Accueil » Rencontre » Caroline Thomas (ASM-Romagnat) : l’amour du rugby au service de l’équipe de France
C. Thomas lors de la rencontre face à Blagnac. Photo: Vincent Roche.
Rencontre Sports Week-End

Caroline Thomas (ASM-Romagnat) : l’amour du rugby au service de l’équipe de France

Alors que le championnat de France de rugby féminin marque une trêve jusqu’à fin mars, les internationales françaises débutent le Tournoi des VI Nations, dont elles sont tenantes du titre. Pour Caroline Thomas, talonneur de l’ASM-Romagnat, c’est une nouvelle occasion de pratiquer, au plus haut niveau, un sport qui représente tellement à ses yeux.

Un amour pour le sport … mais plutôt collectif !

Dès son plus jeune âge, Caroline Thomas aime s’exprimer par l’intermédiaire de l’activité sportive, encouragée par sa famille : « On a toujours eu la passion du sport dans ma famille. J’ai commencé par un an de danse, mais j’ai vite compris que ce n’était pas mon truc. Ensuite j’ai goûté à la gymnastique, la natation que j’ai découvert avec ma sœur, le handball ou encore le judo, où j’ai même réussi à devenir ceinture marron. J’aimais essayer de nouvelles disciplines et, avec une famille qui aime le sport, on m’a toujours suivi et encouragé. » Forte de ses diverses expériences et issue d’une famille de rugbymen, Caroline semble alors de plus en plus attirée par les sports collectifs …

Le rugby, une passion découverte sur le tard

Le rugby, une passion familiale. Photo: Vincent Roche.

A Digoin, ville dont elle est originaire, le ballon ovale reste, à l’époque, un sport relativement secondaire : « Je connaissais le rugby par l’intermédiaire du club de Digoin, le meilleur en Saône-et-Loire, que nous suivions régulièrement avec mon père et dans lequel de nombreux membres de ma famille ont évolué. J’étais attirée par ce jeu mais nos parents nous emmenaient déjà 6 jours sur 7 aux autres compétitions sportives que nous pratiquions avec ma sœur. On ne voulait pas exagérer… »   L’entrée à la fac à Clermont, une terre de rugby féminin,constitue une véritable révélation. Caroline découvre réellement la pratique de ce sport à l’âge de 18 ans.

Des valeurs proches de ses origines

Pour l’internationale française, la famille est une valeur immuable. Dans son cocon familial, Caroline a développé des qualités qui la caractérisent encore aujourd’hui : « J’ai la chance d’avoir une famille merveilleuse, qui m’a toujours encouragée dans ce que j’avais envie de faire. Grâce à elle, j’ai acquis des valeurs dont je suis fière et qui me permettent aujourd’hui de m’intégrer facilement partout où je passe. On se voit moins maintenant que je suis à Clermont et c’est un sacrifice de ne pouvoir être aussi souvent à leur côté que je le souhaiterais. C’est aussi pour leur faire honneur que je donne toujours le meilleur de moi-même. » La Bourguignonne d’origine puise sa force auprès des siens. Une famille qui l’accompagne dans sa carrière et qui a su lui transmettre des valeurs proches de celles du rugby.

Romagnat, plus qu’un club : une nouvelle famille

A. Hayraud, manager de l’équipe de France féminine. Photo: Vincent Roche.

Pour mettre à profit le talent qui semble être dans les gènes de la jeune fille, Caroline Thomas fait le choix de se rapprocher du club de Romagnat sur les conseils de son coach universitaire. Au contact d’Annick Hayraud et le staff technique du club, Caroline progresse et trouve un environnement dans lequel elle s’épanouit :« Contrairement à Digoin, il existe un grand club de rugby féminin en Auvergne. Après avoir joué également à Moulins, j’ai trouvé une superbe ambiance à l‘ASM- Romagnat, avec des filles géniales. C’est un plaisir d’aller aux entraînements et de pratiquer le rugby à haut niveau dans un club à dimension humaine. Quand je suis arrivée au club, Annick s’apprêtait à rejoindre la fédération, mais j’ai beaucoup appris à son contact. J’ai aujourd’hui plaisir à la retrouver en équipe de France. » Particulièrement joyeuse et facile à vivre, Caroline Thomas fait l’unanimité au sein du club et a trouvé une seconde famille à Romagnat où elle est devenue capitaine.

L’équipe de France: un maillot bleu comme seconde peau

Avec des qualités hors normes, Caroline Thomas intègre presque naturellement l’équipe de France. Mais pour la championne de 27 ans, c’est une véritable fierté de porter le maillot bleu, bien plus qu’une logique sportive : « C’est un honneur de porter ce maillot au coq et tout ce qu’il représente. Quand je le mets, je pense à ma famille, mes amis, ma région. C’est pourquoi je ressens toujours de fortes émotions pendant les hymnes et c’est également une opportunité de représenter mon club et de progresser grâce aux installations fédérales de Marcoussis. » Cornaquée par Annick Hayraud, la première ligne a rapidement trouvé ses marques, et prend une dimension grandissante au sein du groupe tricolore.

C’est avec beaucoup d’ambitions que Caroline Thomas aborde cette nouvelle édition du Tournoi des VI Nations. Tenante du trophée, et après un automne ou l’équipe de France a battu pour la première fois la Nouvelle-Zélande, les joueuses d’Annick Hayraud envisagent la rencontre de ce samedi face au Pays de Galles comme le début d’une nouvelle ère. Une ère qui doit porter le rugby féminin français au sommet de la hiérarchie mondiale à l’occasion de la prochaine Coupe du monde, en 2021.

France – Pays de Galles, Premier match du Tournoi des VI Nations féminin 2019, samedi 2 février à partir de 21 h à Montpellier. Le match sera diffusé en direct sur France 4. Pour plus d’informations et la billetterie : www.ffr.fr

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite