Accueil » Animaux » Une pétition pour Mila…et Elodie
Mila dans sa nouvelle vie.
Animaux Vie publique

Une pétition pour Mila…et Elodie

Le 13 novembre, une jeune femme est convoquée devant le tribunal correctionnel de Clermont. Elle avait porté assistance à une jeune chienne en errance. Mais depuis, l'affaire s'est envenimée...

« Fin 2017, une jeune femme, Elodie, contactait notre association La Griffe pour lui demander son aide. Quelques jours plus tôt, le 24 décembre, alors qu’elle se trouvait chez ses parents, elle avait recueilli une jeune chienne épagneul en errance près de chez eux. Il s’agissait de Mila, l’un des chiens des voisins des parents d’Elodie…. Ceux-ci s’étaient absentés pour la durée des fêtes, laissant Mila seule, à l’extérieur, dans une cage où ils la détenaient depuis environ six mois. Ce jour-là, une tempête de neige sévissait sur la région. La chienne avait réussi à s’extirper de sa prison, trempée et effrayée… »

Présidente de l’association La Griffe, Josée Barnérias nous raconte cette histoire qui, malheureusement, ressemble à d’autres. Celle-ci, tout au moins, avait une chance de bien se terminer. En effet, depuis cette date, Mila coule des jours paisibles et heureux auprès d’Elodie qui en prend le plus grand soin et lui donne de l’affection. Une affection partagée…

Plainte pour vol

Entre temps toutefois, les choses se sont gâtées. Ayant prévenu les précédents détenteurs de Mila, la jeune femme s’est vue répondre que la chienne était destinée à la chasse. Et qu’en conséquence, elle ne devait pas être caressée et pas davantage avoir accès à la maison. Elodie, souhaitant garder la chienne pour lui offrir une vie décente, a proposé de dédommager les anciens « propriétaires » de l’animal. Ceux-ci ont finalement refusé et se sont décidés à déposer une plainte pour vol devant la gendarmerie.

Mila.

Devant le tribunal correctionnel de Clermont

Après moult péripéties, l’affaire Mila était présentée, le 18 juin 2019, à une audience civile, au TGI de Clermont-Ferrand. Maître Caroline Lanty, du barreau de Paris, assurait la défense. Le 16 juillet suivant, par délibéré, le juge ordonnait la restitution de Mila à ses anciens détenteurs. Fortement attachée à Mila et soucieuse de son bien-être, Elodie n’a toujours pas remis le chien. Dans ce jugement, en effet, il n’a été à aucun moment tenu compte de la qualité d’être sensible de la jeune chienne qui, depuis un an et demi, connaît enfin une vie heureuse. Le 13 novembre, Elodie est convoquée devant le tribunal correctionnel de Clermont où elle sera jugée pour vol. Elle risque jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende. Cher payé, tout de même, pour avoir porté secours à un de nos « 30 millions d’amis » qui apparemment ne sont pas considérés comme tels par tout le monde. Avant cette échéance, les défenseurs des animaux se mobilisent et proposent de signer une pétition en faveur d’Elodie… et de Mila. « Rendre la chienne à ses anciens détenteurs serait cruel à tous égards et aucun argument ne le justifie » estime-t-on à La Griffe. 7 Jours à Clermont, bien-sûr, soutient cette démarche. Car il nous apparaît souhaitable que la justice, au-delà du droit strict, prenne en compte le caractère d’être sensible de l’animal en général… Avouons que c’est aujourd’hui (trop) rarement le cas.

Signer la pétition en cliquant.

 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite