Accueil » Innovation » Le NLAC, dans le quartier Saint-Jean, désormais hors d’eau
Le NLAC / Photo Eiffage
Le NLAC / Photo Eiffage
Innovation Vie publique

Le NLAC, dans le quartier Saint-Jean, désormais hors d’eau

Le Nouveau Lycée de l'Agglomération Clermontoise qui remplacera les établissements Camille-Claudel et Marie-Curie accueillera 1000 élèves. Le chantier de ce bâtiment de premier plan sur le volet écologique avance, il est désormais hors d'eau.

Il n’a pas encore de nom, alors on l’appelle pour l’instant le NLAC acronyme de Nouveau Lycée de l’Agglomération Clermontoise. Premier gros chantier du renouveau de l’écoquartier Saint-Jean, ce futur lycée professionnel, qui remplacera les établissements Camille-Claudel et Marie-Curie et accueillera 1000 élèves, formera aux métiers de l’environnement, de la sécurité, de la coiffure, de l’esthétique, des soins et services à la personne, et des équipements communiquant. Maître d’Ouvrage de l’opération, Le Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes, a souhaité un bâtiment exemplaire et novateur pour atteindre un niveau de performance énergétique et environnemental exceptionnel. Il sera un établissement de référence avec des performances énergétiques maximales pour impact carbone minimal. Le chantier programmé sur une durée de 19 mois vient de franchir un cap avec sa mise hors d’eau.

Des murs à ossature bois et une isolation en paille

NLAC2 _ Photo Eiffage
Photo Eiffage

L’établissement qui est un éco-lycée durable affiche clairement son aspect HQE, Haute Qualité Environnementale. Dans le cadre d’un marché global de performance, le chantier a été confié à un groupement d’entreprises locales sous la maîtrise du cabinet CRR Architecture et Eiffage Construction Auvergne. 98 % des partenaires sous-traitants sont des entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le futur lycée qui développera 12 300 m² de surface utile est construit avec 11 200 m2 de murs à ossature bois, 13 000 bottes de paille, pour l’isolation et 12 900 m² de plancher bois. Cette construction est assez exceptionnelle, le mot n’est pas galvaudé : elle affiche 148 Kg de matériaux biosourcés au m², un chiffre qu’il convient de comparer avec le niveau 3, le niveau maxi du label HQE, qui impose un minimum de 36 kg/m². Pour obtenir un bilan carbone particulièrement bas, les circuits courts ont été privilégiés. Ainsi, la paille provient de la plaine de la Limagne, le bois à plus de 95% du Massif Central, la fabrication des panneaux murs à ossature bois se déroule dans un atelier dédié aux Martres-de-Veyre, la fabrication et la pose des panneaux revenant intégralement aux équipes locales d’Eiffage construction.

L’excellence aussi dans l’organisation du bâtiment

Au regard de la vétusté des deux établissements qu’il va remplacer, le NLAC fait figure de véritable pôle d’excellence. La vie quotidienne va s’y organiser facilement avec une liste pléthorique de services :  locaux d’enseignement et de vie scolaire, ateliers, espaces administratifs, espace médico-social, centre de Connaissances et de Culture, demi-pension avec production de repas, logements de fonction, locaux de service, parking enterré de 65 places et espaces extérieurs de 6 145 m². Seul manque un espace dédié à la pratique sportive, mais les élèves et les enseignants pourront avoir l’usage du nouvel équipement associatif et sportif contiguë, que la ville de Clermont s’apprête à faire sortir de terre et qui sera son premier bâtiment à énergie positive.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite