Accueil » Jeudi » Porter la moustache, c’est bon pour la santé !
Moustache, jeune femme
Movember mobilise pour la santé des hommes
Jeudi Santé

Porter la moustache, c’est bon pour la santé !

L'opération "Novembre bleu" se poursuit jusqu'à la fin du mois. Jeudi 30 novembre, la participation active des équipes du Centre Jean-Perrin sera fêtée lors d'une cérémonie de clôture. Retour sur un mois de mobilisation.

Novembre bleu suit octobre rose ! Au Centre Jean-Perrin les équipes sont mobilisées toute l’année mais plus particulièrement en novembre pour faire de la prévention des cancers masculins. Au point que cette année, l’équipe pluridisciplinaire a tourné un petit film pour mettre en lumière le rôle des assistantes sociales dans l’accompagnement des hommes et des familles pendant le traitement. « Il est projeté durant les congrès médicaux et pendant la formation des soignants et des internes » précise Céline Verlet, assistante sociale au Centre Jean-Perrin.

Animer le centre Jean-Perrin

Outre ce film, le Centre Jean-Perrin s’est animé pendant tout le mois de novembre pour sensibiliser : conférences grand public pour parler des cancers masculins, ateliers pour les patients, concours photo de « la plus belle moustache du Centre », ateliers ongles, ateliers barbiers…. Même le bouclier de Brennus est de la partie pour sensibiliser hommes et femmes à la prévention et à la lutte contre les cancers masculins. Les sportifs de Clermont-Foot, les Sangliers Arvernes, l’ASM et du Basket viennent rencontrer les patients et le personnel. « Ils ont aussi tourné un clip de soutien dans nos locaux, qui a été projeté au stade pendant les matchs ! » apprécie Pascal Sedlak, responsable de l’Institut de formation du Centre Jean-Perrin.

Movember

L’idée principale de ce mois de mobilisation est née d’une association caritative luttant pour la santé masculine à l’échelle mondiale et tout au long de l’année, la Movember fondation.« Il y a trois ans, nous avons vu arriver des sportifs, des acteurs avec une moustache, au mois de Novembre » se souvient Pascal Sedlak. « Nous avons découvert l’opération Movember, et nous nous y sommes associés. Ce sont des objectifs qui nous parlent, que l’on suit tout au long de l’année. » La fondation Movember s’empare de la santé des hommes avec un regard anglo-saxon un peu décalé, avec un peu d’humour et de légèreté. « Nos pères, partenaires, frères et amis sont confrontés à une crise sanitaire dont on ne parle pas. Les hommes meurent trop jeunes» expliquent les membres. « Nous nous attaquons à certains des plus graves problèmes de santé auxquels sont confrontés les hommes : cancer de la prostate, cancer des testicules, santé mentale et prévention du suicide. » En moyenne, les hommes meurent six ans plus tôt que les femmes. La fondation espère réduire de 25 % le nombre de décès prématurés touchant les hommes d’ici 2030. Elle est à l’initiative de « Movember, laissez-vous pousser la moustache pour la santé masculine » et de beaucoup d’autres initiatives nationales ou locales. La mobilisation des équipes du Centre Jean-Perrin sera fêtée jeudi 30 novembre grâce à une cérémonie de clôture de l’opération à partir de midi.

 

Infos + :

Voir court-métrage « La voix de Patrick » en suivant ce lien : https://youtu.be/J14VzTF6g-I

Cancer de la prostate :

Le cancer de la prostate arrive en première position parmi les cancers les plus souvent diagnostiqués chez les hommes en France. La prostate est une glande située juste en dessous de la vessie, en face des intestins. Elle produit un fluide qui protège et enrichit le sperme. Le cancer de la prostate survient lorsque certaines des cellules prostatiques se reproduisent bien plus rapidement que d’habitude, ce qui donne ainsi lieu à une tumeur. Si elles ne sont pas traitées, les cellules cancéreuses sont susceptibles de se propager de la prostate à d’autres parties éloignées du corps, notamment aux ganglions lymphatiques et aux os, en donnant naissance à des tumeurs secondaires dans un processus connu sous le nom de métastase.

L’un des aspects les plus inquiétants de la maladie réside dans le fait que la plupart des cancers de la prostate se développent sans que les hommes ne ressentent au départ aucun symptôme.

En chiffres :

Environ 57 000 nouveaux cas de cancer la prostate ont été détectés en 2012.

8 606 hommes sont morts du cancer de la prostate en 2012.

La France arrive en 3e position dans le monde quant au taux de cancer de la prostate.

Cancer des testicules :

Le taux d’hommes à qui l’on diagnostique un cancer des testicules a doublé au cours des 50 dernières années. Le cancer des testicules est le cancer le plus répandu chez les jeunes hommes entre 15 et 35 ans en France. Le cancer des testicules commence sous forme de grosseur ou de tumeur anormale qui se développe dans l’un des testicules, ou les deux. Plus de 90 % des cancers des testicules se développent dans les gamètes, qui sont responsables de la production de sperme. Les tumeurs secondaires des testicules sont causées par des cellules cancéreuses qui se sont propagées aux testicules depuis d’autres parties du corps (métastase). Ces cancers sont beaucoup plus rares que les formes précédentes de cancer des testicules.

Environ 2 300 nouveaux cas de cancer des testicules sont détectés chaque année.

Le taux de survie relative à cinq ans pour les hommes atteints du cancer des testicules est très élevé. Il atteint 93% en France.

Les hommes âgés de 15 à 40 ans présentent le plus de risques de développer un cancer des testicules. Les causes de ce dernier sont inconnues. Toutefois, il existe des facteurs susceptibles d’accroître les risques pour un homme, dont :

S’auto-dépister

https://cdn.movember.com/uploads/files/Your%20Health/TesticularSelfExamination.pdf

À propos de l'auteur

Sonia Reyne

Sonia Reyne

Journaliste en Auvergne , elle couvre les thématiques liées à la ruralité, l’environnement, les alternatives sociales, économiques ou agricoles, le numérique et les atouts de la région. Après une longue collaboration avec La Galipote, Sonia est passée par La Gazette de Thiers, La Montagne et d'autres titres locaux. Elle collabore régulièrement aux 4 saisons du Jardin bio ainsi qu'à Village magazine. Présidente du Club de la presse Auvergne, elle préside également l'Union des Clubs de la Presse de France et Francophones.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite