Accueil » Sports » Seize joueuses professionnelles sur les courts du Stade Clermontois Tennis
Gaëlle Desperrier, actuelle numéro 21 en France- photo Jean-Jacques Petit.
Actualités Sports

Seize joueuses professionnelles sur les courts du Stade Clermontois Tennis

Organisée par la Fédération Française de Tennis, en partenariat avec le Stade Clermontois, une étape du Challenge Pro FFT se déroulera vendredi, samedi et dimanche, à huis clos, sur les courts du Stade Philippe-Marcombes.

Si les joueurs les plus en vue du tennis mondial ont souffert de l’annulation de nombreux tournois en raison de la pandémie de Covid-19, et notamment de Wimbledon, le plus illustre d’entre eux, ils ont tout de même pu sauver une partie de la saison. Trois des quatre « grands chelems » se sont ainsi disputés en 2021. Dans ce paysage chaotique, le circuit masculin (ATP) s’en sort mieux que celui des femmes (WTA) que l’on dit en péril.

Une réponse fédérale

Quoiqu’il arrive, les meilleurs mondiaux sont toujours les mieux lotis. Au contraire, la situation se révèle critique pour une grande partie des joueurs et joueuses professionnels qui n’ont pas accès aux tournois les plus prestigieux. La plupart des compétitions (comme l’Open masculin 86 ou celui de Limoges pour les filles) ont été annulées. C’est aussi le cas des Interclubs, une compétition qui est source de revenus pour bon nombre de professionnels. Dans ce contexte critique, la Fédération Française de Tennis a décidé de mettre sur pied en novembre et décembre un « Challenge Pro FFT » qui consiste en une série de huit tournois sur le sol français. Cinq d’entre eux sont destinés aux garçons et trois aux féminines. “La fédération voulait apporter une réponse à l’inquiétude légitime des joueurs et les aider financièrement. Pour nous, c’est aussi un message envoyé aux autorités. A partir de l’expérience de ces tournois, nous souhaitons qu’elles prennent conscience que nous pourrions parfaitement accueillir des amateurs dans nos clubs en parfaite sécurité” souligne Bernard Giudiccelli, le président de la F.F.T. Pour l’organisation de ces compétitions, la fédération a ainsi pu mobiliser 480.000 euros.

Seize joueuses en lice

Le Stade Clermontois, qui évolue en Pro A dans le championnat de France interclubs, va ainsi accueillir une étape de ce challenge sur les courts du Stade Philippe-Marcombes, du 27 au 29 novembre. Le tournoi, exclusivement féminin, va réunir quatorze joueuses françaises, classée entre le cinquième et le cinquante septième rang de la hiérarchie nationale, plus deux wild cards. Parmi les engagées, Chloé Paquet (25 ans), qui figure parmi les deux cent meilleures joueuses mondiales et a disputé la finale du tournoi WTA de Nonthaburi (Thaïlande) en 2020 ou encore Myrtille Georges et Lou Brouleau, qui appartiennent au Top 15 français. Actuelle numéro 21 en France, Gaëlle Desperrier aura particulièrement à cœur de briller puisqu’elle opère sous les couleurs du Stade Clermontois. La compétition, qui se déroulera en poules de quatre puis en 1/2 finales et finale, se disputera, hélas, à huis clos. « La Fédération continue ainsi de s’adapter à ce contexte si particulier, et de trouver des solutions pour accompagner et soutenir les joueuses et joueurs professionnels français » souligne Bernard Giudiccelli. Pour le Stade Clermontois Tennis, privé en 2020 tout à la fois des interclubs et de son tournoi ITF de l’été, c’est aussi une nouvelle preuve de sa capacité d’organiser des événements de haut niveau.

À propos de l'auteur

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite