Accueil » Actualités » Le roi des forets devient le roi de Jaude
Sapin place de Jaude / photo 7 jours à Clermont
photo 7 jours à Clermont
Actualités Vie publique

Le roi des forets devient le roi de Jaude

Il est arrivé place de Jaude en fin de semaine dernière et y restera jusqu'à début janvier. Le traditionnel sapin de Noël de la place de Jaude n'a pas été abattu pour l'occasion.

Comme le veut la tradition, le sapin de Noël de la place de Jaude est arrivé en pleine nuit, la première semaine de novembre. Comme un voyage en convoi exceptionnel peut laisser quelques traces sur la ramure, les hommes de l’art, vont lui refaire une beauté  avant de le décorer avec les traditionnelles guirlandes, boules et étoiles. Ce majestueux douglas de 26 mètres et de 8 tonnes sera inauguré le vendredi 19 décembre, date qui marquera le début des illuminations de la ville et l’ouverture du marché de Noël, place de la Victoire.

Couper court à toute polémique écolo

On se souvient de la prise de position du maire écologiste de Bordeaux Pierre Hurmic qui, l’an passé, s’était fait remarquer en déclarant qu’il ne voulait plus “de l’arbre mort de Noël” dans sa commune, s’attirant d’un côté la sympathie de ses ouailles écologistes et de l’autre les foudres et les quolibets des défenseurs de la tradition. Finalement l’arbre destiné à Bordeaux avait été acheté par la commune de Malemort en Corrèze qui l’avait vendu à ses administrés comme “un coup de pouce à la filière bois du nord du département”.
Afin de couper court à toute polémique, Olivier Bianchi, maire de Clermont, a pris la peine de donner quelques explications sur les réseaux sociaux avant que le roi des forets ne débarque sur la place. L’arbre, offert par la commune de Murat-le-Quaire, devait être abattu car considéré comme dangereux. Il était proche d’un chalet d’habitation, sur lequel il aurait pu tomber, un jour de grand vent.
À l’issue de la période des fêtes, il sera recyclé  sous forme de menuiseries, charpentes, emballages ou palettes.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite