir la moindre garantie.

Et il ne faudra pas faiblir car le Toulouse FC adopte cette saison une approche agressive. Mais, outre cet élément essentiel qui a si souvent manqué au CF63 et les points communs dans l’occupation du terrain, le club haut-garonnais va proposer d’autres challenges aux auvergnats…

Téfécé : Homogène, prometteur mais un peu lourd

Domination dans les airs et en profondeur

Toulouse excelle dans les duels aériens et se distingue par sa capacité à créer des opportunités significatives via des passes en profondeur. Cette qualité leur permet d’étirer les défenses adverses et d’exploiter les espaces laissés vacants, un atout majeur dans leur arsenal offensif face à des clermontois qui s’oublient régulièrement sur le retour défensif et l’alignement.

Une certaine lourdeur défensive

Cependant, l’équipe toulousaine montre des signes de faiblesse lorsqu’il s’agit de contrer des joueurs particulièrement habiles, des contre-attaques rapides et des phases arrêtées, une faiblesse que le Clermont Foot pourrait chercher à exploiter avec des individualités comme Cham, Allevinah, Boutobba ou encore Virginius, capables de créer le déséquilibre ou encore avec Matsima dont le jeu de tête a laissé entrevoir un potentiel certain sur coup de pieds arrêtés.

De plus, le TFC, comme le CF63 a tendance à commettre des fautes dans des zones dangereuses, un point faible que Clermont peut envisager comme une opportunité mais pas vraiment plus…

Des nerfs d’aciers

Car si les toulousains sont agressifs et commettent parfois des fautes mal placées, ils maîtrisent leurs nerfs, ce qui contraste nettement avec des clermontois pas toujours très malins face aux arbitres. En effet, le Clermont Foot a écopé de 6 cartons rouges (dont certains largement évitables) cette saison, un record dans le championnat, reflétant peut-être un excès de zèle, une agressivité mal placée ou une pression mal gérée dans les moments tendus. 

À l’opposé, le Toulouse FC se distingue par son impeccable discipline en matière d’expulsions, n’ayant reçu aucun carton rouge, malgré un nombre élevé de fautes commises et de cartons jaunes… Les deux étant les plus élevés de Ligue 1 !

Un effectif jeune, riche et data sourcé

Autre point notable : La rotation fréquente du onze de départ par le TFC offre à la fois une fraîcheur physique et des perspectives tactiques variées, mais pourrait également s’avérer être leur talon d’Achille si, par bonheur, cela pouvait conduire à un manque de cohésion ou à des erreurs de concentration pouvant être exploitées par une équipe déterminée à lutter pour chaque ballon.

D’autant plus que, contrairement à Clermont et ses 27 ans et 192 jours (moyenne la plus âgée de la division après l’OM mais qui devrait toutefois baisser ce week-end avec les absences conjuguées de Gastien et Gonalons), le Toulouse FC se distingue par sa jeunesse, affichant une moyenne d’âge de seulement 24 ans et 90 jours pour son onze de départ, la plus jeune de toute la Ligue 1 cette saison. Un petit manque d’expérience dans la gestion du rythme des rencontres pourrait donc être attendu avec une équipe volontairement très jeune.

https://twitter.com/CF63Insights/status/1773606755844727123

Et cette jeunesse s’explique car, comme Clermont, le TFC se voit comme un club tremplin et ne survit que grâce à la revente de ses meilleurs éléments. Mais contrairement à son homologue, plus prudent, il a poussé le concept à l’extrême : l’utilisation intensive de la data dans son recrutement pour dénicher de jeunes joueurs prometteurs est devenue son mantra. Et force est de constater que, jusqu’à maintenant, cela lui a plutôt souri.

Thijs Dallinga / Rasmus Nicolaisen : Quand la Data Mène au Succès

En effet, le Toulouse FC, reconnu pour son application minutieuse et avancée de l’analyse de données dans le football, a utilisé cette approche moderne pour affiner ses stratégies de recrutement. 

Cette méthodologie a porté ses fruits de manière spectaculaire avec l’acquisition de Thijs Dallinga à l’été 2022, marquant le retour du club en première division française. Avec un investissement de 2,5 millions d’euros, le Téfécé a recruté Dallinga après une saison exceptionnelle en deuxième division néerlandaise où il a inscrit 36 buts en 44 matchs pour l’Excelsior.

https://twitter.com/CF63Insights/status/1774320538397323606

Moins de deux ans après son arrivée, la valeur de Dallinga a sextuplé, atteignant les 15 millions d’euros. Sa transition réussie vers le football de haut niveau et sa fiabilité croissante en tant que buteur ont même conduit à sa récente sélection en équipe nationale, illustrant son ascension fulgurante.

Parmi les autres pépites dénichées, Rasmus Nicolaisen se distingue comme un véritable roc en défense, et va poser un défi de taille à l’attaque déjà en peine du Clermont Foot 63. Recruté pour un montant modeste de 0,5 million d’euros en provenance de Midtjylland en 2021, le défenseur danois a vu sa valeur marchande décupler pour atteindre aujourd’hui les 6 millions d’euros, témoignant de l’efficacité de la politique de recrutement basée sur la data du club toulousain. 

Dans l’arène de la Ligue 1 Uber Eats, Nicolaisen s’impose par ses performances impressionnantes, dominants plusieurs classements défensifs : Il est le joueur qui effectue le plus de dégagements, se positionnant également comme le cinquième en termes de contres et le deuxième pour ce qui est des duels aériens remportés. 

Sa présence sur le terrain représentera un véritable casse-tête pour les attaquants adverses. Le Clermont Foot 63 devra donc trouver la clé pour contourner ce mur défensif s’il souhaite engranger ces 3 points cruciaux dans sa lutte pour le maintien.

Et ce ne sera pas forcément chose aisée avec les incertitudes nombreuses autour de la tactique et de l’effectif disponible ce dimanche.

Réorganisation Forcée pour le CF63 face au TFC

Avec Konaté et Gonalons hors de combat pour blessure, et un trio clé composé de Gastien, Neto Borges, et Rashani suspendu, les entraîneurs clermontois se retrouvent devant un casse-tête tactique pour composer une équipe équilibrée.

L’incertitude plane également autour de la participation de Keïta, rendant la situation encore plus précaire.

Dans ce contexte, le retour d’un Maximiliano Caufriez, en forme et motivé, pourrait être un élément clé pour l’équipe. Son retour, surtout avec les absences en défense, soulève cependant la question d’un potentiel changement de formation pour un 3-4-2-1, car le 4-2-3-1 remettrait en question sa titularisation ou le poste qu’il pourrait occuper avec les performances récentes de Matsima et Pelmard dans l’axe.

Mais la polyvalence de l’ancien niçois pourrait être mise à l’épreuve. Andy Pelmard  ayant déjà su adapter son jeu pour compenser les absences par le passé, il est possible qu’il lui soit demandé de réitérer.

L’attaque pose également dilemme, avec Virginius et Nicholson en compétition pour la place en pointe. 

La blessure de Keïta pourrait influer sur cet arbitrage offensif et obliger l’équipe à expérimenter de nouvelles stratégies au milieu, potentiellement en testant un 4-4-2 losange, permettant ainsi à Nicholson de rejoindre Virginius en attaque et offrant des rôles légèrement ajustés à Allevinah et Boutobba.

Beaucoup d’incertitudes donc, mais aussi beaucoup d’espoirs ! Car face à un Toulouse FC solide mais abordable, Clermont a l’opportunité de secouer le cocotier et de surprendre, malgré un contexte légèrement défavorable. L’heure est à l’inventivité et à l’audace pour l’équipe auvergnate, qui cherche à tirer le meilleur parti de son effectif réduit pour continuer à rêver d’un futur en Ligue 1.

Un futur qui passe par une victoire impérative ce dimanche.

CF63 – TFC : Le groupe clermontois

Gardiens : Massamba N’Diaye, Mory Diaw

Défenseurs : Mehdi Zeffane, Chrislain Matsima, Maximiliano Caufriez, Andy Pelmard, Florent Ogier, Yoël Armougom, Jérémy Jacquet, Ivan M’Bahia

Milieux de terrain : Habib Keïta (incertain), Yohann Magnin, Bilal Boutobba, Muhammed Cham, Jim Allevinah, Abdellah Baallal

Attaquants :, Shamar Nicholson, Alan Virginius, Jérémie Bela, Grejohn Kyei

Absents : Neto Borges, Johan Gastien, Elbasan Rashani (Suspendus), Maxime Gonalons, Cheick Oumar Konaté (Blessés), Komnen Andric

Voir la conférence de presse d’avant-match sur le site du club

À propos de l'auteur

CF63 Insights

CF63 Insights est un compte Twitter (X) dédié au Clermont Foot 63 qui propose des analyses statistiques, de l'actualité et des débats autour du club Auvergnat.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé