Accueil » Vie publique » Ces petits gestes qui peuvent sauver la planète
My Little Warung /Photo 7 jours à Clermont
Photo 7 jours à Clermont
Actualités Vie publique

Ces petits gestes qui peuvent sauver la planète

A la COP26, on parle, on s'inquiète, on promet... mais les belles paroles seront-elles suivies d'effets ? Au regard des résultats depuis les anciennes conférences, les doutes sont loin d'être levés. Pendant ce temps des citoyens agissent à leur niveau, à l'image de la chaîne de restauration asiatique My Little Warung qui vient de lancer l'opération "Little Gestes pour la planète"

La COP26 qui se déroule actuellement à Glasgow a été qualifiée de “sommet de la dernière chance”. Dès l’ouverture des débats, les grands dirigeants du monde sont tombés d’accord et ont affiché l’ambition de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré, et donc de signer des accords permettant la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Si les discours sont pleins de bonnes intentions, le comportement de ceux qui les tiennent ne sont pas toujours “raccordé. Selon le Daily Record, tabloïd écossais, l’aéroport de Glasgow accueillera 400 jets privés durant les 13 jours que va durer la conférence. Ces appareils vont rejeter quelques 13 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère soit la production de 1600 Écossais en une année. On peut aisément comprendre que venir d’un pays lointain nécessite parfois d’utiliser un avion pour se déplacer mais quand on est premier ministre anglais donc régional de l’étape, la moindre des choses serait de montrer l’exemple en empruntant un moyen de transport plus vertueux. Dont act ! Plutôt que de s’agacer sur des comportements inappropriés, mieux vaut valoriser ceux qui accomplissent des petits gestes à l’image de la chaîne de restaurants My Little Warung spécialisée dans la nourriture asiatique et dont l’établissement clermontois est situé sous les arcades de la Préfecture

Little gestes pour la planète

Durant tout le mois de novembre, le restaurant clermontois, comme une bonne partie de ses confrères de la chaîne, va proposer à ses clients de participer à l’opération “Little Gestes pour la planète” dont le principe est on ne peut plus simple. Tout client exécutant un petit geste écoresponsable se voit récompensé : 6 gestes sont proposés sur trois axes différents : Réduire la distribution d’emballage et inciter les contenants réutilisables, chercher à privilégier des modes de consommation moins dépensiers en énergie et enfin, soutenir des associations qui militent pour la protection des océans. Se présenter au comptoir avec une lunchbox ou un Totebag donne droit à 5 % de réduction sur les consommations, commander un menu ou un type particulier de boisson déclenche un don à une association ciblée, venir à vélo est récompensé par un totebag et enfin choisir le mode click&collect permet d’obtenir une réduction.
Avec cette opération, les dirigeants de la chaîne My Little Warung ont évidemment trouvé une bonne occasion de faire parler d’eux, mais on pardonnera le côté marketing,  on ne retenant que l’ engagement.

Née durant une période de confinement

L’opération a pris forme durant une phase de confinement avec un constat contradictoire des dirigeants : d’un côté les consommateurs n’ont jamais autant exigé des restaurateurs d’avoir un comportement responsable en leur demandant des produits bio, sans gluten, en provenance de circuits court… et ils ont massivement fait appel à la vente à emporter génératrice d’une importante quantité d’emballages à utilisation unique, très difficiles à valoriser et fabriqués avec des matières non renouvelables. La vente à emporter pose très clairement la problématique de la surproduction d’emballages qui, de plus, terminent souvent abandonnés sur la voie publique.  L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) estime les déchets alimentaires de la restauration à plus de 900 000 tonnes par an dont 400 000 tonnes pour la seule restauration commerciale. Ce « littering » urbain est un fléau qui dépasse de loin celui des journaux et les mégots de cigarettes.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite