Accueil » Rencontre » Stéphane Bourgoin: l’heure de la polémique
Stéphane Bourgoin, à droite, en compagnie du serial killer Donald Harvey- photo Stéphane Bourgoin.
Rencontre

Stéphane Bourgoin: l’heure de la polémique

7 Jours à Clermont a rencontré le célèbre spécialiste de l'étude des tueurs en série, auteur de nombreux livres parmi lesquels "Le livre noir des serial killers".

Né à Paris le 14 mars 1953, Stéphane Bourgoin est généralement reconnu comme le spécialiste français des tueurs en série. Auteur d’une cinquantaine d’ouvrages sur le sujet, enquêtes, essais, romans, dont certains édités chez Grasset, il est aussi régulièrement invité sur les plateaux de télévision ou lors d’émissions de radio pour son expertise du domaine. L’écrivain donne également régulièrement des conférences, comme ce fut le cas, à l’automne dernier, dans 26 villes de France. Bref, Stéphane Bourgoin est un homme occupé… mais qui vit actuellement dans l’œil du cyclone.

Un parcours remis en cause

Une polémique a en effet été déclenchée par la chaîne Youtube 4ème Oeil Corporation qui, au fil d’une enquête, remet en cause la véracité de son parcours et soupçonne l’expert d’être un affabulateur. D’autres médias, comme le site Arrêt sur images, se sont engouffrés dans la brèche. Aujourd’hui, le criminologue se dit harcelé et envisage de porter l’affaire devant la justice.

Sans parti pris dans cette polémique, nous avons décidé de republier l’interview que Stéphane Bourgoin nous avait accordée à l’occasion de sa venue à Clermont pour une ciné-conférence en novembre 2018, accompagnant la projection du film « Le Zodiac » de David Fincher.

“Les serial killers ont remplacé Dracula et Frankenstein”

7 Jours à Clermont : Quelle est votre définition du serial killer ?

Stéphane Bourgoin : Rappelons d’abord qu’il n’y a pas de définition officielle en France, cette qualification n’existant pas dans le Code Pénal. Selon le FBI, il s’agit de quelqu’un qui va tuer au moins trois fois avec un certain intervalle de temps entre chacun des crimes, ce qui le différencie de tueurs de masse comme Anders Behring Breivik ou Richard Durn. J’ajouterais qu’il faut au moins un mobile d’ordre psychologique.

7JC : Comment vous êtes-vous intéressé aux tueurs en série?

S.B : J’en ai interrogé 77 depuis 1979 sur tous les continents. Cela est dû au meurtre et au viol de ma compagne en 1976, elle-même tuée par un serial killer dans notre appartement en Calfornie.

7 JC : Si vous deviez retenir une rencontre parmi ces 77, ce serait laquelle?

S.B : Probablement la rencontre avec celui qui a été mis en lumière par la série de David Fincher, Mindhunter, en l’occurrence Ed Kemper, géant nécrophile et cannibale. Il est emprisonné depuis 1972. Il mesure 2, 15 mètres, pèse 160 kilos et son QI dépasse celui d’Einstein.

7 JC : Dans votre parcours, vous avez été témoin de la naissance du profiling aux USA. Racontez-nous.

S.B :  J’ai commencé à interroger des tueurs en série au moment même où le FBI lançait des entretiens systématiques avec 36 serial killers. A l’époque, lorsque j’ai débuté, j’ignorais que le FBI menait ce programme, je ne l’ai su que par la suite. Contrairement aux agents du FBI qui utilisaient des magnétophones à bande, les nagras, j’ai commencé très rapidement à filmer mes entretiens. J’ai proposé au FBI de leurs faire des copies. Ils ont accepté. Elles ont été utilisées pour leurs formations et, afin de me remercier, le patron de l’unité à Quantico m’a proposé de suivre en tant qu’auditeur libre la formation de profiler au FBI. Chose que j’ai évidemment acceptée.

7 JC : Lorsque l’on côtoie la mort comme vous le faites depuis des années, ne perd-on pas foi en l’humanité?

S.B : C’est vrai que c’est assez plombant. Parfois je me suis rendu sur des cimetières privés de tueurs en série, j’ai assisté à des autopsies. J’ai des centaines de milliers de scènes de crimes dans ma cave. En même temps, assez paradoxalement, je n’en apprécie que davantage les petits plaisirs de la vie : boire un bon vin, m’occuper de mon jardin potager. J’ai toujours eu des chats, soit ils sont venus naturellement vers moi, soit je les ai adoptés à la SPA. J’ai même une petite chatte qui porte le nom de Bundy, un tueur en série. Elle est la vraie star de ma page Facebook.

7 JC : Pourquoi les serial killers sont-ils si inspirants pour les cinéastes selon vous?

S.B :  Ça n’est pas vraiment nouveau par rapport aux thrillers ou à l’histoire des films policiers ou des films noirs. Il s’agit toujours de la lutte entre le bien et le mal. Autrefois, on retrouvait plutôt des films de gangsters, la traque par la police. Le serial killer est peut-être l’ogre moderne de nos sociétés. Il remplace un peu Dracula, Frankenstein de l’époque victorienne. Ce phénomène permet aussi, à l’image des romans de Stephen King, d’engendrer la peur du serial killer, et l’on se dit que cela pourrait nous arriver. Et en même temps que l’on regarde le film ou que l’on lit le livre, on est tranquillement assis dans un fauteuil, en sécurité, à se faire des petits frissons.

Entretien Catherine Lopes.

 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

2 Commentaires

Cliquez ici pour commenter

  • Kemper a 145 de QI.
    Albert Einstein en avait 160…
    Encore une “erreur”??

    Le patron de l’unité d’études du comportement du FBI (John Douglas -profiler qui a inspiré la série Mindhunter) a été contacté par “Le Monde”. Il leur a confirmé que Bourgoin y était totalement inconnu… Il ne fait pas partie des forces de l’ordre et n’aurait jamais pu y suivre une formation (les places y sont difficiles à obtenir).
    Il affirme également qu’aucun *Français* tout court n’y a été formé.

    On ne peut pas assister à des autopsies si on n’a pas un intérêt dans une enquête (avocats, juges, policiers ou gendarmes). A quel titre aurait-il pu y assister?

    • A quoi ça sert de ressortir une ITW d’un type dont on sait avec certitude maintenant que c’est un mythomane ??? Vous voudriez vous décrédibiliser que vous ne feriez pas autrement.

Sponsorisé

Les infos dans votre boite