Accueil » Patrimoine » À Riom, la Verrerie du Marais fait rêver pour Noël
Boule de Noël en verre / © La Verrerie du Marais.
© La Verrerie du Marais
Patrimoine Vie publique

À Riom, la Verrerie du Marais fait rêver pour Noël

Le verrier Nicolas Diverchy magnifie les sapins de Noël. La sous-préfecture et les villes alentours s’arrachent ses créations de fin d’année, des boules en verre, lumineuses et colorées.

Depuis quelques années, les Clermontois et leurs voisins apprennent à délaisser les boules de Noël en plastique, et leurs préfèrent les créations de Nicolas Diverchy. Plus écologiques, plus belles et plus originales, ses œuvres irisées, chatoyantes, éclairent les arbres de Noël de familles toujours plus nombreuses.

© La Verrerie du Marais

Né à Cambrai (Nord), le jeune homme a grandi dans un atelier de forgeron, fondé en 1848 par sa famille. On y ferrait les chevaux, on y fabriquait des portails, on réparait les machines agricoles. Dès son apprentissage pourtant, il se prend de passion pour le travail du verre, art qu’il n’a cessé de perfectionner depuis. Ses techniques privilégiées, l’ajout de carbonate de soude ou le roulage du matériau dans des cristaux de couleur, lui permettent de proposer rapidement des ouvrages élégants, aux multiples teintes et motifs : carafes, saladiers, lampes, vases, flacons, vide-poches… Son atelier propose aussi perles, porte-clefs et bijoux, réalisés par son épouse, Romy, rencontrée au lycée.Les boules de Noël sont donc loin d’être leur seule proposition. Nicolas Diverchy et son épouse proposent même, sur commande, des « ouralines ». Soit des objets en verre contenant une très légère proportion d’uranium (de 0,1 à 2 %), leur donnant une teinte d’un vert clair inégalable. Une pratique quasiment abandonnée depuis les années 1920. (La très faible quantité d’uranium ne présente bien sûr pas de danger pour les possesseurs d’ouralines)

L’art fascinant de la verrerie

Photo / La Verrerie du Marais

Curieuses et curieux seront ravis d’apprendre que l’atelier est ouvert aux visites, même si elles ne sont pas commentées : pas évident d’expliquer ce que l’on fait avec le tuyau dans la bouche, et la concentration qu’implique un travail si minutieux ! On peut admirer les artistes tous les jours de la semaine, sauf le lundi et le dimanche (le magasin est bien sûr ouvert le samedi, mais ces jours de repos sont « sans soufflage »).
On sait que les enfants —mais pas seulement— sont souvent frappés d’étonnement devant une telle pratique. Pourquoi ? Romy trouve les mots justes pour nous l’expliquer : « le verre est fascinant car à la base, ce n’est qu’une petite boule de matière en fusion. Puis, au fur et à mesure, cette dernière grossit, se pare de multiples reflets, change de couleur, se déforme, bouge au gré des manipulations du verrier, pour enfin aboutir à l’objet final, auquel on n’avait pas pensé au départ… Pour le spectateur du moins, car le verrier, lui, sait exactement ce qu’il va faire, évidemment. »
Si la boutique existe depuis 1980, c’est en 2006 que le couple l’a rachetée, après s’être installé à Riom 4 ans plus tôt, en 2002. Hélas, ils ont jusqu’à présent manqué de temps pour visiter leur région d’adoption : leur métier est extrêmement exigeant, non seulement physiquement mais aussi en termes d’horaires… Nous ne les remercierons d’ailleurs jamais assez d’avoir pris le temps de nous répondre en cette fin décembre, période d’achats et de création extrêmement chargée.
Il fait peu de doute que, sans jeu de mots, dès qu’ils pourront « souffler », les grandioses paysages du Puy-de-Dôme et des alentours sauront les séduire. De même que leur passion, et leurs réalisations, sauront émerveiller les enfants, et les enfants en nous, lors de nos prochaines visites de l’atelier. Une pause enchantée bienvenue, avant comme après Noël, pour nous rappeler que certaines traditions sont irremplaçables.

© La Verrerie du Marais

La Verrerie du Marais, Route d’Ennezat-D224,
63200 Riom.
04 73 38 61 25
Infos et horaires sur laverreriedumarais.fr

À propos de l'auteur

Julien Millanvoye

Écrivain, journaliste et chroniqueur, Julien Millanvoye a travaillé pour Blast, We Demain, Radio Nova, Ravages et Lui Magazine. Il est l’auteur de "Réveillez-moi, J’ai un Métier !" et "Vivent les Vents d’Hiver".

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

  • https://www.auvergne-thermale.com/printemps/?utm_source=7joursaclermont&utm_medium=banner&utm_campaign=printempsduthermalisme&utm_content=partner_2022-06-juin

Les infos dans votre boite