Accueil » Vie publique » Le site Amboise entre dans le XXIe siècle
Le site Amboise Clermont / Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont
Vie publique

Le site Amboise entre dans le XXIe siècle

4,55 millions d’euros, c’est l’investissement, financé par l’État, pour la rénovation totale du bâtiment de la rue d’Amboise que les Clermontois appellent encore le CRDP. La transformation en profondeur du bâtiment, typique des années 60, avance à grand pas mais il faudra attendre la fin du premier trimestre 2022 pour sa remise en service.
[Article à contenu enrichi]

Les réalisations de Georges Noël,, font partie du paysage clermontois et du quotidien des étudiants. L’architecte, grand prix de Rome 1937, a en effet signé le bâtiment de la Faculté des sciences et lettres avec son grand amphithéâtre surnommé “La baleine”, la cité scolaire Blaise Pascal et le bâtiment de la rue d’Amboise qui a hébergé le CRDP, Centre Régional de Documentation Pédagogique, puis Canopé et des services du Rectorat. L’immeuble de 4000m² qui était resté “dans son jus” depuis plus de 50 ans, nécessitait une rénovation complète. Typique de l’architecture des années 60, il avait été assez bien entretenu mais le temps avait fait son œuvre. La sécurité, les performances énergétiques, l’absence de système de renouvellement d’air et de réseaux informatique le condamnait à évoluer. Une enveloppe de 4,55 millions d’euros était nécessaire pour le réhabiliter et l’ancrer dans le XXIe siècle. 1,6 millions ont été donnés par la direction immobilière de l’État, le propriétaire, et 2,95 millions par le Ministère de l’éducation nationale, l’occupant. 14 entreprises locales et leurs sous-traitants locaux, eux aussi, travaillent ou ont travaillé sur le chantier qui aujourd’hui se retrouve en proie à quelques difficultés d’approvisionnement et de main- d’œuvre. Le calendrier initial de livraison ne devrait cependant pas trop souffrir de la situation.

Une piscine de 60m3 pour tester la structure

La réhabilitation nécessitait de repartir de zéro, c’est à dire de ne garder que la structure composée de poteaux poutres et de dalles de béton. Les premières études réalisées alors que les lieux étaient encore en service, étaient incomplètes et n’avaient pas révélé l’usure structurelle générale. Le maître d’œuvre, le cabinet d’architecte clermontois PM+AB, a du faire procéder à des tests complémentaires à l’aide d’une piscine remplie de 60m3 d’eau pour évaluer le comportement du bâtiment en fonction des nouvelles charges liées à l’usage tertiaire. Les tests ont finalement révélé un besoin de renforts et de reprises de gros œuvre. Autre surprise qui a généré un peu de retard sur le chantier, l’amiante dont la quantité évacuée du site était bien plus importante que ce qu’avaient révélé les études préalables.

Le hall d’exposition et l’auditorium exclus de la réhabilitation

Pour des raisons que seuls des fonctionnaires en charge des finances peuvent expliquer, le grand hall d’exposition n’est pas concerné par le programme de réhabilitation pas plus que l’auditorium. Le premier fera sans doute l’objet d’un “rafraîchissement” quant au second, il restera pour l’instant en l’état, et pourra servir éventuellement des décors pour le tournage d’Amélie Poulain 2. Difficile d’expliquer une telle incongruité pour les deux éléments qui seront le plus exposés aux yeux du grand public.

Technologie du XXIe siècle

L’ancien CRDP prend donc progressivement son nouveau visage à l’extérieur mais aussi à l’intérieur où la technologie numérique sera omniprésente. A la fin du 1er trimestre 2022, les usagers pourront prendre possession des espaces. L’opération aura permis d’installer des salles pour examens, formations et réunions, un pôle d’orientation, la délégation régionale académique au numérique éducatif, un laboratoire innovation et un pôle de coopération scientifique et pédagogique sur les sciences cognitives. La nouvelle distribution permettra de créer des synergies thématiques et une mutualisation des équipements.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite