Accueil » Innovation » Other Skin, nouvelle marque clermontoise pour les femmes triathlètes
Other Skin / Photo Antoine Daures
Photo Antoine Daures
Économie Environnement Innovation

Other Skin, nouvelle marque clermontoise pour les femmes triathlètes

Virginie Tarantola a lancé, durant l'année 2021, Other Skin, entreprise de création de vêtements spécifiques à la pratique féminine du triathlon. Son objectif est de promouvoir ce sport en proposant des produits adaptés conçus de manière responsable.

Virginie Tarantola pratique le triathlon en amatrice depuis longtemps et n’était jamais satisfaite des vêtements techniques qu’elle pouvait se procurer. Lorsqu’elle avait la chance de trouver des pièces confortables et correspondant à l’usage spécifique du triathlon, elle les trouvait souvent assez “moche” et ne se sentait pas très bien dedans. Alors, après avoir suivi une double formation tournée vers la mode et le management commercial, elle a décidé de créer sa propre marque de vêtements. A tout juste 24 ans, la jeune femme, d’origine grenobloise, installée à Clermont, a décidé, il y a six mois, de lancer Other Skin qui commercialise des produits adaptés aux besoins des femmes et aux spécificités de ce sport tri disciplinaire. Aujourd’hui elle se consacre à temps plein au lancement de sa première collection qui prend en compte les conclusions d’une longue étude produit réalisée sur 500 sportives.

Des produits répondant aux besoins des femmes et aux critères de chaque sport

Développer des textiles pour le triathlon est un peu un casse-tête car ils doivent répondre à des impératifs techniques précis liés aux trois sports différents qui composent la discipline. Ils doivent avant tout être ergonomiques, sécher très rapidement au sortir de l’eau, confortables et rembourrés pour pouvoir accumuler les kilomètres à vélo et libérer suffisamment le corps pour une meilleure performance en course à pied. La marque Other Skin, la seconde peau, définit très bien ce que Virginie Tarantola cherche à créer en ajoutant d’autres contraintes plus personnelles : ils doivent aussi être élégants et féminins histoire de flatter l’estime de soi et répondre aux critères environnementaux désormais incontournables. Après création des prototypes essayés en conditions réelles, la collection est figée pour être ensuite commercialisée.

Une première collection de 7 produits

La première collection printemps-été 2022 possède déjà l’ensemble des critères qui constituent la base et les valeurs d’Other Skin. Les vêtements sont confortables et s’adaptent à chaque morphologie grâce à leur matière douce et ultra extensible. Les deux tissus de la première collection sont 100% recyclé,s à base d’anciennes bouteilles plastiques et de déchets industriels. Les zip, élastiques et fonds de cuissard sont garantis sans produit chimique. Tout ce “matériel” est sourcé en Italie, pays très en avance dans le domaine, avant la phase assemblage qui a lieu au Portugal chez les meilleurs artisans. La conception et le packaging se font dans le respect des circuits les plus courts possible. La première gamme est composée de 7 produits différents conçus pour le triathlon et pour chacune des trois disciplines qui peuvent évidemment être pratiquées indépendamment. La fabrication doit débuter en février pour livraison aux clientes en avril.

Des pré-ventes pour éviter le gaspillage

L’heure de la surproduction et du gaspillage dans le monde des vêtements semble désormais sérieusement remise en cause. Virginie Tarantola a donc choisi le principe de pré-ventes sur la plateforme Ulule de manière à lancer une fabrication au plus proche de la demande existante, à laquelle s’ajoute les ventes en ligne prévisionnelles, sur le site web de la marque. Lancé le 5 janvier dernier, la campagne de pré-ventes, qui prendra fin le 31, a déjà atteint 45% de l’objectif inscrit. Ce modèle qui permet réellement à l’entreprise d’être identifiée comme “responsable” et aussi un plus pour la gestion.

Avenir prometteur

Si pour l’instant Other Skin est une TPE, sa créatrice compte bien la développer pour se concentrer d’avantage sur les produits et laisser la main pour le marketing et la communication. Sa marge de progression est large car, même si le triathlon est une niche, on recense tout de même 170 000 femmes licenciées en France, sans parler du marché mondial. L’entreprises peut également compter sur le développement constant des pratiques féminines individuelles du vélo, du running et de la natation.

Other Skin 2 / photo Antoine Daures
Photo : Antoine Daures

Découverte des produits Other Skin :
La Goguette, 61 rue de l’Union Soviétique à Clermont, le samedi 22 janvier 2022 de 18 à 21h

 

 

 

 

 

 

 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite