Accueil » Vie publique » Le SMTC-AC et T2C en lutte contre les incivilités
Tramway / Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont
Vie publique

Le SMTC-AC et T2C en lutte contre les incivilités

Le SMTC-AC et T2C viennent de lancer une campagne de sensibilisation contre les incivilités constatées dans les transports en commun de la métropole. L'objectif est de rappeler que les comportements inappropriés peuvent être lourdement sanctionnés par la justice.

Le SMTC-AC, autorité organisatrice de la mobilité dans la métropole clermontoise et T2C exploitant des tramways et bus, ont lancé une campagne de sensibilisation auprès du grand public pour endiguer le phénomène croissant des incivilités envers les salariés. Cette campagne fait suite à une motion adoptée en mars dernier destinée un édifier un front commun contre les incivilités et réaffirmer le soutien aux personnels qui assurent le service public au quotidien. On ne peut pas parler globalement d’insécurité dans les transports en commun de la métropole, mais ils sont trop souvent le théâtre d’une forme de violence, essentiellement verbale, dont la répétition, finit par impacter les conditions de travail. En 2021 se sont environ 600 faits qui ont été constatés sur le réseau. Sur le début de l’année 2022, 12 plaintes ont déjà été déposées sur les mois de janvier et février, une situation jugée inacceptable par T2C tant du côté de la direction que celui des salariés.

Comportements inappropriés

Les formes d’incivilités envers le personnel sont diverses et nombreuses dans les transports publics. La fraude arrive en tête et peut donner lieu à des altercations lors des contrôles. Les insultes, les crachats, les comportements liés à l’alcool ou aux stupéfiants sont également dans la liste. Les conducteurs doivent aussi composer avec des comportements inappropriés à l’extérieur des véhicules, certains automobilistes se montrant assez agressifs lorsque la circulation est dense. Face à ce constat la motion portée par le SMTC-AC  a permis de rappeler les dispositions prises et l’engagement à poursuivre les actions destinées à garantir aux personnels et aux usagers des déplacements sereins. Ainsi, avec l’aide des polices municipales et nationales, du procureur de la république et en utilisant la vidéosurveillance présente dans tous les bus et les trams, les personnes qui se rendent coupables d’incivilités sont, la plupart du temps, identifiées, poursuivies et condamnées.

Amendes et prison

La campagne se sensibilisation joue la carte de l’humour en employant le vocabulaire du célèbre jeu de Monopoly notamment l’expression « allez en prison sans passer par la case départ », une manière ludique de rappeler que la justice peut prononcer à l’encontre des coupables, des peines de prison en plus des amendes : 3000 euros requis pour l’agression d’un contrôleur, 1400 pour un outrage à conductrice, 900 pour une menace envers un médiateur sont des exemples récents qui peuvent faire jurisprudence.

 

 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

  • https://www.auvergne-thermale.com/printemps/?utm_source=7joursaclermont&utm_medium=banner&utm_campaign=printempsduthermalisme&utm_content=partner_2022-06-juin

Les infos dans votre boite