Accueil » Chroniques » Vérités hasardeuses
Denis Langlois.
Chroniques

Vérités hasardeuses

Ne dites jamais « Je connais la vérité« , mais « Je crois connaître la vérité ».

La vérité « vraie » disent les enfants qui ont le sens de la relativité.

« Levez la main droite et jurez de dire la vérité ». Comme si la vérité était le résultat d’un exercice de gymnastique.

Quand j’étais petit on m’a raconté que les éléphants se mettent du rouge aux ongles pour ne pas se faire repérer quand ils montent dans les cerisiers. J’étais sceptique, j’avais tort. J’ai pu le constater, c’est vrai.

Un mensonge n’est jamais qu’une vérité qui a subi quelques transformations.

Si l’on vous présente une photo plutôt moche en vous disant que c’est vraiment vous, commencez à penser que c’est peut-être vrai.

La vérité, c’est bien, mais habituez-vous à la qualité en-dessous : la vraisemblance.

Commencez systématiquement vos phrases par « En vérité, je vous le dis« , on se dira « Ce type me fait penser à quelqu’un« .

Les gens qui ont des accents de vérité ont toujours l’air de parler une langue étrangère.

On découvre la vérité, c’est pourquoi à un moment elle se retrouve toute nue.

Les vérités qui courent les rues et maintenant Internet sont les plus difficiles à rattraper.

La vérité, c’est quand on finit par croire les histoires qu’on se raconte.

Le sage est celui qui a renoncé à connaître la vérité.

 

Retrouvez également la chronique « Mers hasardeuses » de Denis Langlois.

 

À propos de l'auteur

Denis Langlois

Denis Langlois

Ancien avocat parisien spécialisé dans la défense des Droits de l'Homme. Écrivain, auteur d'une trentaine de livres dont "L'Affaire Seznec", "La Maison de Marie Belland" ou "La Politique expliquée aux enfants (et aux autres)". Écrit des aphorismes humoristiques qu'il a publié dans diverses revues, notamment "Fluide Glacial". Vit depuis une quinzaine d'années en Auvergne.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite