Accueil » Rencontre » Nicole Barbin: « une femme est toujours leader quelque part »
Nicole Barbin- photo Fanny Reynaud.
Interview Rencontre

Nicole Barbin: « une femme est toujours leader quelque part »

Femmes Leaders Mondiales: c'est le nom de l'association que Nicole Barbin créait en 2000 afin de faire progresser la place et le rôle des femmes dans la société en général. Près de 20 ans plus tard, l'association a essaimé dans douze pays. Elle remettait récemment son Grand Trophée annuel lors de la Journée de la Femme. L'occasion de poser quelques questions à la créatrice de l'association, toujours aussi motivée et dotée de franc-parler.

7 JOURS A CLERMONT: Quelles étaient vos motivations lors de la création de Femmes Leaders Mondiales?

NICOLE BARBIN: A l’époque, les hommes avaient besoin de nous comme des potiches pour nous présenter sur les estrades. Je suis partie sur l’idée de la complémentarité hommes/femmes plutôt que sur celle de la parité. A partir de là, tout le monde est venu vers moi… En 2015, nous avons fait évoluer notre charte, y inscrivant l’égalité des droits plutôt que l’égalité tout court. L’égalité, je n’y crois pas. Les hommes et les femmes sont différents et c’est tant mieux. Par contre, on peut parfaitement se réunir pour le meilleur plutôt que pour le pire.

7JC: Votre association est-elle réellement internationale?

N.B: Aujourd’hui, nous sommes présentes dans douze pays et dans douze régions françaises. Au total, cela représente 500 femmes de tous horizons, de toute profession, de tous âges. Selon moi, une femme est toujours leader quelque part, que ce soit à la maison, comme fonctionnaire, comme chef d’entreprise ou bien dans une association. La seule condition pour faire partie de notre association est d’être sympathique… et de disposer de deux marraines. En réalité, les femmes sont difficiles à gérer. Au contraire des hommes qu’il suffit d’admirer…

« Aujourd’hui les choses stagnent »

7JC: Quelle est la finalité de l’association?

N.B: Elle a pour objet la reconnaissance de la place des femmes dans la société. Notre travail passe par des travaux, des thèmes, de la réflexion. Et aussi du relationnel auprès des politiques et des médias. Mais globalement, les médias ne sont guère intéressés par les femmes…

7JC: En 20 ans, le statut de la femme a tout de même beaucoup évolué…

N.B: C’est vrai et je dois dire que la Loi sur la parité, à laquelle je n’étais pas très favorable à l’origine, y a beaucoup participé. Elle a insufflé une dynamique réelle. Mais aujourd’hui, j’ai l’impression que les choses stagnent.

« Le Cercle Business conjugue utilité et convivialité »

7JC: Vous avez également créé un Cercle Business. Quel en est la vocation?

N.B: L’idée est de contribuer à la réussite des femmes dans leur business. Le cercle est destiné aux femmes actives, dynamiques et sympathiques qui viennent de tous les secteurs. Nous organisons régulièrement des afterworks qui sont des temps d’échanges, de rencontres, de partage, de convivialité. Il est évident que le réseau s’avère particulièrement dans le milieu des affaires, c’est une source de réussite, d’évolution, de progression.

7JC: Quelle est votre prochaine actualité?

N.B: Nous aurons une nouvelle réunion le 9 avril, sous la forme d’un afterwork, de pitchs et de mini-ateliers. Le Cercle Business conjugue utilité et convivialité. A terme, j’espère aussi qu’il sera un tremplin vers l’association Femmes Leaders Mondiales.

Plus d’informations: contact@femmesleadersmondiales.com

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite