Accueil » Edito » « Mon programme est plus vert que le tien… »
Photo Fanny Reynaud.
Edito

« Mon programme est plus vert que le tien… »

Thème majeur des prochaines élections municipales, l'environnement inspire les différents candidats, dont certains se découvrent brutalement une vocation écologique.

Partout en France, les candidats aux prochaines municipales font assaut d’écologie. Il faut apparaître plus vert que vert et annoncer des projets dans ce sens … Rien n’est assez beau et rien n’est trop cher : les moins réceptifs, hier, aux questions environnementales se découvrent, aujourd’hui, une sensibilité exacerbée devant l’état de la planète. Mieux vaut tard que jamais, à moins qu’il s’agisse seulement de convaincre les électeurs de glisser le « bon » bulletin dans l’urne.

Des projets en cascade

On annonce ici des plantations d’arbres, des « îlots de fraîcheur »,  là la réalisation de pistes cyclables quand ça n’est pas l’interdiction de la circulation automobile en centre-ville. Vous prendrez bien un square et quelques bornes de recharge électrique pour véhicules « propres ». Mon bon monsieur, avec moi, vous aurez aussi droit à des menus bio obligatoires dans les cantines scolaires et à la végétalisation des façades et des toits d’immeubles. Ah, j’oubliais quelques ruches urbaines, disposées de ci, de là… Que de lendemains enchanteurs et verdoyants s’annoncent si les eaux, qui ne cessent de monter, ne nous engloutissent pas auparavant.

Thème dominant

Les citoyens manifestent leur inquiétude devant l’état préoccupant et, parfois, pitoyable de la planète. Les écolos réussissent un score éloquent aux élections européennes. Alors, à son tour, il convient de verdir son discours et d’ « environnementaliser » son programme . Les scrutins accouchent ainsi régulièrement d’un thème fort, un thème dominant que les candidats s’efforcent de conjuguer, précipitamment, avec plus ou moins de crédibilité et de sérieux.

C’est à Paris que ce débat prend le tour le plus caricatural. L’on y assiste à une surenchère de projets dont l’envergure n’a d’égale que l’utopie… Mais Paris, on le sait, vaut bien une telle démesure.

On peut observer ce petit jeu électoraliste avec un peu de recul et beaucoup d’ironie. Ou encore se satisfaire que les questions écologiques soient enfin prises en compte. Sans se faire trop d’illusions, tout de même. Il convient, aussi, de garder à l’esprit qu’avant même de chercher à implanter la nature en ville, la priorité, en matière d’écologie, est bel et bien de préserver les espaces naturels. Et donc, d’une certaine façon, de ne pas exporter la ville dans la nature.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

  • Moi, non candidat, je propose la création d’une oasis – une vraie – type celle qui existe à Al-Ain, UAE. Déjà, ce serait un retour aux sources pour ma femme et moi d’une région aux multiples trésors cachés.
    Ensuite, ce projet ne serait pas si utopique que cela. Avec les pics de chaleurs que nous connaissons chaque année, l’endroit serait tout à fait approprié pour faire connaitre les différents types de palmiers, promouvoir les dattes via des dégustations et une ouverture au monde.
    Enfin, le projet serait en parfaite cohérence avec l’ouverture de la Tiretiane au public, la piste cyclable tant attendue vers les bords de l’Allier et toutes autres annonces qu’on pu nous faire les candidats ces derniers temps.
    Le coût pour faire venir ces arbres me direz-vous ? Aahhh, comme Messieurs Bianchi, Brenas, Faidy et Mademoiselle Maximi, je botte en touche. Autant être tendance plutôt qu’has been, faire de la démogagie à tout va et vendre du rêve car il semblerait que cela soit en fait la thématique principale de ces élections, non ?!

Sponsorisé

Les infos dans votre boite