Accueil » Mercredi » « Les Automnales » ou le spectacle vivant au plus près des populations
L'un ou l'autre ou peut-être l'un et l'autre? Crédit photo- pix4fun
Culture Mercredi

« Les Automnales » ou le spectacle vivant au plus près des populations

Le Théâtre du Cornillon de Gerzat accueille "Double", un spectacle de danse, dans le cadre du festival initié par le Conseil départemental.

Il y a moi et l’autre moi. Comme une ombre ou un reflet… Dans « Double », la Compagnie Dessources, originaire de Belgique, évoque avec poésie et force, la double personnalité. Etre ainsi et autrement. Comme cela mais pas seulement… Le spectacle mélange subtilement danse hip hop et chorégraphies contemporaines pendant que des musiciens instrumentalisent sur scène. Un ensemble particulièrement efficace comme le prouve le prix du public reçu lors du festival off d’Avignon.

Aux coins et recoins

« Double » constitue l’une des étapes de la vingt troisième édition des « Automnales », le festival initié par le Conseil départemental sur l’ensemble du territoire du Puy-de-Dôme. Un festival vraiment? « Certes, l’unité de lieu n’existe pas, c’est le principe même de la manifestation que d’éclater aux coins et recoins du département, dans les territoires ruraux, péri-urbains ou urbains » souligne Jean-Denis Paris, le coordinateur des « Automnales ». Celui qui assure également la programmation poursuit: « quant à l’unité de temps, elle est évidemment relative. Le programme se poursuit pendant près de deux mois. La vraie philosophie de l’événement, c’est de diffuser la création, le spectacle vivant au plus près des habitants quels qu’ils soient. Et finalement nous tenons à ce terme de festival d’automne… »

Pluri-disciplinaire et accessible

Communes ou communautés de communes (voire autres organismes) candidatent à figurer parmi la programmation et à accueillir l’un ou l’autre spectacle du « catalogue » proposé par l’initiateur. Après quoi une sélection s’effectue en fonction d’une répartition géographique équitable, d’une rotation souhaitable des lieux et de la qualité des projets. « Le département signe alors une convention de partenariat avec la structure en question » explique Jean-Denis Paris. « En moyenne, l’institution départementale prend en charge la moitié du coût artistique. » Les Automnales tiennent à essaimer sur le territoire, à aller au plus près des populations. De la même façon, le festival se veut exigeant en terme de qualité artistique, tout en intégrant un tiers, environ, de compagnies locales. « La programmation est délibérément pluri-disciplinaire. L’ensemble du spectacle vivant y est représenté, depuis la danse jusqu’au théâtre, en passant par la musique, le cirque, les marionnettes etc » explique Jean-Denis Paris. Reste une politique tarifaire volontairement tirée vers le bas afin de rendre les spectacles accessibles au plus grand nombre: 10€ l’entrée sur tous les lieux, avec un tarif réduit fixé à 6€ et la gratuité pour les moins de huit ans.

Parfois audacieux

Le coordinateur a voulu une édition 2017 respectant la philosophie des Automnales et en phase aussi avec certaines problématiques de l’époque.  Il y est ainsi question d’intégration, d’autisme ou d’alcool. « Nous n’hésitons pas à présenter des projets audacieux. Et le public, généralement, y répond favorablement » Les Automnales ne durent qu’une saison mais, comme les feuilles mortes, elles reviennent lorsque finit l’été…

« Double », mercredi 15 novembre au Théâtre du Cornillon de Gerzat à 20h30 (billetterie au 04-73-25-76-27 ou 04-73-42-24-90). 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite