Accueil » Vie publique » L’Onde Porteuse lauréate 2021 de La France s’engage
Benoît Bouscarel et Charlotte Waelti de l'Onde Porteuse/photo 7 jours à Clermont
Benoît Bouscarel et Charlotte Waelti / photo 7 jours à Clermont
Vie publique

L’Onde Porteuse lauréate 2021 de La France s’engage

L'Onde Porteuse est devenue lauréate de la Fondation La France s’engage 2021, qui a ainsi récompensé la qualité du travail de réinsertion par l'activité économique et les projets de développement de l'association clermontoise.

La Fondation La France s’engage, créée en 2017 et reconnue d’utilité publique, s’inscrit dans le prolongement du programme de soutien à l’innovation initié par l’État en 2014 sous l’impulsion de François Hollande qui la préside aujourd’hui et de Martin Hirsch qui en est le secrétaire.
L’objectif de la Fondation est de promouvoir l’engagement de la société civile dans des initiatives innovantes, solidaires, utiles au plus grand nombre,  et favorisant la cohésion sociale autour des services de proximité et du dévelop­pement durable des territoires. Elle détecte et récompense des projets innovants dans le développement durable. Les projets retenus et labellisés sont « accélérés » par la Fondation qui leur offre un financement de 250 000 € et un accompagnement de trois années via des cabinets conseils notamment sur les aspects juridiques. Durant les 36 mois les structures doivent changer d’échelle et essaimer.

476 projets déposés, 17 lauréats dont L’Onde Porteuse

Pour l’année 2021, 476 projets ont été présentés, 47 sont arrivés en finale et 17 sont devenus lauréats dont L’Onde Porteuse, association clermontoise mettant les techniques et les savoir-faire de l’audio et de la radio au profit de la réinsertion par l’activité économique. L’Onde Porteuse a été créée en 2015  par Benoit Bouscarel ancien de radio Campus Clermont, journaliste pour Radio France à Paris durant 20 ans et Charlotte Waelti  ancienne de Radio Campus Paris et de la Fédération des Radios Associatives en Pays de Loire. Lors de l’annonce des lauréats 2021, François Hollande semblait avoir du mal à comprendre la corrélation entre journalisme et insertion rapporte Benoit Bouscarel pour qui le lien est évident. « On fait rentrer l’éducation à l’information et aux médias dans l’insertion par le travail. Le journalisme pousse à être curieux et à s’intéresser à de nombreux sujets alors que le passage à la radio permet de travailler le vocabulaire et la prise de parole tout en gagnant en confiance ». Cette approche a séduit le jury qui a retenu le projet clermontois, une première pour la métropole.

Des résultats étonnants

Depuis la création de L’Onde Porteuse, une cinquantaine de personnes ont suivi un « chantier » de réinsertion. A l’issue des parcours qui durent en moyenne 13 mois, le taux de retour à l’emploi ou d’obtention de diplôme atteint 67% ce qui est très supérieur à la moyenne nationale. Selon les Echos, le taux de réinsertion par l’activité économique se situe aux alentour des 37%. Même si la réinsertion passe par le monde des médias, les personnes suivant un parcours ne se reclassent quasiment jamais dans cet univers professionnel. Ils repartent vers des filières différentes souvent par l’entremise d’Inserfac, une autre structure clermontoise (lire notre article du 23/07/2021) qui entretient de nombreux liens avec les entreprises locales.
L’Onde Porteuse compte actuellement 6 salariés dans son équipe de permanents et accompagne  une dizaine de personnes composant la rédaction clermontoise dont le travail peut être écouté sur la radio Le Chantier 98 FM, ou sur le web en podcast. Un chantier d’insertion coûte environ 250 000 euros financés en partie par l’Etat mais aussi par le travail que L’Onde Porteuse peut commercialiser. Elle réalise chaque année un chiffre d’affaire se situant entre 20 et 30 euros ce qui permet de payer les charges fixes et d’utiliser l’argent public uniquement pour les salaires.

10 rédactions en France d’ici 3 ans

Les lauréats de la Fondation La France s’engage, 200 depuis 2014, doivent viser un développement d’envergure nationale et modifier leur périmètre d’action. L’Onde Porteuse ambitionne de créer 10 rédactions éphémères sous trois ans. D’ici un mois, un premier programme, débutera à Saint- Denis de la Réunion où une structure locale s’est montrée intéressée  par le travail réalisé en Auvergne. Benoit Bouscarel et Charlotte Waelti n’ont pas encore décidé des territoires où l’Onde Porteuse se développera car ce sera au cas pas cas; en fonctions des opportunités et des éventuels partenaires. C’est la raison pour laquelle les formes s’adapteront aux projets : franchise, collaboration, création d’association ou établissement secondaire.

Pour en savoir plus : londeporteuse.fr
Pour écouter  : lechantier.radio

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite