Accueil » Économie » On s’empare d’Halloween
Déco d'Halloween au-dessus du Salvation Jane Pub, rue Terrasse
Économie Mardi Mode

On s’empare d’Halloween

Citrouilles, squelettes et toiles d’araignées ont envahi les vitrines clermontoises. Pour  Halloween, chacun s’approprie la tradition anglo-saxonne autour de nouvelles tendances.

Une araignée géante a tissé sa toile au-dessus de l’enseigne du Salvation Jane Pub. « Les années précédentes, on s’y prenait tard pour décorer » raconte Gaëtan Bouyer, gérant du pub. « Là, on s’y prend à l’avance. Ma femme prépare des gobelins et des clowns pour l’intérieur du bar. » Finis les accessoires en plastique, le propriétaire choisit d’affiner sa décoration, de créer l’ambiance. « Ça motive les gens à se déguiser. » Le bar a déjà annoncé la couleur avec sa soirée quizz spécial Halloween. Il prévoit une élection du meilleur costume à l’applaudimètre et des films d’horreur sur chaque écran. Après, la réussite dépend du public… Gaëtan note un regain d’intérêt pour Halloween, « nous avions même eu quelques enfants l’année dernière, qui sont passés avec leurs parents. »

Le thème du vaudou

« Les adultes jouent vraiment le jeu », note Mélanie Dabert, responsable de vente chez Zoé Confetti à Cournon. Au magasin Jour de Fête à Aubière, Elodie Metenier, la responsable, observe aussi une hausse des demandes pour célébrer la veille de la Toussaint. « On a l’impression du contraire parce que les enfants vont moins taper aux portes. Les gens le fêtent plus entre amis ou en famille. Mais pour nous, c’est en croissance. Et nous proposons plus de choix d’une année à l’autre. »

Pour 2017, les boutiques ont mis l’accent sur le thème du vaudou, avec poupées de chiffon, bâtons surmontés d’un crâne et accessoires de marabout. Aussi, l’univers du cirque est très prisé suite au succès du film Ça. « L’année dernière nous étions sur le jour des morts mexicain, très coloré, avec des crânes fleuris. » Encore avant, la mode était aux zombies inspirés de la série The Walking Dead. Dans les tendances qui se dessinent pour 2018, le steampunk semble déjà se démarquer.

Lentille blanche et faux sang

Malgré les modes suscitées par les films, séries et réseaux sociaux, certains produits s’avèrent incontournables. « Pour nous, c’est la lentille blanche et le faux sang » déclare d’emblée Mélanie Dabert. « C’est dans presque tous les paniers ! Des clients sont venus dès septembre pour acheter leurs lentilles parce que nous étions en rupture de stock l’année dernière. Elle va sur tous les costumes. » Enfin, les produits plus traditionnels pour les enfants fonctionnent toujours, du seau en citrouille au déguisement de sorcière ou de dame blanche.

Pour les boutiques d’accessoires, Halloween est devenu le plus gros rendez-vous de l’année, avec Noël. Les équipes achèvent cette période de vente costumées et maquillées, histoire d’inspirer les plus indécis. Pourtant les achats n’ont pas tardé. « Nous avons installé les produits fin août pour répondre à certains clients » explique Mélanie Dabert. Les ventes commencent généralement avec des entreprises, restaurants et comités de fêtes.

Bien que la tradition soit récente en France, elle s’infuse et se pratique autrement que dans ses contrées d’origine. « Les gens s’approprient le thème et font ce qu’ils veulent » commente Mélanie Dabert. « Ce sont plutôt des soirées déguisées, des fêtes entre amis, chez soi ou dans un bar, des goûters pour les enfants… » « En France, on ne va pas entourer les arbres de papier toilette ou jeter des oeufs pourris, comme on peut le voir aux Etats-Unis » termine Elodie Metenier, « c’est une soirée comme un anniversaire déguisé. Le but n’est pas forcément de faire peur mais de partager et que ça soit bon enfant. »

 

Mots-clés

À propos de l'auteur

Aurore Staiger

Aurore Staiger

Journaliste indépendante en presse magazine régionale et nationale, en Auvergne et à l'étranger. Anciennement journaliste en télévision locale. Ecrit des reportages de société, géographie, environnement, découverte, histoire et patrimoine. Réalisatrice du documentaire Les nouveaux guerriers Sikhs.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite