Accueil » Immobilier » L’immobilier résiste dans les vents mauvais
Crise ou pas, le logement reste un bien essentiel- photo D.R.
Économie Immobilier

L’immobilier résiste dans les vents mauvais

En 2020, le secteur a plutôt bien encaissé la crise qui étrangle le pays. Mais la situation pourrait toutefois se dégrader légèrement dans les mois qui viennent.

Annus horribilis pour l’économie française qui n’est pas près de s’en remettre. Tandis que la crise sanitaire étrangle toujours le pays, certains secteurs, certes impactés, s’en tirent toutefois mieux que les autres. C’est le cas de l’immobilier qui a plutôt bien résisté dans un climat d’inquiétude voire de sinistrose généralisé. « En ces temps troublés, l’immobilier se confirme comme une valeur refuge pour les Français. Malgré les confinements, la situation économique incertaine, la pierre apparaît comme un investissement fiable et pérenne » estime ainsi Jean-Marc Torrollion, le président de la FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier), première organisation syndicale des professionnels du secteur en France. Avec près d’un million de transactions opérées (980.000 précisément), les chiffres 2020 ont certes reculé de 8% par rapport à l’année précédente. Mais ils se révèlent légèrement supérieurs à ceux enregistrés en 2017 et 2018  et il faut rappeler que la hausse avait été ininterrompue pendant cinq ans.

Les prix ont augmenté de 3,1% à Clermont

En Auvergne, 19.426 transactions ont été enregistrées l’année dernière, indiquant une baisse de 5,1%. Celle-ci a été plus marquée dans le département du Puy-de-Dôme qui atteint une diminution de 7,8%, avec 9337 ventes. Dans le détail, 2438 ventes ont été réalisées à Clermont (2057 appartements et 380 maisons) et 432 à Chamalières (380 appartements et 50 maisons). Suivent Riom (284 ventes), Cournon (251), Beaumont (163), Pont-du-Château (124), Aubière (122), Royat et Gerzat (121). A Clermont en 2020, les prix ont augmenté en moyenne de 3,1%, (+ 1,3% pour l’ensemble du département du Puy-de-Dôme) tandis qu’ils étaient à la baisse dans le reste de l’Auvergne. Quant au prix moyen pour les appartements dans la ville de Clermont, ils se situent à 1908€ par m².

Photo D.R.

Le stock de logements au plus bas

La bonne tenue relative du marché de l’immobilier n’incite pourtant pas les professionnels du secteur à un optimisme béat. Ainsi une enquête réalisée en juin dernier, après le premier confinement, révélait que si pour 47% des personnes interrogées, c’était le moment opportun pour acheter, 29% seulement estimaient que la période était favorable pour vendre. Le sondage traduit à sa manière une réalité : le stock de logements à vendre devrait être au plus bas dans les mois qui viennent. Du coup, 2021 devrait voir une baisse significative des transactions qui pourraient se situer autour de 900.000 en France. Tandis que les taux d’intérêt restent très bas, les agents immobiliers s’inquiètent également de l’attitude frileuse de nombreuses banques, tentées de restreindre leurs crédits. “Depuis le 28 novembre dernier, date de la reprise des visites, 65% des professionnels ont observé une baisse de leur volume d’activité” souligne-t-on au sein de la FNAIM. En 2021, les prix devraient se stabiliser et les spécialistes envisagent également la poursuite d’un mouvement que la crise sanitaire a accentué : le déplacement du marché des grandes concentrations urbaines vers des villes moyennes.

À propos de l'auteur

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite