Accueil » Edito » Clermont Foot : le droit de rêver
Marc François.
Photo Fanny Reynaud.
Edito

Clermont Foot : le droit de rêver

A onze journées de la fin de son championnat, le club clermontois, actuellement deuxième, est un candidat légitime à une place en Ligue 1. Une position qui ne doit rien au hasard...

On y croit un peu. A onze journées de la fin d’un championnat disputé à huis clos, mais sous les caméras de la télévision, le Clermont Foot joue les premiers rôles et se trouve en position favorable dans la perspective d’accéder (enfin) à l’élite. Solide défensivement, sérieuse, stable et efficace, l’équipe entraînée par Pascal Gastien se révèle, pour le moment, intraitable sur son terrain et opportuniste à l’extérieur. Elle a aussi l’avantage de pratiquer un jeu attrayant. De là à commencer à rêver…

La découverte de l’ambition

Tout se jouera, en réalité, au cours d’un sprint final qui ne pardonnera pas les fausses notes, les bévues, les atermoiements ou les relâchements et engendrera, pour certains, des regrets au soir du 15 mai. A ce jour, six clubs peuvent encore logiquement prétendre accéder directement à la Ligue 1. Six clubs qui présentent des arguments et sont autant de postulants crédibles.

En tous cas, sous la férule du nouveau président, Ahmet Schaefer, le Clermont Foot semble avoir découvert l’ambition, une ambition qui, jusqu’ici, ne sautait pas aux yeux. Et le club a aussi su conjuguer cette arrivée avec une certaine stabilité et la sérénité apportée par son entraîneur, aux manettes sportives depuis cinq saisons. Pour le moment, la recette porte ses fruits.

Prudence et incertitude

Il y a quelques années, un vieux Clermontois m’avait confié : « il y a trois choses que je ne verrai pas avant de disparaître : l’ASM gagner le championnat, la droite conquérir la mairie et le Clermont Foot se hisser en Ligue 1. » Avant qu’il ne parte, malheureusement, l’homme a eu le temps de voir son pronostic infirmer sur un point : le Top 14 a fini par couronner les jaune et bleu. Comme quoi, il ne faut jamais jurer de rien…

Ce sera pour cette année. Ou pas… La saison dernière, lorsque le club n’a pu jouer sa chance jusqu’au bout, doit aussi inciter à la prudence. Une certitude, toutefois, en sport, comme dans la vie en général, mieux vaut saisir les occasions lorsqu’elles se présentent. Il est rare, en effet, qu’elles repassent.

À propos de l'auteur

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite