Accueil » Culture » Il est l’Her, malgré tout
Her- photo Julos Bandit.
Culture Mercredi

Il est l’Her, malgré tout

Sans son alter ego Simon Carpentier, disparu il y a un an, Victor Solf poursuit l'itinéraire de Her, dont le premier album éponyme est sorti. Il sera en concert mercredi 17 octobre à la Coopé.

 Ils étaient libres, délibérément et définitivement libres. Deux hommes jeunes qui se rencontrés sur les bancs du lycée, en Bretagne, et sont « tombés » en amitié. Victor Solf, chanteur et clavier, et Simon Carpentier, chanteur et guitariste, ont formé Her, un groupe cultivant le rythme et l’élégance, le souffle et la délicatesse. Deux amis, composant à quatre mains, aux confins de la soul et de la pop, et qui avouaient des influences aussi diverses que Kendrick Lamar, Franck Ocean, Otis Reding, Marvin Gaye ou Nick Cave. Leur style, aussi, avait quelque chose de l’inoubliable Roxy Music et de son mentor Brian Ferry, au meilleur de sa forme. Leur chemin était prometteur: création de leur propre label, intitulé FAM Records, enregistrement deux maxis et concerts en France et à l’étranger, pas moins de 130 au total.

« Une responsabilité immense »

Aujourd’hui, Simon Carpentier n’est plus là, emporté par la maladie, il y a un peu plus d’un an. Victor Solf, lui, poursuit l’oeuvre du groupe. Un premier album, où cohabitent les morceaux phares des deux maxis et des titres écrits au cours de l’itinéraire commun, est paru.  » Avec Simon, nous avons choisi de voler de nos propres ailes, en ne faisant aucune concession. Bien sûr, le processus a été long, parfois fastidieux, mais nous n’avons jamais rien lâché. Notre obstination a fini par payer. Ma responsabilité vis-à-vis de Simon était immense pour faire vivre notre musique et sortir absolument notre premier album » explique Victor. Sur l’album, le titre Icarus constitue un hommage magnifique à cet alter ego disparu. C’est aussi le seul morceau sur lequel les deux amis n’ont pas travaillé ensemble…

Sans concession

La musique de Her se révèle sensuelle et lascive, profonde et entêtante, brillante et souvent à contre-courant.  » Nous étions convaincus de la mauvaise influence des réseaux sociaux. Il faut au contraire rester éveillé et actif, et ne pas s’endormir en passant son temps à “scroller” ! » estime Victor Solf. Le musicien poursuit aujourd’hui un chemin qui le mènera à la Coopérative de Mai ce mercredi 17 octobre, lors d’un concert qui dévoilera tout à la fois le charisme, la subtilité et la force d’un duo trop vite séparé.

Mercredi 17 octobre à 20h30 à la Coopérative de Mai (grande salle). En première partie: Owlle.

À propos de l'auteur

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite