Accueil » Chroniques » Au Volley Ball Club de Chamalières, l’entraîneur et la présidente vivent sous le même toit… ! La méthode semble porter ses fruits.
Photo : Bruno Courteix
Chroniques

Au Volley Ball Club de Chamalières, l’entraîneur et la présidente vivent sous le même toit… ! La méthode semble porter ses fruits.

Cette relation explique sûrement l’ambiance très ‘’famille’’ du VBCC où la trésorière Peggy est amie d’enfance de la présidente Mylène dont l’ex-coéquipière Audrey, en charge du secrétariat, fut dirigée par l’entraineur Atman lorsque tout ce petit monde portait les couleurs de Riom. Bref, au VBCC on avance en rangs serrés.
Chaque dossier soumis au bureau directeur ayant été préalablement débattu sur l’oreiller, les prises de décision en sont grandement facilitées. Quand il l’appelle ‘’la chieuse’’, elle lui rétorque des ‘’mon chéri’’ et tout s’arrange très vite. Entre eux c’est fusionnel parait-il.
Voilà pourquoi il est très rare que la présidente et l’entraineur persistent en désaccord.

La compétition mais pas que !

Manager du club, Atman ‘’le visionnaire’’ garde une vue stratégique sur le développement d’un club à vocation sportive dont Mylène entend bien qu’il se veuille avant tout féminin et porteur d’une certaine éthique. C’est ainsi que l’équipe 1 se doit de rester très proche de toutes les composantes d’un VBCC géré en open space où pros et amateurs ne font qu’un seul bloc. Françaises, américaines, brésiliennes, tchèques ou monténégrines s’intègrent aux entrainements des équipes de jeunes et vont régulièrement à la rencontre d’enfants handicapés dans les établissements spécialisés.

Le goût du défi !

Cohésion et passion sont forcément des maitres mots lorsqu’on entend afficher et assumer des ambitions avec un budget annuel n’excédant pas les revenus hebdomadaires de Neymar (un footballeur connu parait-il !), soit 750 000€ dont la moitié pour une masse salariale incluant le coût du logement de ces smicardes du sport pro. Pas de télé, pas de sous à gaspiller !
Du coup, pour exister au top niveau il faut ‘’mettre les filles en vitrine’’ en sachant créer l’évènement, comme investir la Maison des sports de Clermont pour des soirées match-et-concert.
Vainqueurs de la Coupe de France et Championnes Elite 2017, les Panthères attaquent la Ligue A toutes griffes dehors avec ce goût du défi permanent instillé à haute dose par Mylène et Atman, mari et femme… dans la vie comme à la scène.

À propos de l'auteur

Yves Meunier

Yves Meunier

Bourbonnais originaire de Gannat où il s’est essayé au rugby sous le maillot de l’ASG pendant une douzaine d’années. Diplômé d’Etudes Supérieures en Sciences Economiques à l’Université de Clermont. Journaliste à France3 Région de 1972 à 2007. Aujourd’hui impliqué avec des amis dans une aventure viticole du côté de Saint-Emilion et toujours en prise avec le sport auvergnat au sein de l’Union des Journalistes de Sports en France.

2 Commentaires

Cliquez ici pour commenter

  • Un couple extraordinaire avec de vraies valeurs, c’est ce qui fait le charme de ce club. Il ne faut pas oublier de citer les nombreux (mais jamais assez !) bénévoles qui eux aussi donnent une âme à ce club.
    Quant à l’équipe, espérons que tout le travail accompli les remettra sur les rails d’une nouvelle dynamique avec des victoires à la clé. C’est bien là tout le mal qu’on leur souhaite !

Sponsorisé

Les infos dans votre boite