Accueil » Vie publique » Au train où vont les choses
Intercités en gare de Clermont / Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont
Vie publique

Au train où vont les choses

Le train toujours et encore : alors qu'un mouvement social perturbe le trafic ferroviaire du début des vacances d'hiver, du côté des femmes et des hommes politiques de la région, on s'affaire caressant l'espoir d'une amélioration.

La mobilité ferroviaire est décidemment au cœur de l’actualité. Ne revenons pas sur le mouvement social qui prive de voyage en train une partie des français ne se rendant pas au ski durant les vacances d’hiver et intéressons-nous à la ligne Clermont-Paris, la fameuse… Députée de la deuxième circonscription du Puy-de-Dôme, Christine Pires-Beaune annonce sur les réseaux sociaux qu’au début du mois de mars, le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou devra répondre aux questions d’une commission d’enquête à l’Assemblée Nationale. Ne doutons pas que les députés de cette commission ne manqueront pas de poser des questions sur la gestion désastreuse de la ligne de train Clermont-Paris, mais que va pouvoir dire de nouveau, le PDG, 10 jours après le très attendu rendez-vous du 22 février ?

Des mesures exceptionnelles

Le 22 février est en effet la date de la réunion qui se déroulera à Clermont et durant laquelle sera présenté le fameux plan d’actions réclamé par Christophe Béchu, ministre de la cohésion des territoires au lendemain du dernier gros incident sur la ligne. Delphine Lingemann, députée de la quatrième circonscription du Puy-de-Dôme qui ne rate jamais les occasions de faire remonter les doléances auvergnates vers Paris, est formelle : ce qui va être annoncé est exceptionnel à la fois pour la sécurisation de la ligne actuelle et mais aussi pour son avenir. On en salive d’avance… en espérant que la SNCF ne va pas refaire le coup du baratin d’avant Noël promettant la sécurisation de la ligne pour la fin d’année au moment où elle faisait les plannings sur lesquels des trains disparaissaient. Là, il semblerait tout de même que la chanson sera différente, le dernier gros incident du 19 janvier ressemblant fortement à la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Et pendant ce temps à Lyon

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a visité cette semaine le technicentre de Vénissieux avec Jean-Pierre Farandou. Les deux hommes ont présenté la nouvelle convention TER pour les années 2024 à 2033. Cette convention poursuit l’objectif de « placer l’usager au sommet des priorités et de répondre
aux besoins de mobilité » on en attendait pas moins… La région aura un levier de pression avec les pénalités en cas de défaillances (retards ou annulations), mais surtout aura davantage la main avec la reprise en pleine propriété des matériels et le lancement de l’ouverture à la concurrence.
L’histoire ne dit pas si Laurent Wauquiez a profité de ce moment TER avec Jean-Pierre Farandou pour parler de l’Intercités Clermont-Paris. (relire notre article du 10 février dernier)

À propos de l'auteur

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé