Accueil » Chroniques » La Guerre des Mondes
En 1938, Orson Welles revisitait "La Guerre des Mondes" de H.G.Wells pour la radio.
Chroniques

La Guerre des Mondes

Alors, avènement du “monde d’après” ? Ou retour au “monde d’avant” ? Ni l’un, ni l’autre, bien au contraire … ou un peu des deux … le monde de demain sera composite, différent et mettra du temps à émerger.

Quels sont les enseignements sociétaux que l’on peut tirer de la pandémie du Coronavirus ? Elle n’est pas complètement derrière nous, il peut encore nous arriver des surprises (tant qu’un vaccin n’est pas largement disponible, ou une immunité naturelle globalement confirmée). Et, de toute façon, nous n’avons que quelques semaines de recul sur le confinement, autant dire rien du tout.

Faire comme avant ? Impensable !

Pourtant, de nombreux “appels” à ne “pas revenir au monde d’avant” se sont fait entendre, très tôt durant la crise. Chercheurs, militants écologiques, acteurs politiques et parfois économiques – relayés avec plus ou moins de bonheur par une partie du monde médiatique et artistique – se sont exprimés sur un principe simple : le  capitalisme libéral et mondialisé, qui est le modèle dominant, est responsable de cette crise (du moins de son ampleur). Donc, pour éviter qu’elle ne se reproduise, il faut changer quelque chose dans ce modèle.

Ca se tient.

A partir de là, nous avons vu de nombreuses projections sur le “monde d’après”, qui serait plus ou moins éloigné de ce que nous avons connu. C’était franchement un bel exercice intellectuel et créatif, la plupart du temps basé sur des narratifs déjà existants avant la crise, mais renforcés par un fait nouveau : la vitesse à laquelle les Etats ont forcé l’économie à s’arrêter (pour sauver des vies, ce qui était nécessaire), et les sommes gigantesques qu’ils ont pu dégager en un tournemain.

Autrement dit : quand on veut, on peut. Que pourraient donc faire ces mêmes Etats, s’ils avaient conscience de l’urgence et de l’importance capitale de se préparer (et de réparer) le changement climatique et environnemental, et ses impacts sociaux ? Tout deviendrait donc possible … Et vive le monde d’après !

Oui mais …

Logiquement, à l’action s’ensuit la réaction : des “je veux retrouver ma vie d’avant” ont commencé à se multiplier sur les réseaux sociaux, dans les commentaires des articles – de la part de nombreux particuliers pour lesquels la vie “avant Covid” allait bien, ou qui craignaient un trop grand changement. Mais aussi, de manière moins directe mais beaucoup plus impactante, dans les plans de relance économique et la volonté de nombreuses entreprises de renouer avec les mécanismes connus et éprouvés, ceux de la croissance et des “affaires”, prioritaires sur les conséquences sociales ou environnementales.

La crise économique qui ne fait que commencer, et l’augmentation probablement forte du chômage qui en sera la conséquence, mettent à mal l’évolution vers le “monde d’après”. Difficile de changer quand la survie est menacée … même si c’est parfois la seule solution viable à long terme. Pour le moment, c’est l’argument brandi pour réinjecter massivement des liquidités dans l’économie thermo-industrielle, sauver Air France et Renault, avec quelques contreparties plus ou moins vertes mais qui ne changeront pas la donne.

Verdict : pas de grand vainqueur

Au final, qui l’emporte du monde d’avant ou du monde d’après ? On pourrait déclarer vainqueur la bonne vieille civilisation issue des Trente Glorieuses et du libéralisme des années 80 … mais ce n’est sans doute pas si clair.

D’abord parce que certaines mesures, et surtout certains changements d’habitudes issus de la pandémie, pourront sans doute perdurer. Encore une fois, il est trop tôt pour se prononcer, mais il faudra par exemple suivre de près l’enracinement du télétravail en entreprise, ou le boom du vélo pour les déplacements urbains (au-delà des réglages et des ratés à court terme). Le monde post-Covid sera donc forcément composite.

Et surtout, parce que le confinement était pour beaucoup d’entre nous une parenthèse dans nos vies speed et “le nez dans le guidon”, un moment de temporalité différente, dans un environnement apaisé. Certains d’entre nous ont pu sans doute prendre du recul sur nos vies, voir les choses différemment … et se poser les (bonnes) questions.

Ainsi, ces deux mois ont sans doute été plus féconds dans la prise de conscience du changement à opérer que des années de sensibilisation. Avec la conscience de la mortalité de nos sociétés, c’est peut-être ce qui, demain, nous donnera envie de changer de monde.

Suivez mon exploration média en transition et en résilience territoriale sur: www.tikographie.fr

 

À propos de l'auteur

Damien Caillard

Damien Caillard

Vidéaste, entrepreneur, homme de médias, Damien Caillard "navigue" dans l'écosystème d'innovation clermontois depuis 2016 avec sa participation au Connecteur puis au Club Open Innovation Auvergne. En 2018, suite à la démission de Nicolas Hulot, il choisit d'orienter son action professionnelle sur la transition écologique et sociale et sur la résilience territoriale. Pour ce faire, il édite un média dédié (Tikographie), organise des événements à Epicentre Factory et développe une offre d'accompagnement des groupes humains à la transition et à la résilience.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

  • le changement à attendre ne sera pas vraiment efficace si les grandes nations, en dehors de l’Europe, ne nous suivent pas
    je pense aux Etats Unis, Amérique du Sud, continent africain, indien, russes, chinois etc…, tous ces immenses pays qui ne pensent pas forcément comme l’Europe
    je suis trés dubitative quant à la volonté de certains dirigeants de changer leur mode opératoire
    il nous faut nous concentrer sur notre propre pays, nos décisions et changements internes, pour servir d’exemple
    ce sera long, mais le tout est d’y croire, et ce sont les jeunes qui doivent prendre le relai et persuader les plus récalcitrants pétris de certitudes et d’habitudes néfastes, d’évoluer et de laisser…la place
    quand on voit déjà ce qui se passe au niveau politique….

Sponsorisé

Les infos dans votre boite