Accueil » Culture » Les « Grands Espaces Littéraires » parcourus dans le sillage d’Elsa Osorio
Elsa Osorio- photo Sophie Bassouls.
Culture Mardi

Les « Grands Espaces Littéraires » parcourus dans le sillage d’Elsa Osorio

Pour sa dixième édition, les Grands Espaces Littéraires accueillent l'Argentine Elsa Osorio accompagnée de son éditrice Anne-Marie Métailié pour évoquer son œuvre en général et son dernier roman en particulier, le troublant Double fond.

La Bibliothèque de Sayat organise les Grands Espaces Littéraires tous les ans à l’automne, à la tombée des feuilles et des prix littéraires. Ce rendez-vous devenu passage obligé consiste à inviter un auteur étranger à rencontrer ses lecteurs pour parler des grands espaces dans leur pluralité. D’un point de vue géographique, en premier lieu. D’où la réception d’écrivains nord-américains comme le renommé Craig Johnson qui inaugura l’événement en 2009 ou le Canadien Joseph Boyden, auteur du sublime Dans le grand cercle du monde (Albin Michel, 2014). Mais aussi d’un point de vue historique ou de toute autre dimension, dans la mesure où la thématique correspond au cadre de la manifestation. En ce qui concerne Elsa Osorio, ses romans se situent plutôt dans les grands espaces urbains.

Un Tango à Sayat

Tous les livres de l’écrivaine argentine ont été publiés en France par Métailié. « Je suis personnellement entrée dans son œuvre par Tango (2007), c’est mon coup de cœur « admet volontiers Pascale Monteix, la responsable de la bibliothèque de Sayat, initiatrice de la manifestation. « Elsa Osorio a été une découverte au niveau de l’écriture avec ce foisonnement de personnages, de lieux et d’espaces temps. Il y a de la matière et du contenu dans ses romans. Tout comme a été une découverte pour moi l’implication de la France dans la dictature argentine avec Double fond. »

Double fond   

La dictature argentine, un thème déjà abordé par Elsa Osorio avec Luz ou le temps sauvage (2000) et sur lequel elle revient. Double fond est l’histoire d’une journaliste menant une enquête suite à la mort suspecte d’une femme près de Saint-Nazaire. Un suicide pour tout le monde, sauf pour la journaliste. Son enquête la conduit sur les traces d’une combattante contre le régime argentin dans les années 70, contrainte de collaborer pour sauver son fils. Cette militante pourrait bien être la femme retrouvée morte. La journaliste remonte le fil de l’histoire.

La littérature, miroir de son temps

La littérature revient de plus en plus fréquemment ces derniers temps sur les dictatures du passé, façon à peine détournée de mettre en garde contre la montée inquiétante des extrémismes un peu partout dans le monde. À sa manière, Elsa Osorio participe à entretenir la mémoire et à tirer l’alarme.

Le programme: mardi 27 novembre, rencontre à 20h30, au Moulin à farine à Sayat; mercredi 28 novembre, rencontre à 20h30, à l’École de musique d’Ennezat; jeudi 29 novembre, rencontre à l’Université de 10h15 à 12h15, 49 boulevard François Mitterrand à Clermont; jeudi 29 novembre, rencontre et dédicace à 18h à La Librairie, 5bis rue des  Gras à Clermont.

Patrick Foulhoux.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

  • bonjour,
    une erreur s’est glissée dans l’adresse de la librairie mentionnée en fin d’article : celle-ci se situe au 5bis de la rue des Gras et non de la rue des Petits-Gras
    bien cordialement
    dominique minard

Sponsorisé

Les infos dans votre boite