Accueil » Culture » Floraison estivale de rendez-vous à la Coopérative de Mai
The Inspector Cluzo sur le parvis de La Coopé, le 1er juillet.
Actualités Culture

Floraison estivale de rendez-vous à la Coopérative de Mai

Privée de "grands" rassemblements publics, la Coopé a imaginé, pour cet été, sur son parvis, une programmation en plein-air à la fois foisonnante, conviviale et pleine de fraîcheur.

Cela aurait du être un cru exceptionnel pour la Coopérative de Mai. Celui du vingtième anniversaire avec une pluie de concerts marquants et de rendez-vous immanquables. Mais la salle a du fermer ses portes dès le 9 mars dernier et annuler ou, dans le meilleur des cas, reporter des événements dont on se délectait à l’avance. L’inquiétante réalité du Covid-19 a frappé de plein fouet le monde de la culture et des spectacles comme elle l’a fait aussi avec celui du sport. Si la Coopé est désormais ouverte, il reste beaucoup d’interrogations autour du calendrier de la rentrée et des prochains mois, en général. Qu’en sera-t-il de l’épidémie au-delà de l’été ? Et les rassemblements publics seront-ils autorisés ? Des questions, aujourd’hui sans réponses, qui brouillent les perspectives à moyen terme. Pourtant les responsables de La Coopérative de Mai ne sont pas restés les bras croisés, annonçant des reprogrammations pour l’année prochaine, proposant aussi régulièrement des rendez-vous digitaux qui, durant le confinement, ont permis de maintenir un lien avec le public.

Où il fera beau, où il fera bon…

Morgane Imbeaud, le 25 juin à la Coopé ©Goledzinowski

Septembre est encore loin… et l’équipe de la Coopé a imaginé un programme estival, à la fois singulier, aéré, convivial, sur-mesure, correspondant aux standards actuels et aux recommandations sanitaires. Il va faire beau, on n’en doute pas, et les habitants de la Métropole (et les visiteurs de passage) pourront goûter pleinement à une Coopérative de Mai éphémère, en plein air, sur une terrasse aménagée et décorée. Un lieu où il fera bon se retrouver, de 18h à minuit, au beau milieu d’une offre culturelle diversifiée et de qualité, tout en se restaurant ou en buvant un verre. Musiciens renommés et découvertes alterneront, des projections et des offres pour le jeune public se succéderont, le tout avec des jauges évidemment limitées. “Cette Coopé d’été est avant tout une belle opportunité d’accueillir à nouveau les artistes et le public dans des conditions originales, avec le soin tout particulier que l’équipe toute entière portera à ce projet, imaginé au cœur d’un quartier qui revit, construite autour d’une diversité artistique exigeante et populaire” expliquent les responsables de la structure, tout heureux de cette floraison bienvenue.

L’eau à la bouche

Dick Annegarn, de “Bruxelles” à Clermont.

Deux sessions intenses sont annoncées : du 24 juin au 11 juillet, d’abord, puis du 19 août au 5 septembre, à chaque fois du mercredi au samedi. Et, histoire de mettre l’eau à la bouche, 7 Jours à Clermont vous révèle déjà quelques noms d’artistes qui participeront à cet été en plein-air : The Inspector Cluzo, Sanseverino, Cali, French Cowboy, Dick Annegarn, The Wackids (qui lanceront la formule mercredi 24 juin), Burmcello, The Liminanas (en DJ set) ou encore Morgane Imbeaud, Jo Wedin & Jean Felzine et le French Kiss de Christophe Adam.  De quoi profiter pleinement de la belle saison…

Du 24 juin au 11 juillet puis du 19 août au 5 septembre sur le parvis de La Coopérative de Mai. Entrée libre. Conditions d’accès limitées (détaillées prochainement). Plus d’infos sur www.lacoope.org

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite