Accueil » Brèves » Danyel Massacrier, 1956-2018
Danyel Massacrier / Photo : Trombinoscope du Festival du court métrage
Brèves

Danyel Massacrier, 1956-2018

« La photographie est à la portée du dernier des imbéciles. Elle s’apprend en une heure, ce qui ne s’apprend pas, c’est le sentiment. »… Danyel Massacrier aimait bien cette citation de Nadar ; il l’avait inscrite sous son portrait, sur la page qu’il avait ouverte sur le site de photographie 500px.
Né en Creuse mais bien vite installé à Clermont, formé au Lycée Roger Claustres, il est devenu photographe par passion, métier qu’il a découvert en observant le photographe de mariage qui officiait sur le perron de l’église en face de laquelle il habitait lorsqu’il était enfant.
Durant plusieurs décennies, Danyel a travaillé avec l’envie permanente de mettre en valeur la ville de Clermont qu’il connaissait sur le bout des doigts, à tel point qu’il en deviendra un des photographes officiels. Manifestations, inaugurations, commémorations…il était tout le temps là, avec boitiers et objectifs pour immortaliser cette vie qui vient de lui échapper. Au-delà du travail institutionnel, on  retiendra ses travaux plus personnels, en particulier tous les portraits qu’il a définitivement fixés, nous racontant une histoire entière avec une simple pression sur le déclencheur, révélant, à coup sûr, le « sentiment » évoqué par Nadar en captant un simple regard. Depuis quelque temps, son travail photographique s’était mué en une sorte de bulletin de santé partagé via Facebook, une manière de rester en contact avec tous ceux qui enrageaient de ne plus le croiser dans les rues de Clermont. Le 15 avril, il a publié la photo d’une myriade de coccinelles sur un poteau en bois. La coccinelle c’est le renouveau, le printemps mais c’est aussi la Bête à bon Dieu… Danyel est parti rejoindre le photographe qui, sous son drap noir, rendait les jeunes mariés immortels.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite