Accueil » Sports » Charade : Explications pour faire baisser la tension
Charade en Image 3D (c) CGK
Charade en 3D (c) CGK
Économie Sports

Charade : Explications pour faire baisser la tension

L’annonce de l’arrivée de GCK à Charade a déclenché une vague de commentaires et d’élucubrations sur les réseaux sociaux à propos de l’avenir du circuit. Nous avons donc interrogé son directeur qui a apporté de nombreuses précisions à propos de ce qui va se passer dans l’avenir sur ce site si cher à certains passionnés.

La période n’est pas sans rappeler l’époque où il fut décidé de couper en deux le tracé de 8.055 KM puis de faire de Charade un circuit fermé. Les adorateurs de la grande époque, finalement assez brève entre 1958 et 1972 ou 1974 si l’on est motard, se sentaient trahis, blessés dans leur chair, face à une amputation rendue nécessaire notamment pour des questions de sécurité. Mais le circuit n’avait d’autres choix raisonnables que d’évoluer en même temps que les sports mécaniques. 50 ans plus tard, c’est toujours cette nécessaire adaptation, cette fois-ci aux nouvelles mobilités, qui a conduit à travailler sur le Charade du futur.

90 % de l’activité en 0 émissions d’ici 2025

Interrogé sur les futures saisons de Charade, Romains Sellier directeur du circuit annonce un glissement vers 90 % d’activités non polluantes à l’horizon 2025. « Tous les constructeurs passent à la voiture 0 émission, nos activités vont donc accompagner ce changement durant les 3 années à venir. Nos écoles de pilotage vont progressivement basculer vers le 0 émission, à l’exception de la Classic Racing School qui gardera sa spécificité. Le nombre de Trackdays, dans leur forme actuelle, sera réduit passant de 8 en 2021 à un ou deux à partir de 2023 ». Romain Sellier évoque également de nouvelles formes de compétition à venir, le développement de journées et soirées sportives et la tenue d’événements du type Charade Electric Festival.

10 % d’activités thermiques et toujours 10 jours de bruit

Les VHC toujours bienvenus à Charade
Les VHC toujours bienvenus à Charade / Tour Auto 2020 / Photo O.Perrot

Bien que Guerlain Chicherit, président de GCK n’en parle pas dans ses interviews, en 2025, Charade conservera bien 10 % d’activités thermiques. Cela permettra de glisser dans le calendrier des compétitions comme le GP Camions ou les Trophées d’Auvergne (le circuit reste homologué compétition) ou des shows dans lesquels l’historique aura toute sa place, comme cela a toujours été annoncé. Cette activité thermique entrera fatalement dans le cadre des « 10 jours de bruits » selon l’accord en vigueur avec la commune de Saint-Genès-Champanelle.

Le circuit ne change pas de propriétaire

Contrairement à ce qui a pu être écrit sur certains sites web, la société GCK n’a pas racheté le circuit qui reste dans le domaine public et propriété du Conseil Départemental. Le développement et l’exploitation vont s’appuyer sur un bail emphytéotique et il est important de rappeler que c’est suite à la délibération votée lors de la session départementale du 1er décembre 2020, que le Conseil départemental du Puy-de-Dôme et la société Green Corp Konnection ont officialisé leur alliance. D’ici la fin d’année, une société type SAS sera constituée avec comme associés GCK mais aussi le Conseil départemental, des entreprises et des banques. Le montage permettra de mettre en route les projets qui feront passer le circuit dans sa nouvelle dimension (voir notre article Charade : le plus beau circuit du monde pourrait devenir le plus vert.) Parmi les nouveautés, en plus du hub économique, Romain Sellier annonce la construction d’un circuit homologué FIA réservé aux karts électriques.

L’environnement respecté

Le projet global qui intègre à terme 12 hectares de panneaux solaires et la construction de plusieurs bâtiments se développera dans le plus grand respect de l’environnement, en application d’un principe de compensation. Un spécialiste en charge de la biodiversité vient d’ailleurs d’intégrer l’équipe qui gère actuellement le circuit. Son rôle sera de veiller au respect des espaces naturels impactés par les futures constructions mais aussi sur les zones accueillant des activités offroad.
L’UNESCO et le Parc des Volcans ont été associés aux réflexions et informés des projets de développement de Charade. Les deux institutions veilleront à ce que leurs cahiers des charges soient respectés et, le cas échéant, apporteront leur caution.

A noter sur les agendas : Dimanche 28 mars 2021, premier grand événement du nouveau Circuit de
Charade, en présence de champions internationaux.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite