Accueil » Chroniques » A vos masques… Prêt…Partez
Le sport sous le signe du Covid-19- photo Clermont Foot 63.
Chroniques Sports

A vos masques… Prêt…Partez

Dans l’espoir que les affaires sportives reprennent à la fin de l’été et en redoutant les conséquences économiques de la crise sanitaire, nos clubs pro font chauffer les calculettes afin d’évaluer les pertes présentes et à venir qui pourraient les mettre en grande difficulté. Du rugby au foot en passant par le basket et le volley, les projections ne sont pas tout à fait les mêmes.

Arrivé l’an dernier à Clermont pour un contrat de trois ans, Adrian Grbic a si bien brillé en pointe de l’attaque rouge et bleue que le chant des sirènes du mercato n’a pas tardé à résonner.

Bundesliga, Premier League ou Ligue 1, les approches ont convergé en direction du futur ex-buteur vedette clermontois. Un transfert historique pour le Clermont Foot 63 évalué à une dizaine de millions d’Euros, à mettre en rapport avec le budget actuel de 8,7M€.

Quand le ballon tourne rond

Adrian Grbic- photo Clermont Foot 63.

Passée la frustration de fin de saison, le pactole Grbic devrait largement effacer les éventuelles conséquences financières de la crise sanitaire dont le président Ahmet Schaefer, dès avant le jackpot, jugeait l’impact assez limité : « A mon arrivée, j’ai renforcé les capitaux propres du club…l’emprunt ne sera pas nécessaire et même si les diffuseurs TV ne paient pas (pour la fin de saison) nous pourrons équilibrer les comptes ».(1)

L’inquiétude ne semble pas vraiment de mise pour le foot clermontois dont près de 60% du budget est alimenté par les droits TV, lesquels devraient connaître une substantielle augmentation la saison prochaine grâce à la manne du nouveau diffuseur Mediapro.

Passés par une phase de chômage partiel puis des congés, les joueurs n’ont pas été et ne seront pas sollicités pour une réduction des salaires.

C’est donc dans la sérénité que Clermont aligne ses offres aux abonnés en compensation des 5 matchs disparus dans le triangle des Bermudes du covid-19. Au choix et hormis l’option du don au club : 50% de réduction sur le réabonnement si parrainage d’un nouvel abonné ou le surclassement dans une catégorie de place supérieure ou 5 invitations gratuites. Sans compter, pour tous les abonnés, une boisson offerte en avant-match et un masque sanitaire personnalisé CF63.

Quant aux partenaires officiels du club, ils seront tous de la reprise fin août et un nouveau sponsor maillot extérieur a déjà signé.

Elle est pas belle la vie ? 

Photo france3.fr

Un panier pas trop percé

« Ça avance ! Mais la suite dépendra surtout de notre environnement économique » Parole de David Mélody, directeur exécutif de la JAVCM.

Les basketteurs Javistes-clermontois sont en chômage partiel jusqu’à fin juin avec des salaires quasi-intégralement pris en charge par l’Etat puisqu’ils ne dépassent pas le plafond d’indemnisation fixé à 4,5 fois le SMIC, ce qui représente d’ailleurs la moyenne des rémunérations de PRO B (5000€ mensuels).

Cela dit, passer au mieux le cap d’une fin de saison écourtée n’occulte pas des perspectives un peu plus laborieuses. Le budget actuel de 2,1 M€ est anticipé à la baisse de 10% pour la prochaine saison et la masse salariale (40% du budget) devrait être impactée d’autant.

En espérant que les 200 abonnés (sur une moyenne de 1850 spectateurs à Vichy et Clermont) joueront le jeu de la fidélité, le club s’interroge surtout sur les capacités du partenariat à soutenir son effort lors de la reprise. « Nous avons eu de bons retours de nos principaux partenaires pour assumer cette saison tronquée mais la grande majorité est constituée de petites entreprises qui ne savent pas trop de quoi sera fait leur avenir ».

Une chose est sûre, il n’y aura pas de matchs à huis clos pour le début de la prochaine saison. Si des restrictions à la fréquentation des salles perduraient, les rencontres seraient reportées jusqu’au retour à la normale.

L’ovale a peur du vide  

Le parvis du Stade Michelin- photo Y.Meunier.

En attendant d’y voir plus clair du côté de ses partenaires (50% du budget à eux seuls), l’ASM Clermont respire un peu mieux après avoir (enfin) bouclé l’épineux dossier des salaires.

Résultat de l’accord pour la saison 2020-2021: Une baisse de 15 à 20% en fonction des niveaux de salaires des joueurs et du staff, soit 2,5 M€ de dépenses en moins.

« Nous avons un groupe responsable qui a compris l’urgence et le caractère exceptionnel de la situation ». Le président Eric De Cromières ne pouvait pas moins faire que passer un peu de cirage sur les chaussures à crampons 48 heures après avoir lancé : « Si certains veulent partir, la porte est ouverte ! ». (2)

Le patron jaune et bleu ne l’envoie pas dire lorsqu’il s’impatiente, la partie de bras de fer ayant commencé à s’éterniser.

Il est vrai qu’entre les nantis en approche de fin de carrière, les jeunes qui ne connaissent pas autre chose que l’aubaine rugby et la main d’œuvre étrangère venue téter la vache à lait nommée Top 14, il ne fut sûrement pas facile d’accorder les violons.

En attendant que la Ligue Nationale se dépatouille d’un dantesque calendrier de reprise, le club propose à ses 10 000 abonnés d’envisager un soutien ‘’solidaire’’ ou ‘’partagé’’ selon qu’ils abandonnent au club soit 100%, soit 50% de la compensation des matchs non joués. L’autre option proposant un avoir sur le prochain abonnement.

Avenue de la République on prie très fort pour que, d’ici début septembre, le huis clos, ne soit plus à l’ordre du jour sinon la suite sera (très) périlleuse. A gros budget gros soucis avec un déficit à l’horizon, même si ce n’est guère dans les habitudes de la maison.

“Soutiens ton club !’’  

Les Panthères- photo VBCC.

« La décision de la Ligue Nationale d’engager 15 équipes au lieu de 14 ne nous arrange ni sportivement ni financièrement » Mylène Toubani-Bardet, la présidente du Volley Ball club de Chamalières, ne cache pas ses inquiétudes quant à la prochaine saison des ‘’Panthères’’ en Ligue A Féminine.

En se délestant d’une joueuse, le VBCC s’est trouvé pris à contre-pied par l’élargissement inattendu d’un calendrier qui inclut aussi des journées de replis en cas de retour du virus. La priorité étant, a minima, de tenir le (modeste) budget de 800 000€, il conviendrait de faire un peu mieux afin de rebooster l’effectif.

Les collectivités (Région et Clermont Métropole) ont confirmé leur partenariat mais l’incertitude est immense concernant l’investissement des partenaires du secteur privé.

D’où l’adhésion du VBCC à l’opération « Soutiens ton Club », une plateforme de dons soutenue notamment par le ministère des sports et le CNOSF, dont le succès s’avérera sûrement décisif pour la pérennité du VBCC au top niveau.

Bon courage à tout le monde !

(1) leparisien.fr 19-04-20

(2)La Montagne 3-06-20

À propos de l'auteur

Yves Meunier

Yves Meunier

Bourbonnais originaire de Gannat où il s’est essayé au rugby sous le maillot de l’ASG pendant une douzaine d’années. Diplômé d’Etudes Supérieures en Sciences Economiques à l’Université de Clermont. Journaliste à France3 Région de 1972 à 2007. Aujourd’hui impliqué avec des amis dans une aventure viticole du côté de Saint-Emilion et toujours en prise avec le sport auvergnat au sein de l’Union des Journalistes de Sports en France.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite