Accueil » Sports » ASM-Romagnat : battre Rouen pour rêver au grand huit !
Le rugby féminin des clubs connait un essor sans précédent. Photo: Vincent Roche.
Sports Week-End

ASM-Romagnat : battre Rouen pour rêver au grand huit !

Ancrées dans l’élite depuis trois saisons maintenant, les filles de l’ASM-Romagnat poursuivent leur progression, tant sportive que structurelle. Dans un championnat dont l’élite s’est élargie pour ce nouvel exercice, les filles de Fabrice Ribeyrolles et Vincent Fargeas reçoivent Rouen ce dimanche, avec l’ambition de se qualifier pour les phases finales de fin de saison.

Un championnat plus fourni et plus homogène

F. Ribeyrolles (derrière A. Hayraud et M.Scelzo la saison passée), l’homme fort du staff. Photo: Vincent Roche.

Cette saison, à l’initiative de la Fédération Française de Rugby (FFR), le championnat d’élite féminin est passé de 8 à 16 équipes (2 poules de 8 équipes). Un choix politique fort qui a pour but de renforcer le niveau général d’une compétition de plus en plus axée sur l’excellence, aux yeux de l’entraîneur en chef de l’ASM-Romagnat, Fabrice Ribeyrolles : « Je suis clairement favorable à cet élargissement de l’élite car à l’origine nous avions pris le rugby féminin à l’envers. On a su construire une élite tout de suite, sans forcément créer une base pour pouvoir l’entretenir. Avec cette nouvelle formule, des clubs vont pouvoir se structurer et grandir progressivement. En terme de formation, on s’ouvre vers de nouveaux horizons sur l’ensemble du territoire et il sera possible, ainsi, d’intéresser plus de jeunes filles à découvrir la pratique du rugby. » Les meilleures équipes comme Montpellier ou Toulouse conservent une longueur d’avance mais grâce à cette réforme, d’autres clubs tendent à réduire l’écart de niveau avec les locomotives de la compétition.

 

Un objectif : Monter dans le grand huit !

Un objectif: Emmener son public en phases finales ! Photo: Vincent Roche.

Fort d’une expérience de « l’ancienne élite » à 8 clubs, l’ASM-Romagnat semble bien armé pour s’extraire de sa poule et accéder aux phases finales de fin de saison. Pour Fabrice Ribeyrolles c’est un objectif évident mais loin d’être aussi automatique : « On faisait partie du Top 8 l’an passé donc, naturellement, notre objectif est de s’inscrire dans cette continuité. Mais si Montpellier et Blagnac ont une longueur d’avance dans notre poule, la lutte s’annonce passionnante avec des équipes comme Rennes ou le Stade-Français, qui progressent vite. » Actuelles 5edu classement, les filles de Romagnat doivent impérativement l’emporter face à Rouen (7e) ce samedi à 18h30 au stade Michel-Brun : « Rouen est un club en pleine structuration et qui vient de créer son propre centre de formation. Il faut laisser du temps pour tirer les premiers fruits de ce travail mais c’est une équipe très accrocheuse que l’on va affronter et on se doit de rester humble pour maintenir le contact avec les quatre premières places qualificatives en fin de saison. » Dans le sillage d’une équipe de France qui vient de battre la Nouvelle-Zélande pour la première fois de son histoire, le rugby féminin français est en plein essor et se donne les moyens de ses ambitions.

Pour s’inscrire dans la durée, les clubs doivent aussi fédérer et aller à la rencontre de leur public. Pour se faire, l’ASM-Romagnat délocalisera la rencontre du 16 décembre prochain face à Blagnac au Parc des sports Marcel-Michelin.

 

ASM-Romagnat – Rouen, 8ejournée du Top 16 féminin de rugby, au stade Michel-Brun de Romagnat samedi 1er décembre à partir de 18h30. Pour plus d’informations et la billetterie : www.asm-romagnat.fr.

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite